Catalogue > Liste par artiste
Browse the entire list of Rencontre Internationales artists since 2004. Use the alphabetical filter to refine your search.  update in progress  
Redmond entwistle
Catalogue : 2009Belfast Trio | Doc. expérimental | 16mm | couleur | 10:20 | Royaume-Uni | 2009
Redmond entwistle
Belfast Trio
Doc. expérimental | 16mm | couleur | 10:20 | Royaume-Uni | 2009

Revised synopsis Belfast Trio (Tea at Four O'Clock/The Hollow Ball/The Apprentice)is a sequence of three 3-minute films, which can be shown in different orders. Each film is a piece of a puzzle of which the three films form a whole. Taking their titles from classic mid-20th century novels of Belfast life, each film is at once a description of a film to be made, a conversation between characters in a love triangle, and a portrait of a city attempting to refashion itself for entry into a global economy. The films restage original interviews with professionals from the film and IT industry in Belfast, two industries through which the city hopes to attract investment and establish itsâ?? position within an international pecking order of knowledge economies and creative industries. Interwoven with these interviews are moments of melodrama and documentary explorations of redevelopment projects. The films were made with a crew drawn from Northern Irelandâ??s film industry, and allude to this image-making economy in which on the one hand local history has a market function, and on the other the city can stand-in for any number of other cities or time periods. Originally shown in three separate cinemas around Belfast before feature films, most of which were North American, the films hint at the promises and thwarted desires of mobility and economic participation at an international level that characterize the new economy.

Redmond Entwistle (b. London, 1977) is an artist-filmmaker currently living in New York. Entwistle employs documentary and abstract modes of film-making, often investigating histories of social displacement and creating portraits of cities anchored on the invisible or the implied. Recent works include Monuments (2009), a narrative exploration of the origins of Post-Minimalist art in the economic and spatial relationship between New York and New Jersey, Skein (2007), a video portrait of migration to the towns that spread out from New York, and Paterson ? Lódz (2006), a 16mm expanded film about two towns (Paterson, New Jersey, and Lódz, Poland) and their interrelated history of politics and migration in the early years of the 20th century. Redmond Entwistle studied at California Institute of the Arts and the Whitney Independent Study Program. He has presented projects at recent group shows at Miguel Abreu Gallery (NY), Nought to Sixty (ICA, London), a film performance at Gallery TPW (Toronto), and a recent solo exhibition at Belfast Exposed (UK).

Redmond entwistle
Catalogue : 2012Walk-Through by | Doc. expérimental | hdv | couleur | 18:0 | Royaume-Uni | 2012
Redmond entwistle
Walk-Through by
Doc. expérimental | hdv | couleur | 18:0 | Royaume-Uni | 2012

A film exploring the role and value of art education today through the history of the seminal California Institute of the Arts. WALK-THROUGH revisits the history of pioneering Los Angeles art school, the California Institute of the Arts, to explore wider questions about the purpose and value of education today. This newly commissioned film by artist filmmaker Redmond Entwistle will premier at Tramway for the Glasgow International Festival on 20th April. It will then tour to Cubitt Gallery, London, and International Project Space, Birmingham, reaching a wide audience through out the UK, with plans to tour further in the US and Europe.

Redmond Entwistle (b. London, 1977) is an artist and filmmaker based in New York and London. Working across a range of film forms from expanded cinema to narrative, his work has shown in both galleries and film festivals internationally. In 2008 his film Paterson ? Lódz won Best International Film On-Screen at Images Festival. His films have been included in recent group shows Nought to Sixty (ICA, London) and Greater New York: Artists Cinema (PS1 MOMA). His last film Monuments had its gallery premiere at Art in General in 2010 and had its festival premiere in competition at the Rotterdam International Film Festival 2010 and has been shown in a number of festivals and curated programs internationally including the National Gallery of Art Washington, Viennale, FID Marseilles, Hors Pistes at the Centre Pompidou, Argos Center for Art and Media, Anthology Film Archives and the Walker Art Center. His work is distributed by Lux Artists Film and Video.

Mélissa epaminondi
Catalogue : 2015Il Grattacielo Nuovo | Film expérimental | hdv | couleur | 8:10 | France | Italie | 2015
Mélissa epaminondi
Il Grattacielo Nuovo
Film expérimental | hdv | couleur | 8:10 | France | Italie | 2015

La place Castello est surmontée de l’une des transformations urbaines les plus discutées de la ville de Sassari, construite par Fernando Clemente en 1965. Ce bâtiment, baptisé “Il Grattacielo Nuovo”, a été le premier édifice d’architecture moderne en Sardaigne. Le gratte-ciel est visible de tous les points de la ville, et jusqu’en 1970 une étoile filante lumineuse était installée à son sommet pendant les fêtes de Noël. Dans le même période, entre 1965 et 1970 l’homme a rejoint la Lune. Le film est une évocation de la chute des utopies. Deux plans séquences se succèdent : l’un suit le mouvement vertical de la nacelle électrique suspendue à la façade est du gratte-ciel en cours de rénovation ; l’autre, vue du ciel, traverse horizontalement la ville de Sassari depuis la campagne périurbaine jusqu’au centre historique de la place Castello. Sous la forme d’un karaoké la lecture de ces images est accompagnée par la chanson I want to know dans laquelle Adriano Celentano critique la société, son mode de vie et son urbanisme. Ce titre sort en 1976 dans les premières années d`existence de cette tour symbole de modernité. Sur la place Castello j’ai installé une sculpture représentant une étoile filante en métal. Elle est posée à l’horizontale au centre de la place à même le sol. Elle a été réalisée selon le dessin de l’artiste sarde Leonardo Boscani, faisant appel à son souvenir d’enfant.


Née en 1977 à Bastia, Mélissa Epaminondi est architecte et artiste, elle vit et travaille entre la Corse et Paris. Elle s’est engagée dans un processus de travail établissant des liens entre l’art et l’architecture au travers de la notion de projection. Son approche architecturale lui permet d’appréhender l’installation et l’art vidéo d’une manière singulière, questionnant le rapport entre le corps, l’architecture et le cinéma. Elle s’attache particulièrement aux espaces en lien avec l’intime. Depuis 2008 elle mène également son activité au sein du collectif l 140 (bureau de conception de projets d’art et d’architecture). Depuis 2013 Mélissa Epaminondi est représentée par la société de production Stanley White au sein de laquelle le producteur et historien d’art Fabien Danesi accompagne ses projets cinématographiques.

Catalogue : 2016La Villa | Vidéo | hdv | couleur | 5:34 | France | 2016
Mélissa epaminondi
La Villa
Vidéo | hdv | couleur | 5:34 | France | 2016

LA VILLA  Etre dans sa maison L’été 2016, je filme le caveau familial à peine achevé. Cet ouvrage minimaliste, projet de mon père, est bâti dans le cimetière d`Oletta en Corse. Le  marbre de Carrare, reflète dans sa permanence l`architecture du village dont certaines villégiatures. 


Mélissa Epaminondi est née en 1977. Elle vit et travaille entre Paris et Oletta (Corse). Elle est diplômée de l’Ecole d’Architecture de Marseille Luminy. Architecte et artiste, elle poursuit sa pratique initiale et réalise des films, vidéos et installations. Depuis 2008 elle mène son activité d’architecte au sein du collectif L140. Elle enseigne l’art-vidéo à l’Université de Corse Pascal Paoli. Dans le prolongement des bâtiments qu’elle construit, ses films, vidéos et installations sont des architectures projectives révélant l’inconscient individuel ou collectif. Les références à la culture populaire sont présentes dans ses oeuvres dont l’univers part d’un regard alternativement amusé et grinçant sur le monde. Tout dans son travail est à la faveur des projections mentales. Chaque non-dit, chaque manque, chaque vide permet l’ambiguité. Les objets y sont transitionnels, faisant appel à la mémoire, à l’interprétation, au désir à la faveur d`un renversement du regard. Les mouvements de caméra sont synthétiques. S’ils ne suivent pas la trajectoire du corps qui porte la caméra ils s’opèrent grâce à un mécanisme présent sur place au moment du tournage.

Mélissa epaminondi
Catalogue : 2014LAVEZZI | Vidéo | hdv | couleur | 12:35 | France | 2013
Mélissa epaminondi
LAVEZZI
Vidéo | hdv | couleur | 12:35 | France | 2013

/Volumes/MELISSA-2/LAVEZZI/DIVERS/Paris Berlin Madrid/LAVEZZI SYNOPSIS .pdf


/Volumes/MELISSA-2/LAVEZZI/DIVERS/Paris Berlin Madrid/LAVEZZI BIOGRAPHIE .pdf

Zachary epcar
Catalogue : 2015Night Swells | Vidéo | hdv | couleur | 5:14 | USA | 2015
Zachary epcar
Night Swells
Vidéo | hdv | couleur | 5:14 | USA | 2015

And you love that humid atmosphere/ And you look so lush under glass.

Zachary Epcar (b. 1987, San Francisco) is a film and video maker currently based in Oakland, California. His work has shown at the New York Film Festival - Projections, Ann Arbor Film Festival, San Francisco Cinematheque’s Crossroads, FLEXfest, Images Festival, 25 FPS, and the Rotterdam, Edinburgh, and San Francisco International Film Festivals.

Catalogue : 2016Return to Forms | Film expérimental | 16mm | couleur | 10:13 | USA | 2016
Zachary epcar
Return to Forms
Film expérimental | 16mm | couleur | 10:13 | USA | 2016

A constellation of objects, each emerging into the soft peach-light void of an indeterminate condominium space.

Zachary Epcar (b. 1987, San Francisco) is a film and video maker based in Oakland, California. His work has shown at the New York Film Festival - Projections, Ann Arbor Film Festival, San Francisco Cinematheque’s Crossroads, Les Rencontres Internationales Paris/Berlin, Images Festival, and the Rotterdam, Edinburgh, and San Francisco International Film Festivals.

Catalogue : 2018Life After Love | Film expérimental | 16mm | couleur | 8:25 | USA | 2018
Zachary epcar
Life After Love
Film expérimental | 16mm | couleur | 8:25 | USA | 2018

A shifting in the light of the lot, where parked cars become containers for a collective estrangement.

Zachary Epcar (b. 1987, San Francisco) has screened at the New York Film Festival - Projections, Pacific Film Archive, Ann Arbor Film Festival, San Francisco Cinematheque's Crossroads, Images Festival, Rencontres Internationales Paris / Berlin, the Rotterdam, Edinburgh, San Francisco International Film Festivals, and elsewhere. He studied at Bard College and is a current MFA candidate in the Film, Video, Animation, & New Genres program at the University of Wisconsin Milwaukee.

Daniel erb, patrik metzger
Catalogue : 2006West-Berlin | Documentaire | dv | couleur | 3:47 | Allemagne | 2006
Daniel erb , patrik metzger
West-Berlin
Documentaire | dv | couleur | 3:47 | Allemagne | 2006

Histoires de l'est de Berlin-Ouest. Ou pourquoi Berlin-Ouest se trouve très loin en République kalmouke.


DANIEL ERB, né le 08/08/1976 Cameraman et cinéaste. Sélection de films: DIE AFFEN IN DEN BÄUMEN DES ODYSSEUS (1999), film documentaire expérimental IN MEMORIAM (2003), clip documentaire PARTISAN (2004), film documentaire THE PICK-UP (2004), court-métrage 2800km NACH HAUSE (2005), film documentaire court PATRIK METZGER, né le 19.05.1969 Sélection de films: FUNKEL (2002), film d'animation

Köken ergun
Catalogue : 2006The Flag | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 9:1 | Turquie | 2006
Köken ergun
The Flag
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 9:1 | Turquie | 2006

?The Flag? ('Le Drapeau') est la seconde partie de la série de vidéos de Köken Ergun sur les cérémonies contrôlées par l?état en Turquie lors de fêtes nationales. Tourné lors du ?Jour des Enfants? du 23 avril, date qui marque la mise en place du nouveau parlement turc et la chute officielle de l?Empire Ottoman en 1920, ce film témoigne d?une représentation patriotique pompeuse conçue par les adultes dans le but d'être mise en scène par des enfants. Durant la cérémonie, présidée par le maire et le gouverneur d?Istanbul et avec la participation d?un général de haut rang, les élèves d?une école primaire lisent à voix haute des poèmes et des serments. Le patriotisme se métamorphose alors en nationalisme pur et dur. L?un des textes, ?Le Drapeau?, est récité par une petite fille qui jure de ?détruire le nid de tous les oiseaux qui ne saluent pas le drapeau [de son pays] durant son vol? et de ?creuser la tombe de toutes les personnes qui ne regardent pas le drapeau [comme elle le fait].?


Né à Istanbul, Köken Ergun a été l?élève du dramaturge Güngör Dilmen et de l?actrice Yildiz Kenter au Conservatoire d?état d?Istanbul et il a effectué son diplôme de troisième cycle au King?s College de Londres. De 1998 à 2002 il a travaillé avec le réalisateur américain Robert Wilson. Ergun a également travaillé avec Aydin Teker à Istanbul en jouant dans ?Density? et ?iiao?. En septembre 2001, Ergun a présenté ?öte-oceanwide?, un projet d?installation/performance, à l?occasion de la Biennale d?Istanbul avec Carlos Soto, Ferhat Karakaya et Dominic Reeves. Bénéficiaire de l?American Center Foundation et de la Jerome Robbins Foundation, Ergun a plus récemment exposé une installation sonore à Kiasma à Helsinki. Il écrit actuellement sa thèse à l?Istanbul Bilgi University sur ?L?Elément de stress sur le corps contemporain dans les nouveaux arts médiatiques d?aujourd?hui.? La résidence d?Ergun à Location One est financée par la Jerome Robbins Foundation ; le Ministère des affaires étrangères de Turquie, Mavi Jeans ; Istanbul Bilgi University, le Marmara-Manhattan et le Moon and Stars Project.

Jan erichsen
Catalogue : 2015Destroyer | Vidéo | hdv | couleur | 1:30 | Norvège | 2015
Jan erichsen
Destroyer
Vidéo | hdv | couleur | 1:30 | Norvège | 2015

Destroyer is a video where several plants and food items are demolished in a dramatic fashion. A variety of kinetic sculptures have been constructed with the sole purpose of destroying these things most efficiently. In the video you can see the artist operating the machines in a very calm manner, sometimes destroying the object and sometimes doing little more damage than knocking it over.

Jan Hakon Erichsen is a Norwegian artist who works within a variety of media focusing on topics like fear, anger and frustration. He has spent several years perfecting a D.I.Y aesthetic with found objects being the main source of work material. Erichsen has exhibited widely in Norwegian and international galleries and partaken in numerous international video festivals after he finished his education at the National Academy of Arts in Oslo.

Ryan ermacora, johnson, jessica
Catalogue : 2015Ocean Falls | Doc. expérimental | 16mm | couleur | 13:14 | Canada | 2015
Ryan ermacora , johnson, jessica
Ocean Falls
Doc. expérimental | 16mm | couleur | 13:14 | Canada | 2015

"We imagine the lives under the mortar, but how do we recognize the end of a bottomless silence?" - Michel-Rolph Trouillot

Ryan Ermacora (1991, British Columbia) and Jessica Johnson (1988, Nova Scotia) are award winning filmmakers based in Vancouver, B.C. Their work investigates the traces of history in landscape. While they make documentaries and documents, they’re critical of the genre`s claim to truth and objectivity, therefore they approach their practise using structuralist, self-reflexive and affective strategies to undermine the possibility of those claims in their own work. As a result, their films are often materially playful and inventive. They have screened at the Vancouver International Film Festival, DOXA Documentary Film Festival, WNDX: Festival of Moving Image, and as a two channel film installation at the Alternator Center for Contemporary Art.

Louise ernandez
Catalogue : 2016Sarragan | Documentaire | hdv | couleur | 10:36 | France | 2015
Louise ernandez
Sarragan
Documentaire | hdv | couleur | 10:36 | France | 2015

Quatre hommes creusent sans relâche une montagne. De cette excavation née un palais aux mille couloirs et colonnades. L’homme et le calcaire s’affrontent au cœur d’un conflit d’échelle et de matières, en sort un lien unique et perceptible, une métaphore de ce que nous sommes, de nos origines.


Louise Ernandez est une jeune diplômée de la promotion 2015 de la section Photo-Vidéo de l’école Nationale Supérieur des Arts Décoratifs (ENSAD). Après 10 ans de pratique en autodidacte de la photographie argentique, elle a développé durant son cursus a l’Ensad son langage visuel vidéographique qui se compose lui aussi de lumières naturelles, cherchant la limite entre la réalité et l’abstrait. Elle explore dans celle-ci la dualité entre la présence et l’absence et la nostalgie qui s’en dégage.

Ezequiel erriquez
Catalogue : 2015Panambí, antes del agua | Doc. expérimental | hdv | couleur | 12:0 | Argentine | 2014
Ezequiel erriquez
Panambí, antes del agua
Doc. expérimental | hdv | couleur | 12:0 | Argentine | 2014

Panambí, before the water, is the portrait of a village that is going to disappear after the construction of a hydroelectric dam between Argentina and Brazil. It is a sunset of a natural place and its family stories.

Ezequiel Erriquez was born on April, 1985 in Buenos Aires. Interested in cinema since childhood; in 2001 began studying photography, art and theatre. In 2002 he started studying Cinema at the University of Buenos Aires. In 2004 he mad experimental videos that were realizing his aesthetics, like Karma short film and in 2008 his short film Hidden behind was selected in the Georges Méliés contest, France. In the early begnning in his career, Ezequiel new ways of art in Performance and video art, like his works; Agua y la ausencia and Rostros invisibles. In 2011 he wrote and directed his first film To The Cantabrica. Ezequiel was selected in the Editing Studio the Berlinale Talent Campus in Germany and He worked in the Deutsche Film- und Fernsehakademie Berlin (DFFB) with Danish editor; Molly Malene Stensgaard ( dancer in the dark, Dogville, Nymphomaniac). The film has been supported by City of Buenos Aires, BAL, (BAFICI), won the INCAA prize to the best shoot film in 2012 and It was premiered at the 2012 in the Int. Film Festival Rotterdam, in The Netherlands. It was selected in several int. film festivals like; Taipei, Montevideo, La Habana, Mar del Plata and Texas. In 2014 he made Panambí, before the water, winner of the first prize for best documentary short film festival in the Latin American environment, Cine Migrante Film Festival, Festival Internacional de Uruguay, and others. He has been recently selected in the Writers lab en Binger film lab, The Netherlands, Raymundo Gleyzer, INCAA and Buenos Aires Bienal of art 2015.

Nick ervinck
Catalogue : 2007Studies 2004-2006 | Film expérimental | | couleur | 18:12 | Belgique | 2006
Nick ervinck
Studies 2004-2006
Film expérimental | | couleur | 18:12 | Belgique | 2006

Le travail de Nick Ervinck explore les frontières entre les différents supports tels que l'architecture et la sculpture, pour essayer de fragmenter l'image mentale et de questionner l'usage et la perception de certains éléments de construction tels que les matériaux, les proportions, l'espace, la couleur et le volume. Il se risque à déclencher une interaction entre les constructions virtuelles et les sculptures faites à la main avec l'idée éventuelle d'inciter le public à regarder le monde d'un nouvel oeil. Pour y parvenir, il utilise une variété de support, des tirages digitaux, des vidéos, des dessins, mais avant tout, des sculptures faites de plâtre, de polyester et bois, peints, et présenté d'une manière précise à l'intérieur d'un espace donné. Les animations tout comme les tirages digitaux donnent un aperçu vers un monde digital et virtuel mais aussi un passage vers une "réalité différente". A l'intérieur du monde artificiel d'Ervinck, les choses fonctionnent très différemment de toutes compréhensions traditionnelles de la logique. Des formes polymorphes et synthétiques se trouvent dans, ou bien, sur, les pièces, les étagères et les plates-formes "apparemment" authentiques et prennent vie en tant que molécules en mutation par une simulation artistique par ordinateur. Dans la conception d'Ervinck, le bois est flexible, les objets jaillissent du sol, les pièces sont mobiles dans toutes les directions, tout est en désordre par rapport au sens commun. Le monde dans lequel l'artiste opère est créé par ordinateur, construit et déconstruit par un créateur omniscient et sans aucunes limites. Les murs ne sont plus des murs et la gravité à l'air inexistante. Il joue avec des formes sculpturales et des bâtiments gigantesques se font soulever en une fraction de seconde et semblent comme injectés d'une vie nouvelle. Les maisons se changent en sculptures et se développent dans l'espace. C'est un ballet systématique utilisant des images, des matériaux et l'espace, un numéro d'équilibre entre les matériaux et les calculs méticuleux et objectifs, créé par une improvisation inspirée.


L'artiste visuel belge Nick Ervinck (Roeselare, 1981) créé des installations gigantesques, des sculptures, des épreuves, des dessins et des films d'animation. Son travail est caractérisé par la création d'une archive constamment grandissante de nombreux modèles et d'objets. Au fond, il fait des sculptures d'une complexité différente. En créant cette archive immense, une interaction intéressante entre les constructions virtuelles et les sculptures faites à la main est atteinte. Les images virtuelles contaminent continuellement les objets en 3D, mais aussi à l'inverse. Cela fait de nombreuses années qu'il s'implique dans plusieurs projets individuels mais aussi des expositions en groupe. En 2005, il reçut le prix Godecharle pour la sculpture et en 2006 le prix Mais de la ville de Bruxelles et le prix des arts visuels de Flandres de l'ouest. Récemment il exposa à la SMAK de Ghent, la Koraalberg d?Anvers, le Brakke Grond d'Amsterdam, la 80 WSE Gallery à New York, Show Off Paris, BE-part Waregem, Telic Los Angeles, le studio Hermann Wagner à Berlin, le MAMA de Rotterdam, et le Year07 Projects à Londres.

Goggel erwin, bioho esperanza
Catalogue : 2005Del Palenque de San Basilio | Documentaire | 35mm | couleur | 85:0 | Colombie | 1989
Goggel erwin , bioho esperanza
Del Palenque de San Basilio
Documentaire | 35mm | couleur | 85:0 | Colombie | 1989

Des africains qui ont echappé de l'esclavage en Colombie, comme dans plusieurs autres parties des Amériques, construisent des enclaves de libertés dans des quartiers qu'ils contrôlent. En Colombie, ils sont connus en tant que " palenques". Del Palenque de San Basilio est un voyage à l'intérieur d'un de ces palenques qui existent toujours, et nous donne à voir la musique traditionelle de cette communauté ainsi que sa danse et ses histoires orales.


Felipe esparza
Catalogue : 2015Soga de muerto | Film expérimental | hdv | noir et blanc | 6:26 | Pérou | 2014
Felipe esparza
Soga de muerto
Film expérimental | hdv | noir et blanc | 6:26 | Pérou | 2014

Ayahuasca is a drink used by the Amazonian indigenous peoples, which is commonly called "medicine" to access higher states of consciousness, experimenting with different gods, emotions, fears and egos, `cures`, change habits, thoughts, emotional states . According to tradition, the ayahuasca is the rope that allows the spirit leaves the body without this die.

Graduated in Communications, specializing in audiovisual by the Peruvian University of Applied Sciences. I worked in several agencies like Pragma, McCann Erickson and audiovisual production companies such as 7 Samurai and Cine 70. Film worked as assistant director in two Peruvian films. I was art director for several magazines and independent design and cultural publications in my own studio. Explore the audiovisual language, graphic design and illustration and painting. In my audiovisual work, I have been in the official selection at the Independent Film Festival of Lima (2013-2015). Insurgency displays moving: anthology of Peruvian audiovisual margins. (MALI 2013). Intermittent sample Lima Film Festival (2012). It shows at the Cultural Center Expaña (2011). Latin American projection UnionDocs for Documentary Arts (NY).

Micael espinha
Catalogue : 2014CINZA | Vidéo | hdv | noir et blanc | 10:2 | Portugal | 2014
Micael espinha
CINZA
Vidéo | hdv | noir et blanc | 10:2 | Portugal | 2014

A visual and soundscaped short ambience voyage through an utopian, ghost-like city-state. In this mid twentieth century imaginary Lisbon, the power plants continue to produce energy, brand new subway network locomotives’ engines hum in standby, city lights and neon signs come alive each night and radio receivers spread Salazar’s [Portuguese Dictator] speeches - yet, nowhere is to be found the slightest human presence: there isn’t anyone to see and hear this newcomer modernity’s heartbeat. Only statues and facades inhabit the metropolis. "CINZA" is a short film made entirely from photographs that depict Lisbon during the dictatorial regime installed in Portugal from 1926 until 1974. Their authors were Mário Novais, Horácio Novais and Casimiro dos Santos Vinagre, and the photographs now belong to the Calouste Gulbenkian Foundation Art Library Archive.

Micael was born in 1974 and graduated in ‘Directing’ at the Lisbon Theatre and Film School, in 2003, where he had already obtained his bachelor degree in ‘Editing’, in 1999. He is a partner at the production company Roughcut, where he’s been developing documental projects, television series, fiction and animation short films, being also responsible for the company’s post-production of several projects and works. He co-founded with David Gabriel, in 2012, the colective "Companhia do Inferno", which dedicates itself to the development and production of videoart projects and scriptwriting, under which he already directed several experimental videos. Since 2000, Micael works regularly as a freelance editor in advertising, television, fiction, documentary and music videos, and he worked with such directors as Bruno Ramos, João Nuno Pinto, Júlio Alves, Marco Martins, Miguel Coimbra, Miguel Seabra Lopes, Pedro Cláudio, Pedro Macedo, Pedro Sena Nunes, among others. He directed the television series "KmZero" which was aired on RTP2 (2007/2008), and co-directed the cultural magazine "Câmara Clara", which also aired on RTP2 (2008/2009). Recently, he co-directed the documental series “Tradições – Retalhos da Vida de um Povo”, produced by Roughcut and broadcasted by SIC Notícias (2013/2014). He produced, directed and animated the animation short film "Black Bug", which was one of the finalists of the ZON Awards Creativity in Multimedia (2011/2012). In collaboration with the performing arts, Micael directed the video for the theatre play “Old Times”, staged by Duval Pestana, for ONIMED, and directed the video for the performance “The Lusiads” by António Fonseca, which premiered at Guimarães – European Capital of Culture, in 2012, and was already presented in Lisbon, Coimbra, Almada and Brazil (2013/2014).

Keina espiÑeira
Catalogue : 2016Tout le monde aime le bord de la mer | Doc. expérimental | 4k | couleur | 16:56 | Espagne | 2015
Keina espiÑeira
Tout le monde aime le bord de la mer
Doc. expérimental | 4k | couleur | 16:56 | Espagne | 2015

A group of men are waiting at the fringes of a coastal woodland for the journey to Europe. They are in a temporal and spatial limbo. A film is shot there with the men playing themselves. The landscape changes and where they are is no longer their motherland. The water is not transparent, not clear. Myths from the colonial past collide with present times, memory survives.

Keina Espiñeira (1983, Spain) is a scholar and filmmaker. Her artistic work is related to borders, landscapes and mythologies. She holds a Master`s degree in Direction and Production of Documentary Films, awarded by DOCMA. She has also worked as social researcher in California, Netherlands, Spain and Morocco.

Jon Mikel euba
Catalogue : 2007Gowar | Film expérimental | dv | couleur | 7:0 | Espagne | 2005
Jon Mikel euba
Gowar
Film expérimental | dv | couleur | 7:0 | Espagne | 2005

"Godard-Warhol This would be in short what the video is about: One minute of carrying One double minute One minute of silence One minute of rock One minute of star : gowar"


Jon Mikel Euba est né en 1967 à Bilbao, Espagne. Il vit et travaille à Berlin et à Bilbao.Il s`apprête à présenter à Bucarest ses vidéos, dont la dernière intitulée "One minute of Silence" mais aussi des plus anciennes comme "K.Y.D." (2001). Il travaille actuellement sur sa prochaine vidéo. Jon Mikel Euba a à la fois recours au texte et à l`image dans ses ?uvres "utilisant la vidéo, le dessin et les mots pour construire des récits ambigus et mettre en scène des incidents ou des situations mystérieuses dans lesquelles le paysage suscite des fragments d`actions récurrentes, qu`une répétition à l`infini transforme en icônes abstraites. À partir du montage d`images provenant de ses archives personnelles, d`arrêts sur image, de phrases et des passages récupérés, il génère un nouveau texte cinématique, une nouvelle structure qui transcende de telles unités informationnelles pour décrire de nouveaux modes de comportements." (Nuria Enguita Mayo).

Tirtza even
Catalogue : 2006Icarus | Doc. expérimental | dv | couleur | 12:0 | Israel | Espagne | 2004
Tirtza even
Icarus
Doc. expérimental | dv | couleur | 12:0 | Israel | Espagne | 2004

Icarus / Tirtza Even Icarus fut abattu à Cartagène, en Espagne. La ville de Cartagène située sur la côte Méditerranéenne, a été un site de grandeur et de décadence (où alternaient manifestations de pouvoir et troubles politiques), site idéal pour un déploiement de cultures et de régimes. Romains, Byzantins et Ottoman, tout comme l'Église Épiscopsale et la République Espagnole s'y sont mêlés. Durant cette période la ville servait (entre de longs moments de décrépitude, d'épidémies, de guerres, de destruction puis de récupération) de port fructueux, de base militaire à valeur stratégique et de centre industriel et commercial riche en minerais, mines de plomb et d'argent. De nos jours, c'est une petite ville périphérique, habitée en grande partie par une communauté émigrante du Maroc, des travailleur d'un jour, elle aboute pour élargir le tourisme et l'attrait culturel de ses exhumations avec des restes d'un théâtre romain, et d'un amphithéâtre situé sous des arènes, et d'un grand nombre militaires, marines et sites culturels historiquement pointus , tout comme son Université renommée (qui réside dans un hôpital militaire rénové) -- une série de maisons sont démolies, sous surveillance, dans des sites par intermittence dispersés dans le centre de la ville, afin d'être ré-occupés dans un futur proche par des appartement-hotel de luxe. Au moment de la réalisation d'Icarus, les signes variés de pouvoir et d'entropie, de centralité et de marginalité, qu'elle soit militaire, politique, éthnique, économique, culturelle ou sociale, étaient exposés de façon éclectique dans l'architecture superposée et fracturée et dans l'arène humaine. La vidéo éditée pour Icarus, consiste en 12 min. de plan inversé- un impossible re-tour ou "torchon temporel" -- à travers des sites circulaires filmés à Cartagène, chacun cousu ensemble comme rapiécés, dans l'espace et le temps, du paysage urbain d'une ville. L'acte de tisser: des moments et des en- et hors- scènes , trahit des fissures inédites dans lesquelles différents personnages glissent, dans lesquelles ils convergent, ou disparaissent. Ainsi le paysage pêle et se déplie, se retournant sans vraiment arriver à ce moment intact d'aspiration et d'origine. L'oeuvre est formellement engagée dans le louvoiement de paysages fragmentés, utilisant les mouvements de la caméra comme moyen pour commenter - ou occuper et ainsi interrompre -- ces déterminants politiques et sociaux du paysage.


Tirtza Even, Bio Vidéaste en pratique et documentariste durant ces dix dernières années, Even a réalisée des travaux vidéo à la fois linéaires et intéractifs représentant des manifestations complexes peu évidentes et quelquefois des dynamiques socio-politique extrêmes, dans des endroits spécifiques (comme par exemple la Palestine, la Turquie,l' Espagne, les États Unis, et l'Allemagne parmi tant d'autres). Son oeuvre est parue au Musée d'Art Moderne de New York, à la Biennale de Whitney, Johannesburg ainsi que d'autres festivals, galeries, et musées aux États-Unis, en Israël, et en Europe, et a été acheté pour des collections permanentes par le Musée d'Art Moderne (New York), le Musée Juif (New York), Le Musée d'Israël (Jérusalem), pour ne citer qu'eux. Elle a été invitée et oratrice lors de nombreuses conférences et de programmes universitaires, dont "the Whitney Museum Seminar series", "the Digital Flaherty Seminar", "Art Pace annual panel", "ACM Multimedia"," The Performance Studies International conference" (PSI), "The Society for Literature, Science", and "the Arts conference" (SLSA) et autres.

Lieselot everaert
Catalogue : 2018sans titre | Doc. expérimental | mp4 | couleur | 13:0 | Belgique | 2018
Lieselot everaert
sans titre
Doc. expérimental | mp4 | couleur | 13:0 | Belgique | 2018

Untitled is a documentary in which four actors are waiting. While waiting in silence, their presence raises questions about the border between reality and fiction.

Lieselot Everaert (Bruges, 1993) is a Belgian filmmaker based in Ghent. She is currently finishing her Master of Fine Arts at KASK School of Arts in Ghent.

Kevin Jerome everson
Catalogue : 2014Workers Leaving the Job Site | Film expérimental | 16mm | couleur | 6:50 | USA | 2013
Kevin Jerome everson
Workers Leaving the Job Site
Film expérimental | 16mm | couleur | 6:50 | USA | 2013

Workers Leaving the Job Site is another take on the Lumiere Brothers classic 1895 film. Shot in Columbus, Mississippi, the hometown of the filmmaker's parents.

Kevin Jerome Everson (b.1965) was born and raised in Mansfield, Ohio. He has a MFA from Ohio University and a BFA from the University of Akron. He is currently a Professor of Art at the University of Virginia, Charlottesville. Everson was awarded the prestigious 2012 Alpert Award for Film/Video and was the subject in spring 2012 of a mid-career retrospective at Visions du Reel, Nyon Switzerland, a solo exhibition at the Whitney Museum of American Art in 2011 and a retrospective at Centre Pompidou in 2009. He is slated for a solo exhibition at the Cleveland’s MoCA in late 2014. His films have screened at 10 consecutive IFFR editions, since 2005. His artwork--paintings, sculptures, and photographs--and films, including six features (Spicebush, 2005; Cinnamon, 2006; The Golden Age of Fish, 2008; Erie, 2010; Quality Control, 2011; The Island of St. Matthews, 2013) and over 100 short form works, have been exhibited internationally. From April-September 2011, a solo exhibition of 17 short form works, More Than That: Films of Kevin Jerome Everson, was featured at the Whitney Museum of American Art. A 3 DVD Boxed Set, Broad Daylight and Other Times, was released by Video Data Bank (U.S.) in 2011. The feature film Quality Control (2011) was included in the 2012 Whitney Biennial and the short Emergency Needs (2007) in the 2008 Whitney Biennial. Everson has received numerous fellowships and academic awards including the Guggenheim, NEA, American Academy Rome Prize, and grants and residences from Creative Capital, Hallwalls Contemporary Arts Center, Yaddo and MacDowell Colony.

Catalogue : 2014Tygers | Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 2:0 | USA | 2014
Kevin Jerome everson
Tygers
Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 2:0 | USA | 2014

Tygers (2014) is a glance at the fancy moves by the Mansfield Senior High football team in Mansfield, Ohio, the alma mater of the filmmaker.

Kevin Jerome Everson: Filmmaker Biography Kevin Jerome Everson (b.1965) was born and raised in Mansfield, Ohio. He has a MFA from Ohio University and a BFA from the University of Akron. He is currently a Professor of Art at the University of Virginia, Charlottesville. Everson was awarded the prestigious 2012 Alpert Award for Film/Video and was the subject in spring 2012 of a mid-career retrospective at Visions du Reel, Nyon Switzerland, a solo exhibition at the Whitney Museum of American Art in 2011 and a retrospective at Centre Pompidou in 2009. He is slated for a solo exhibition at the Cleveland’s MoCA in late 2014. His films have screened at 10 consecutive IFFR editions, since 2005. His artwork--paintings, sculptures, and photographs--and films, including six features (Spicebush, 2005; Cinnamon, 2006; The Golden Age of Fish, 2008; Erie, 2010; Quality Control, 2011; The Island of St. Matthews, 2013) and over 100 short form works, have been exhibited internationally. From April-September 2011, a solo exhibition of 17 short form works, More Than That: Films of Kevin Jerome Everson, was featured at the Whitney Museum of American Art. A 3 DVD Boxed Set, Broad Daylight and Other Times, was released by Video Data Bank (U.S.) in 2011. The feature film Quality Control (2011) was included in the 2012 Whitney Biennial and the short Emergency Needs (2007) in the 2008 Whitney Biennial. Everson has received numerous fellowships and academic awards including the Guggenheim, NEA, American Academy Rome Prize, and grants and residences from Creative Capital, Hallwalls Contemporary Arts Center, Yaddo and MacDowell Colony.

Kevin everson
Catalogue : 2007emergency needs | Film expérimental | 16mm | couleur | 7:0 | USA | 2007
Kevin everson
emergency needs
Film expérimental | 16mm | couleur | 7:0 | USA | 2007

Commandé par le festival du film de Rotterdam de 2007 en hommage à l'oeuvre de Gus Van Sant, "Emergency Needs", réalisé par Jerome Everson, est une réinterprétation sous forme de pastiche d'un événement de l'histoire afro-américaine: les émeutes de Cleveland de 1968. En utilisant à la fois des séquences d'archives et des images originales, le film déconstruit la chaîne d'événements dans laquelle est pris le maire Carl Stokes. Assailli de questions par la presse locale et nationale, Stokes lutte pour garder la face. L'actrice qui incarne Stokes reproduit ses mots, sa façon de s'exprimer et ses gestes, dirigeant le film vers la fiction / reconstitution historique. Comme dans d'autres oeuvres d'Everson, les histoires de la diaspora africaine sont réexaminées de façon à révéler des stratégies et des rythmes de travail. Les séquences d'archives de la conférence de presse et des émeutes révèlent un homme engagé dans l'art politicien, quelque chose se rapprochant du jeu d'acteur. Les séquences originales avec l'actrice récréant la conférence de presse en split screen ajoutent une qualité répétitive, étrangement Warholienne, à l'oeuvre.


Kevin Jerome Everson est né à Mansfield Ohio, où il a grandi. Il est réalisateur et artiste visuel. Son oeuvre étudie les conditions, les tâches, les gestes des communautés de travailleurs noirs. Il enseigne actuellement à l'université de Virginie, Charlottesville. Everson est diplômé de l'université de l'Ohio et de l'université d'Akron. Il a réalisé deux longs- métrages salués par la critique et plus de quatante courts- métrages couronnés de prix. En 2006, il a été élu par Filmamaker Magazine comme l'un des vingt-cinq nouveaux visages les plus importants du cinéma indépendant. En 2005, son premier long- métrage "Spicebush", une enquête sur les rythmes de travail et le passage du temps dans les communautés de travailleurs noirs, a été montré pour la première fois au festival international du film de Rotterdam et remporté le prix du jury du meilleur documentaire au festival du film underground de New York. "Cinammon" (2006) a été découvert au festival du film de Sundance et au festival de Rotterdam, ainsi que dans d'autres festivals internationaux. Avec sa compagnie Trich Arts, Everson développe actuellement deux projets de longs- métrages avec la productrice Madeleine Molyneaux de Pictures Palace Pictures, dont "The Golden Age of Fish" (en post-production), une étude scientifique sur la culture de consommation à la fois meurtrière et suicidaire, et le biopic expérimental "Rhino", sur les vies et mythes entourant le Duc de Florence du XVIe siècle Alessandro della Medici, né d'une servante africaine, et sur l'actrice afro-américaine Gail Fisher ("Mannix"). Everson développe également "Lowndes County", en collaboration avec la dramaturge Talaya Delaney, sur une communauté d'adolescents noirs dans les années 50, au Mississippi, à la veille de la déségrégation de l'école. Ses photos, sculptures et films ont été montrés à travers le monde, au MOMA de New York, au Whitney Museum of American Art, au Cleveland Museum of Art, au Studio Museum de Harlem, au Armand Hammer Museum de Los Angeles, au REDCAT (L.A.), au Palm Beach Institute of Contemporary Art, à la William Busta Gallery de Cleveland, Ohio, à la Spaces Gallery de Cleveland, à la Whitechapel Gallery de Londres, l'American Academy de Rome, en Italie, en France, en Chine et en Allemagne. Ses films ont été présentés au festival de Sundance en 1998, 2000, 2003, 2004, 2006, au festival de Rotterdam en 2003, 2005, 2006, au Festival International du Documentaire de Marseille, au Munich International, au Cinematexas, au Ann Arbor Film Festival, au LA Film Festival, au New York Underground Film Festival, à l'International Center of the Arts de Londres, à la New School of Social Research, au Black Maria Film Festival (meilleur film 2004), à l'Athens International Film Festival, au Shorts International de New York, au Siskel Theater de Chicago, au Virginia Film Festival de Charlottesville, à l'université de Floride Centrale, à l'université de Princeton, et au South by Southwest Film Festival (prix du meilleur film expérimental pour "Thermostat").