Catalogue > Liste par artiste
Browse the entire list of Rencontre Internationales artists since 2004. Use the alphabetical filter to refine your search.  update in progress  
Florencia p. marano
Catalogue : 2009binder | Vidéo | betaSP | noir et blanc | 4:58 | Espagne | 2009
Florencia p. marano
binder
Vidéo | betaSP | noir et blanc | 4:58 | Espagne | 2009

Binder. Many people modify, hide, show off or retouch parts of their bodies in order to have certain social treatment. The experimental video ?binder? is an interpretation of the look and feel of trans FTM (female to male) whom want to be treated by everyone, in the role, which they desire. They are finding their own physical and social comfort by modifying a particular zone of their body. The routine fashion for Michael is to put on and take of the ?binder? daily in order to hide his chest and modify his body.

Florencia Pietrapertosa Marano née à Madrid en 1978 vit en Argentine où elle étudie Beaux Arts à l'école Fernando Arranz et réalisation cinematographique au C.I.E.V.Y.C jusqu'à ses 23 ans . C'est à Buenos Aires qu'elle commence sa carrière en tant que réalisatrice adjointe pour la télévision mais aussi le cinema et la publicité pendant plus de cinq ans. Elle écrit et dirige en parallèle plusieurs court métrages de fiction. En 2002 elle s'installe à Barcelone où elle continu sa carrière de réalisatrice et se tourne alors vers le film documentaire et l'art video Elle collabore avec la télévision, expose dans plusieurs galeries, participe a de nombreux festivals espagnols et gagne plusieurs prix internationaux. En 2008 elle remporte la bourse d'art " Generaciónes" de "Obra Social Caja Madrid" qui lui permet de tourner le court métrage Le Corps de Mouhamadou qui aura pour première l'exposition international d'art contemporain ARCO MADRID 08.

Andrés pachÓn
Catalogue : 2013Sombras de Nueva Guinea | Doc. expérimental | | | 1:50 | Espagne | 2011
Andrés pachÓn
Sombras de Nueva Guinea
Doc. expérimental | | | 1:50 | Espagne | 2011

In 1964 Robert Gardner filmed the documentary ?Dead Birds?, this film explored the Dani people of New Guinea, one of the last areas in the World to be colonized at that time. Gardner was knowing for his work in visual anthropology and ethnographic documentary. ?Dead Birds? was criticized in the anthropological community for its inauthenticity, Gardner edited the sound and he recreated battle scenes. They also said that the movie did not make sense, because he broked the distance with the portrayeds. ?Shadows of New Guinea? makes a step in this inauthenticity. Andrés Pachón makes a rotoscoping (redrawn manually frame by frame) on original film`s fragments, creating shadows to the protagonists. The nature where actions are developed, the original context of New Guinea highland whose referent was recorded on camera, it becomes a huge background, a trompe l`oeil revealed by shadows. These shadows, and its consequent fictional effect, want to disclose the fantasy contained in the european imaginary of an exotic and tribal world. The shadows disclosed a background, a wall, that separates us from the ?other?.

Andrés Pachón born in 1985 in Madrid, where he currently resides. In 2008 he was graduated in Fine Arts from the UCM. Since 2005 he has been selected in several national contests, among them being prize "e-Crea 2010", Lleida, purchase prize 2012 in the "V International Prize Foundation María José Jove", Galicia, and finalist of the "Premi Miquel Casablancas" 2013 Barcelona. In 2010 he was part of the exhibition "Drug of the real" in Angeles Baños Gallery, Badajoz, gallery that currently represents him. In 2012 he has his first solo exhibition in Angeles Baños Gallery, entitled "In Memoriam". He has participated in international fairs such as "ArteSantander 2010", "JustMad 4", where he was finalist in the best emerging artist award, or "ARCO 2014". Also he has shown his photographs and videos on Berlin, ?Wege ums Kino? exhibition, or Lisboa, ?Que a dor nao seja mais do que uma recordaçao? exhibition. In the last year he has shown his last and fourth solo exhibition, ?Tropologías? in the Art Center of Alcobendas, Madrid; and his video works in Lázaro Galdiano Museum, Madrid, in ?VIVA Collections on Tour? show.

Ria pacquÉe
Katarzyna pacura, jan szewczyk
Catalogue : 2014Ocean | Vidéo | hdv | couleur | 4:9 | Pologne | 2014
Katarzyna pacura , jan szewczyk
Ocean
Vidéo | hdv | couleur | 4:9 | Pologne | 2014

The piece "Ocean" was originally a conceptually designed, visual statement for a song by dutch musician, Olivier Heim. Looking for a connection between lyrics and aesthetics, we found main inspiration in the masterpiece by Alain Resnains "Last year in Marienbad". As we didn't want to copy and repeat exactly the same sequences of shots, we were just searching for an universal code, which made that kind of poetics legendary and original. The most important became, how to transfer contemporary sound and looks (meaning ; cinematography, style) into something classic and the other way round. What makes the classics attractive? We consider elegance in filmmaking as our motto and something that should be popular again.

Katarzyna Pacura, born 1986 in Lodz, Poland. Studied at University of Arts in Poznan, Poland, Douglas Gordon Filmclass at Stadelschule, Frankfurt am Main and German Film and Television Academy in Berlin (Dffb - directing). Film and video maker, scriptwriter and visual artists. Jan Szewczyk - born 1986 in Bialystok, Poland. Graduated from University of Arts in Poznan, Poland where currently he continues his Phd studies in contemporary art. Film and video maker, visual artists, cinematographer.

Baden pailthorpe
Catalogue : 2016MQ-9 Reaper II (That Others May Die) | Animation | hdv | couleur | 6:0 | Australie | 2014
Baden pailthorpe
MQ-9 Reaper II (That Others May Die)
Animation | hdv | couleur | 6:0 | Australie | 2014

Baden Pailthorpe’s MQ-9 Reaper II (That Others May Die) 2014 is a surreal exploration of the MQ-9 Reaper drone and its networked human and non-human agents. Originally commissioned by Artspace, Sydney for Mark Feary’s exhibition On Return and What Remains (2014), including Omer Fast, Richard Mosse and Harun Farocki, MQ-9 Reaper II sits in between the reflections and refractions of the contemporary state of remote warfare. It combines cultures and politics of the military-industrial complex, corporate warrior culture, war trophies and interior design. A renovated drone control centre is redeployed from the ground to the air over a mountainous Afghan-American landscape, offering a new kind of luxury for the drone operator/corporate warrior, complete with marble floors, leather couch and cutting-edge contemporary war art. The hydraulic wall can be lowered for entertaining, personal training or surveillance. The slowly rotating unit allows for panoramic views and constant situational awareness. This speculative, controller architecture is cut with images of that which it controls. Two incarnations of the MQ-9 Reaper drone, the classic General Atomics USAF model, and its own idealised reflection contemplate each other and their increasing sense of semi-autonomous agency.

Baden Pailthorpe (b. 1984) is part of a generation of artists whose practice is shaped by Internet culture. He holds a Ph.D from the University of New South Wales, an MFA from l’Université Paris VIII, an MA from COFA and a BA from the University of Sydney. Much of Baden Pailthorpe’s work consists of hyper-real animations, video and sculpture that engage with the spatiality of power, politics and the cultures of late-capitalism. Significant exhibitions include GAME ART/VIDEO, 21st Triennale di Milano, Milan (2016); Spatial Operations, Newcastle Art Gallery, Newcastle (2015); Guarding the Home Front, Casula Powerhouse, Sydney (2015); On Return and What Remains, Artspace, Sydney (2014) & CACSA, Adelaide (2015); Students of War, Hors Pistes, Centre Pompidou, Paris (2014); Cadence, Westspace (2014); Moving_Image 10, La Gaîté Lyrique, Paris (2013); and Rencontres Internationales, Palais de Tokyo, Paris (2012). Baden’s work is held in significant private and public collections, including Artbank, Australia; Australian Parliament House Art Collection, Canberra; Newcastle Art Gallery, Newcastle; The Art Gallery of South Australia, Adelaide; The Australian War Memorial, Canberra; The Netherlands Media Art Institute (NIMk), Amsterdam; The National Library of Australia, Canberra; and UQ Art Museum, Brisbane.

Catalogue : 2012Formation V | Création numérique | hdv | couleur | 20:39 | Australie | 2012
Baden pailthorpe
Formation V
Création numérique | hdv | couleur | 20:39 | Australie | 2012

Made using an Afghanistan-based war simulator, Baden Pailthorpe?s Formation V explores the aesthetics and dynamics of military movement. In the work, two opposing forces of US soldiers and Taliban combatants follow invisible way-points side-by-side. Oblivious to each other?s presence thanks to a hacked game setting, the usual violence of this relationship is transformed into a poetic rhythm that repeats and amplifies the avatars? movement.

Baden Pailthorpe (b. 1984) is an Australian media artist, writer and curator. His work engages with the political and conceptual potential of technologies and cultural content. His recent international exhibitions have been focused on the politics and aesthetics of military technologies, including simulators, cinema and video games. Baden Pailthorpe is currently undertaking a Ph.D in New Media Aesthetics at UNSW, Sydney. He holds a MFA from l`Université Paris VIII and a MA from the College of Fine Arts, UNSW. His work is held in private and public collections. Some recent solo and group exhibitions include Gap Year: New Sydney Art, ARTSPACE, Sydney; Formations, Martin Browne Contemporary, Sydney; Yes, We`re Open, The Netherlands Media Art Institute (NIMk), Amsterdam; FILE 2012, Sao Paulo, Brazil; Game Change, Telfair Museum of Art, Savannah, USA; Lingua Franca, Firstdraft Gallery, Sydney & Monobandes II, Les Territoires, Montréal, Canada. Baden Pailthorpe is currently curating an ambitious exhibition in partnership with Screen Space, Melbourne, around the theme of military vision to be held in April 2013.

María palacios cruz
Catalogue : 2006Argos | 0 | 0 | | 0:0 | Belgique | 2007
María palacios cruz
Argos
0 | 0 | | 0:0 | Belgique | 2007

Argos est un centre pour l?art et les media basé à Bruxelles fondé en 1989. Au fil des ans, l?organisation s?est développée, au départ elle distribuait des vidéos et des films d?artistes puis elle s?est transformée en centre artistique avec des fonctions plus variées comme l?organisation d?expositions, de projections et d?événements, la production, le conservation et la préservation, la publication et le développement d?une médiathèque publique. En tant que centre interdisciplinaire pour l?art et les media audiovisuels, le but d?Argos est de créer une plateforme de production, de présentation, de distribution et de préservation de l?art audiovisuel et de l?art visuel contemporain belge et international, et de façon plus générale, toutes les formes d?expression artistiques qui ont un lien avec les media audiovisuels. Dans un paysage socioculturel qui évolue rapidement, Argos veut suivre les développements caractéristiques de l?art visuel et de l?art audiovisuel ? et de la culture visuelle et médiatique en tant que phénomène social dans son ensemble ? de manière critique, fournissant ainsi au public un cadre de référence et d?interprétation.


Argos est un centre pour l?art et les media basé à Bruxelles fondé en 1989. Au fil des ans, l?organisation s?est développée, au départ elle distribuait des vidéos et des films d?artistes puis elle s?est transformée en centre artistique avec des fonctions plus variées comme l?organisation d?expositions, de projections et d?événements, la production, le conservation et la préservation, la publication et le développement d?une médiathèque publique. En tant que centre interdisciplinaire pour l?art et les media audiovisuels, le but d?Argos est de créer une plateforme de production, de présentation, de distribution et de préservation de l?art audiovisuel et de l?art visuel contemporain belge et international, et de façon plus générale, toutes les formes d?expression artistiques qui ont un lien avec les media audiovisuels. Dans un paysage socioculturel qui évolue rapidement, Argos veut suivre les développements caractéristiques de l?art visuel et de l?art audiovisuel ? et de la culture visuelle et médiatique en tant que phénomène social dans son ensemble ? de manière critique, fournissant ainsi au public un cadre de référence et d?interprétation.

Jean Jacques palix
Catalogue : 2009CE DISQUE EST LE MEME QUE L'AUTRE | Vidéo | dv | couleur | 9:0 | France | 2009
Jean Jacques palix
CE DISQUE EST LE MEME QUE L'AUTRE
Vidéo | dv | couleur | 9:0 | France | 2009

Film multi-écrans de 9 minutes utilisant des rushes de longs métrages représentant des tourne-disques ou des personnes manipulant des disques. La bande sonore est constituée du mixage naturel des sons originaux de ces rushes.


Compositeur et arrangeur de musiques de films et de chorégraphies, scénographe sonore pour des installations, collecteur et archiviste de musiques rares, chasseur de sons, Jean Jacques Palix est toujours attentif aux expérimentations. À la suite de ses années de productions et de réalisations de programmes radiophoniques à Radio France puis à Radio Nova dont il fut un des fondateurs en 81, il crée Tapage Atypique, puis, en 1991, le label de disques Song Active, pour répondre à son désir d`un studio ouvert aux rencontres artistiques, musicales et sonores. Il compose les musiques pour de nombreuses chorégraphies ainsi que des films d`artistes et documentaires parmi lesquels, récemment, "A l?infirmerie" de Fleur Albert, "Ode pavillonaire" de Frédéric Ramade.... En 2002, il réalise le film "Conférence sur rien" autour d`une lecture d`Eve Couturier, d`après "Lecture on nothing" de John Cage. En 2007, il crée 16`33", 33 hommages de 30" à 33 compositeurs et expose cette pièce à la galerie IN SITU / Fabienne Leclerc à Paris. En 2009, il réalise le film "Ce disque est le même que l`autre" pour une exposition personnelle ?Staccato? à la galerie Michel Journiac à Paris. Il est commissaire de l`exposition "Cornelius Cardew et la liberté de l`écoute" au CAC de Brétigny sur Orge.

Ursula palla
Catalogue : 2006Flowers IV | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:0 | Suisse | Pays-Bas | 2004
Ursula palla
Flowers IV
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:0 | Suisse | Pays-Bas | 2004

Flowers IV, un travail vidéo appartenant à la série flowers (I ? XVII), est né en Hollande sur la place de la criée aux fleurs d?Aalsmeer. On y montre des ouvriers en train de colorer les fleurs et les plantes. Les fleurs blanches, de préférence les oeillets, les asters, les roses, les tulipes et les gypsophiles, sont plongés manuellement dans des bains de couleur, puis séchés et emballés. A partir de quatre heures du matin, des ouvriers et des ouvrières, clandestins pour la plupart, s'occupent de combler les souhaits en matière de couleur d'une clientèle difficile. Les fleurs dont la couleur est à la mode sont de cette façon livrées plus exactement et plus rapidement, et peuvent être adaptées plus efficacement aux changements de saisons alors que les cultiver demande du temps. La vidéo accompagne les coloristes et offre un bref aperçu de leur quotidien dans lequel le parfum des fleurs se mélange à l'odeur des couleurs synthétiques alors qu'en arrière-plan on entend une station FM vanter les mérites de l'authenticité. (son original de l'atelier de colorisation) Les murs couverts des traces d'un dur travail mettent en évidence les rapports entre les envie de décoration et les abus économico-éthiques. Les fleurs, le symbole de la beauté naturelle, deviennent une métaphore de l'artificiel. Ce qui est précieux se transforme en marchandise et en déchets. Une vidéo qui évoque et mélange les niveaux les plus différents. Ce travail fait à la main, dans notre monde électrodigital, où tout semble possible, et où on peut d'un seul clic modifier une couleur, nous donne une impression particulière et rappeller des temps que l'on croyait depuis longtemps révolus. De plus, la vidéo présente à un autre niveau une histoire esthétique de la peinture, de la joie sensuelle née du plaisir des couleurs en continuité avec la performance de Jackson Pollock ?Action Painting?, au pays des fleurs. Les situations fragiles, la multiplication des différentes façons de voir et les réalités sont ainsi rendues visibles.


Ursula Palla de Suisse et Haut- Adige/Italie, née en 1961 à Chur/ Suisse vit et travaille à Zurich/Suisse Etudes et projets: 1989 ? 1992 F+F Zürich, Ecole d'art et de Design des Médias Depuis 1992 travaille en indépendance dans l'Art des Médias, 1992 ? 1999 Professeur de Vidéo à F+F Zurich, 1994 - 2002 Membre du groupe de performance média cpx Zurich, depuis 1998 travaille avec différents artistes; Doris Schmid; Walter Pfeiffer, Franz Gratwohl, Victorine Müller, Fabrice Gygi, montage sonore? Projet Pro Helvetia, Ventura Dance Comp., etc web-works - www.on-out.info, net-work 2004 - MES, www.mars-patent.org, Hambourg 2004 ? Oktober 2005 Festivals vidéos sélection: - Viper, Luzerne / CH (Suisse) 1996 - San Francisco / USA 1997 - Centre Culturel Suisse, Paris 1998 - experiMental Zurich / CH 2000 -Festival vidéo, Guadaljaro, Mexico 2000 - Festival vidéo Reithalle Berne / CH 2003 - Viper Kunsthalle Bâle / CH 2006 - Balkan TV Zurich / CH 2006 Bourses et prix: -Bourse 1997 et 1999 canton AR/ CH -Bourse 2000 canton GR/ CH -Bourse canton de Zurich / CH 2004 -Bourse Art in Residence die Höge / ALL (Juin - Août 2001) -Bourse Stiftung Binz 2002 ? 2004 Zürich / CH récompenses: -CynetART Award 2004 Dresde/ ALL pour flowers I Travail permanent en lieu public: Reconversion d'appartement ABZ Jasminweg Zurich / CH 2003 Collections publiques: - Kunsthaus Zurich/CH - Stadt Zurich / CH - Zentrum für neue Medien Karlsruhe / ALL- Seedammkulturzentrum Pfäffikon / CH - ArtEastFoundation Tirgu Mures / ROU

Manuel palma
Catalogue : 2016Noche día | Vidéo | hdv | couleur | 11:25 | Espagne | 2015
Manuel palma
Noche día
Vidéo | hdv | couleur | 11:25 | Espagne | 2015

A path and someone walking. We observe several atmospheric phenomena such as: the thick haze of mist gradually reveals the way, various intensities of rain falling waved by wind gusts. We move between a haunting and strange serenity which is interrupted by sounds of creatures who live in this place. A way of looking that is used to link space and thought. We move at same time as the landscape with a movement of camera that slides between the natural rhythms of the forest.

Manuel Palma was born in Cádiz in 1986. His audiovisual work has been seen in centers and festivals such as V Festival de MÁRGENES "Film Letters" in Madrid, ZINEBI57 "Zinergentziak15" in Bilbao, FIVA International Video Art Festival in Buenos Aires, "Music and Visual Arts Sens meeting" in Rambleta, Valencia, CINEMISITICA "Art Cinematheque Cinemistica 7" in Granada, "XXIV Muestra Abierta de videoartistas 18D" in Neomudejar, Madrid. He studied Fine Arts in Sevilla and Valencia were he was strongly influenced by classical painting and drawing. He combined his knowledge in drawing and painting with video and sound art education. Manuel Palma complete his audiovisual education with the exchange program at Lietuvas Dailes Akademija in Lithuania, ECAM: Film School in Madrid and VideoLab Master in Madrid. He has developed courses and workshops with artists and filmmakers like James Benning, Lois Patiño, Victor Erice, Mercedes Alvarez. Currently he resides in Madrid.

Peter palven
Catalogue : 2005Social Sounds | Création sonore | 0 | | 60:0 | Suède | 2005
Peter palven
Social Sounds
Création sonore | 0 | | 60:0 | Suède | 2005

Social Sounds - Une Installation d'Art Sonore Algorithmique avec des Images Générées par Ordinateur Basées sur la Théorie de l'Attitude Sociale et des Modèles d'Oscillateurs Couplés Non-linéaire. Dans cette installation, l'image et le son créent une métaphore de l'interaction sociale entre les individus, et aussi, elle explore le concept du divertissement comme base pour créer une musique et une imagerie basée sur le rythme. La théorie de l'attitude sociale et des modèles couplés pour oscillateurs non-linéaires est appliquée dans des logiciels personnalisés pour contrôler le son et l'image. L'inspiration principale pour cette ?uvre fut le processus de synchronisation qui s'installe dans un groupe de grenouilles coassant : elles ont tendance à synchroniser leurs coassements avec celles des autres grenouilles alentours. De manière similaire, les lucioles synchronisent leur lumière avec les autres lucioles alentours ; les criquets synchronisent leurs frottements les uns avec les autres, etc.. Aussi, l'attitude sociale de l'Homme apparaît avoir plusieurs points similaires avec la manière selon laquelle les grenouilles synchronisent leurs coassements. La tendance des gens à adopter l'attitude de ceux qui les entourent apparaît dans de nombreuses situations, et peut conduire à des phénomènes comme la circulation de modes, des bonds et des cracks du marché des échanges, etc.. Dans Social Sound, 256 sons différents sont dispatchés dans un lieu unique de la pièce. Chaque son est contrôlé pour être influencé par les autres sons alentour, adaptant son attitude à celle des autres. L'image est une illustration de l'attitude des sons dans laquelle le carré représente un son correspondant. Ainsi, le son et l'image dans l'installation sont une métaphore de la manière qu'a tout à chacun de se conformer aux motifs alentours. Le son et l'image ont une expression évoluant sans cesse tels sont influencés les sons/carrés par leur environnement présent. L'interaction sociale est réalisée par un modèle mathématique d'oscillateurs couplés non-linéaires, une sous-classe mathématique récente, décrivant le processus selon lequel le rythme interne d'un individu s'ajuste à un rythme extérieur et ainsi dans une certaine limite, synchronise son attitude avec ce qui l'entoure. Le son crée est distribué dans un espace à deux dimensions en utilisant une sortie à plusieurs canaux et l'image en évolution apparaît comme une projection vidéo.


Peter Palvén, né en 1973 à un curriculum en ingénierie informatique. Il est entré dans un master en sciences, ingénierie électrique en 1997, et depuis travaille comme technicien consultant dans de nombreux pays et domaines. Son grand intérêt dans la musique et dans l'art l'a fait commencer un troisième cycle et en 2004, il est diplôme d'un master en Sciences, Art et TEchnologie à l'Université de Chalmers / Innivate Design. Il vit et travaille en ce moment en Suède.

Marco pando
Catalogue : 2011The boat | | 16mm | couleur | 9:0 | Pérou | Pays-Bas | 2010
Marco pando
The boat
| 16mm | couleur | 9:0 | Pérou | Pays-Bas | 2010

Historically, the boat exemplifies the adventure of discovery of the unknown and lost paradise. Nowadays citizens from those places that have been discovered, travel by boats in the hope for freedom in countries of the ?discoverers?. As a temporary Dutch citizen I developed a collaboration project with immigrants living in The Netherlands. From the shore of the Dutch sea, as a metaphor of the discoverer?s journey and the journey of those who were discovered, the immigrants performed a walk in a shape of a boat through the city of Amsterdam and back to the sea. The narrow streets and main squares of Amsterdam represent the historical stage of past and present.

Marco Pando *19-05-73, Lima/Peru Education 2005-2006 Rijksakademie van Beeldende Kunsten, Amsterdam 1998-2002 Facultad de Arte de la Universidad Católica, Lima 1995-1997 Estudios Generales Letras en la Universidad Católica, Lima 1995 Escuela Nacional de Bellas Artes, Lima Residencies 2005-2006 Rijksakademie vanbeeldende Kunsten, Amsterdam, NL 2008 European Postgraduate residency, Hoyerswerda, DE Grants/Awards 2010 Nederlands Fonds voor de Film, NL 2009 Amsterdams Fonds voor de Kunsten, NL Stimuleringssubsidie, Fonds BKVB, NL 2008 Basisstipendium, Fonds BKVB, NL 2007 Stimuleringssubsidie, Fonds BKVB, NL Solo shows 2012 Miracle, Gallery 80m2, Lima, PE 2011 Walks of Desire, Gallery 80m2, Lima, PE 2010 Filmmuseum, Amsterdam, NL 2008 The End of cinema, De Verschijning, Tilburg, NL 2007 ?Portable Cinema?, Arto teek, Den Haag, NL 2003 Cinema Familiar, Cinematógrafo de Barranco, PE Group Shows (Selection) 2012 Fondazione Cassa di Risparmio di Modena, Modena, IT 2011 Kröller-Müller Museum, Otterlo, NL  TIE ? The International Experimental Cinema Exposition festival, Milwaukee, USA ?Arte al paso?, Contemporary Collection of Museo de Arte de Lima - MALI in the Estaçao Pinacoteca Sao Paulo, BR Trans///fer, Atelier HSL Foundation, Amsterdam, NL IFFR, Rotterdam, NL 2010 ?Villians and heroes?, Arti et Amicitiae, Amsterdam, NL 2009 ?En Transito al Paraiso. Imaginarios de la migracion?, Galeria Vertice, Lima, PE 2008 ?Rijksakademie in the Bank gallery in Durban?, South Africa, ZA 2007-08 ?Impakt High Lights?, Tour cities-Europe, EU 2007 ?Drawing Typologies? en el Stedelijk Museum CS, Amsterdam, NL ?Under the skyline?, Galeria Vertice, Lima, PE Impakt festival, Utrecht, NL 2006 ?Open Ateliers?, Rijksakademie Van Beeldende Kunsten, Amsterdam, NL 2006 ?Rijksakademie at Parts? Parts, Xiamen, CN ?In order of Appearance?, Living Art Museum, Reykjavik, IS ?Open Ateliers?, Rijksakademie van Beeldende Kunsten, Amterdam, NL 2003 ?Entre Eros y Tanatos?, Centro Cultural de España, Lima, PE Bibliography 2011 Ingrid Commandeur: ?Nature as a form of Recycling?, Windflower, Perceptions of Nature, Otterlo, NL 2010 Pierre Emile Vandoorne: El proyeccionista Itinerante, Lima, PE http://visionesmetaforicas.blogspot.com/2010/08/el-proyeccionista-itinerante.html Luis Lama: ?24 imagenes por segundo?, Caretas, PE 2009 Elida Roman: ?Autoexilio?, Lima (22.03.09), PE 2008 Mirko Kolodziej: ?Der Dia-Projektor lässt Erinnerungen an den WK X auferstehen?, Hoyerswerdaer Tageblatt (25.08.08), DE 2007 Sacha Bronwasser: ?Film maken met elastiek en plantenspuit?, De Volkskrant (16.03.07), NL Saskia van kampen: ?Drawing Typologies?, Stedelijk Museum, NL Sergio Llerena Caballero: ?Paseo por el borde?, El Comercio (25.02.07), Lima, PE 2006 Sandra Smallenburg: ?TI-buizen, voor 100 euro per stuck?, NRC Handelsblad (24.11.06), NL Kees Keijer: ?Geen grote gebaren en statements bij Open Ateliers?, Het Parool (21.11.06), NL 2005 Miguel Zegarra: ?La memoria Portátil?, Prótesis, PE Lecture/Talks 2011 Kröller-Müller Museum, Otterlo, NL Museo de Arte de Lima, Lima, PE 2010 11.Festival internacional de video/arte/electrónica, Lima, PE 2007 Espacio ?La culpable?, Lima, PE www.laculpable.org

Tassos papatsoris
Catalogue : 2005Vanitas | Animation | dv | noir et blanc | 4:0 | Grèce | Royaume-Uni | 2004
Tassos papatsoris
Vanitas
Animation | dv | noir et blanc | 4:0 | Grèce | Royaume-Uni | 2004

"Vanitas" est un film d'animation avec une peronnage très expérimental. C'est un effort pour créer une contradiction entre le style du 2D, l'animation traditionnelle (noir et blanc) et une histoire,caractérisée par un concept choquant et inhabituel pour un tel type d'oeuvre. La représentation explicite et détaillée d'un acte très choquant (comme l'est le suicide) en utilisant le dessin animé et des personnages comiques, crée au final une oeuvre étrange et dure qui choque le public. Le projet souligne le fait que la vie éternelle prometteuse après la mort n'existe peut-être pas, et que les théories religieuses soutenant ce concept sont aussi irréelles que le sont les dessins animés.


ETUDES 1996-2002 : Ecole des Beaux-Arts d'Athènes - Licence des Beaux-Arts (Peinture) 2004-2005 : University of West England - Maîtrise d'Animation. EXPERIENCES 1996-2000 : Dessin d'après modèle à la N.Stefos foundation art school (17 Kallifrona Street, 11256 Athènes) 1997-2002 : Dessin d'après modèle à la D.Giotakis foundation art school (8 S.Merkouri Street, 11632 Athènes)

Bob paris
Catalogue : 2009Shadow of a Doubt | Film expérimental | dv | noir et blanc | 6:10 | USA | 2009
Bob paris
Shadow of a Doubt
Film expérimental | dv | noir et blanc | 6:10 | USA | 2009

Bob Paris is a video artist whose work has screened at the Whitney Biennial, the Long Beach Museum of Art, the Image Forum in Tokyo, and a variety of other venues around the world. Many of his videos use appropriated imagery to form critiques of mass media and popular culture.

Cecile paris
Guillaume paris
Catalogue : 2016Bad Anima | Animation | hdv | couleur | 2:50 | France | 2012
Guillaume paris
Bad Anima
Animation | hdv | couleur | 2:50 | France | 2012

Kelvin Kyung Kun park
Catalogue : 2014A Dream of Iron | Vidéo | hdv | couleur et n&b | 100:0 | Coree du Sud | 2013
Kelvin Kyung Kun park
A Dream of Iron
Vidéo | hdv | couleur et n&b | 100:0 | Coree du Sud | 2013

A love story comes to an end when a woman sets out in search of a shamanic god. Director Kelvin Kyung Kun Park takes the trauma of a spurned lover as the starting point for his own search for a god. He makes several finds across various narrative strands – among whales in the sea, in a shipyard, at a steelworks. All of them are giants of their respective times: vast, sublime, godlike. Park’s imagery also evokes the divine: embers and steel, sparks and fire; people dwarved by huge cogwheels, robbed of their individuality. A brave new world in which workers produce modern industrial goods, even as industry has long since been producing the modern worker. Work is a god we have submitted to. Yet every existence is temporary and fleeting, which applies in equal measure to both relationships and gods. CHEOL-AE-KUM carries a unique signature. Park weaves together his different narrative strands into a complex documentary work of shamans and propellers, whales and industrial halls. His editing suite comes to resemble a piece of welding equipment, the soundtrack a commanding symphony of industrial noise, whale song, Gustav Mahler and shamanic songs.

Born in 1978 in Seoul, South Korea. He earned his BA in design and media arts from the University of California, Los Angeles and holds an MFA in film and video from the California Institute of the Arts. He is currently based in Seoul, working in the medium of film and video, photography and installations and as a lecturer.

Jean Taek park
Catalogue : 2013One Rainy Night | | hdcam | couleur | 10:1 | Coree du Sud | 2013
Jean Taek park
One Rainy Night
| hdcam | couleur | 10:1 | Coree du Sud | 2013

One man is on his way home where he could not feel at home. He dreams of fleeing away but in the same time tries to settle down by building a room within the house with laser beams. Looking into particles floating in the air which are not visible under normal light conditions he finds that the natural movements of air seems to resonate with his emotions.

Jean Taek Park is an architect. Born in Seoul 1975, he grew up in the time of rapid economic growth and mass construction. Places where he lived in had completely transformed. Naturally he became interested in architecture not as an iconic object nor a perfect shelter but rather as a time-space which one could emotionally attach to it. He uses film to discover a new dimension of time-space.

Kelvin Kyung Kun park
Catalogue : 2007Invitation to a Peaceful City | Documentaire | dv | couleur | 53:0 | Coree du Sud | 2005
Kelvin Kyung Kun park
Invitation to a Peaceful City
Documentaire | dv | couleur | 53:0 | Coree du Sud | 2005

Pyong-taek, une ville de Corée du Sud accueil en ce moment 2 larges bases militaires américaines. Des projets d'extension sont prévus qui feraient des bases existantes la plus large installation militaire américaine de l'Asie de l'est en 2007. Les terres des fermiers à Pyong-taek ont déjà été volées par les Japonais et les Américains par le passé. Les fermiers expulsés de leurs terres vivent toujours dans des conditions extrêmes aux alentours des bases américaines, cependant, ils sont maintenant organisés pour combattre l'extension de la future base. Des conflits entre les résidents commencent quand les commerçant qui font des affaires avec la base sont pour cette extension. Les fermiers à Pyong-taek continuent leurs combats contre l'armée américaine pour garder leur village. Le film questionne les idées d'histoire et de souvenirs mélangés dans le paysage mais aussi les témoignages d'un pays où les vestiges des batailles idéologiques menées pendant la guerre froide domine toujours le discours politique. A travers la perspective personnelle du réalisateur, le film essaye de montrer les villes adjacentes aux bases militaires et les gens y habitant. En 2005, quand la guerre en Irak continue, peut-être la présence de l'armée américaine et la manière dont ses politiques sont exécutées ne sont pas les seuls symptômes de Pyong-taek, Corée du Sud.


Kelvin Kyung Kun Park est né en Corée du Sud en 1978 et a vécu de pars le monde depuis son enfance. Il a termine un diplôme en Film et Vidéo de la California Institute for the Arts aux états unis. C'est un soldat dans un régiment d'artillerie, en train de finir son service militaire obligatoire au sein de l'armée de la République de Corée. Après l'armée, il souhaiterait travailles sur différents matériaux afin de produire des travaux significatifs.

Lucy parker
Catalogue : 2014Writers Group (Some Grit, Some Flames) | Doc. expérimental | hdv | couleur | 30:0 | Royaume-Uni | 2013
Lucy parker
Writers Group (Some Grit, Some Flames)
Doc. expérimental | hdv | couleur | 30:0 | Royaume-Uni | 2013

In this staged writers meeting members of the groups share their work; poetry and prose. The discussions unfold around the reception of their works demonstrating codes of criticism and politeness, selfhood and aspiration. The group replicates an autonomous gathering, each member having their own agenda for taking part. The intimacy of the camera, close-up to the characters, creates a feeling of being in the room. The guest, the viewer is invited to understand the sentiment of the members. This video developed from research into community writing groups associated with the Federation of Worker Writers and Community Publishers. The Federation was established in the 1970’s and created a network between groups UK wide, also making associations with groups abroad.

Lucy Parker live in London. Her film and video works take the starting point of contemporary and historic pedagogic situations to explore how ideas are disseminated between individuals. She is interested in ways collaboration can impact on the production and distribution of works. Her films have been shown at film festivals in the UK and Internationally, she has a Masters in Fine Art from Goldsmiths University. Lucy lectures in filmmkaing at Kingston University.

Jayne parker
Catalogue : 2005Stationary Music | Film expérimental | | noir et blanc | 15:24 | Royaume-Uni | 2005
Jayne parker
Stationary Music
Film expérimental | | noir et blanc | 15:24 | Royaume-Uni | 2005

La Stationnairy music prend son nom du premier mouvement de la sonate 1 Stefan Wolpe composée en 1925. Cette sonate est introduite et jouée par sa fille, la pianiste Katharina Wolpe. La stationary music ne développe ni ne joue une music qui ne bouge pas : after the fire what Shall we do? ?firsT onE step; aFter thAt,aNother.? We?re alOne the music is difficuLt to Play. wE must work at it. In Memoriam S. W.`, accousituque par John Cage


Née en 1957 à Nottingham, Jayne PARKER a vécu et travaillé à Londres depuis 198µ0 ; Son intérêt dans la réalisation de film commence alors qu?elle étudie la sculpture au Collège des Arts de Canterburry et qu?elle continuait à l?Ecole des Beaux Arts de Slade dans le département des Media Expérimentaux. Elle a été chargée de cours temporaire au Goldsmith College de 1984 à 1988 et a enseigné à Slade depuis 1989. Son travail a été largement exposé nationalement et internationalement dans des institutions de premiers rangs, à la télévision et dans des festivals et films et de musique. En 1997,son film, Crystal Aquarium a reçut le grand prix au festival du film de la ville d?Oberhausen à Oberhausen Short Film Festival. Il se trouve aussi dans la Art Council Collection. En 2003, elle fut la réceptrice de la 1871 Fellowship, recherchant la relation entre le film et la musique, hôte de la Ruskin School of Drawing, des Instituts d?Art d?Oxford et de San Fransisco. La plupart de ces dernières ?uvres utilise une performance musicale.

Claudio parodi
Catalogue : 2005Mu | Création sonore | 0 | | 13:59 | Italie | 2005
Claudio parodi
Mu
Création sonore | 0 | | 13:59 | Italie | 2005

Mu est une étude de manipulation du bruit produit par un magnétophone fonctionnant à vide.


L`italien Claudio Parodi a une formation de pianiste classique. Depuis quelques années il joue des instruments électroniques qu`il a lui-même construits ou modifiés et, plus récemment, des instruments à anches non-occidentaux. Il collabore avec de nombreux musiciens, danseurs, des poètes, des acteurs, des peintres, des vidéastes.