Catalogue > Liste par artiste
Browse the entire list of Rencontre Internationales artists since 2004. Use the alphabetical filter to refine your search.  update in progress  
Maria ruido
Catalogue : 2009PLAN ROSEBUD 1 | Documentaire | dv | couleur et n&b | 114:0 | Espagne | 2008
Maria ruido
PLAN ROSEBUD 1
Documentaire | dv | couleur et n&b | 114:0 | Espagne | 2008

Title: PLAN ROSEBUD 1 Genre: DOCUMENTARY ESSAY Producer: CGAC (GALICIAN CENTER OF CONTEMPORARY ART) Director: MARIA RUIDO Year: 2008 Length: 114 MINTS. Country: SPAIN Synopsis: Plan Rosebud 1: Crime scene Plan Rosebud 1 is focused on the recent social debate around ?The Historical Memory Act? in Spain, and the current relations between the sites of memory and the politics of memory that are produced through cultural industries. They are studied in details, in our case, through war tourism and commemorative tourism. In Plan Rosebud 1we visit Museums and Commemorative Historical War Sites and these materials form the main part of Plan Rosebud 1. This study, is not only limited to the Spain, and especially to the Spanish province of Galicia (where I, and General Franco were born), but it is presented as a comparative study with war and commemorative tourism site in Great Britain and Normandy as the European memory policy site of the WWII. The reason to choose Great Britain as more significant comparative variable was related to the fact that Britain is a well established European democracy with a completely different past from the one we have inherited from the Franco dictatorship and, nonetheless, as we discovered throughout the process, we have much more similar dynamics than expected in terms of links between cultural industries and production of memory (as an unstoppable and supra-state phenomenon due to economic globalisation). The politics of memory is in fact equally selective in relation to episodes that may contradict or question the compact and linear heroic narratives that are transmitted by the state or the media (I am referring, for example, to the very low interest in research about the condition of German and Italian prisoner in detention camps in the United Kingdom until very recently).

María Ruido (Spain) works as a filmmaker, cultural producer and researcher. Since 1995 she has been developing, mainly through video and writing, interdisciplinary projects about the social elaboration of the body and its place in the imagining of work, as well as about the mechanisms of constructing memories and their relationship with narrative forms of history. She is a teacher at the Department of Media at Barcelona University. She has published many texts about representation and its contextual relationships, such as Ana Mendieta (2002), Corpos de producción: miradas críticas e relatos feministas en torno aos suxeitos sexuados nos espacios públicos (2005) and Plan Rosebud: sobre imágenes, lugares y políticas de memoria (2008). Her audio-visual projects include the videoactions Cronología (1997) or La voz humana (1997), and the documentary-essays La memoria interior (2002), Tiempo real (2003), Ficciones anfibias (2005), Las narrativas del trabajo (2005) and Plan Rosebud (2008).

Maria ruido
Catalogue : 2009PLAN ROSEBUD 2 | Documentaire | dv | couleur et n&b | 120:0 | Espagne | 2008
Maria ruido
PLAN ROSEBUD 2
Documentaire | dv | couleur et n&b | 120:0 | Espagne | 2008

Plan Rosebud 2 focuses its attention specifically in the Spanish Transition period and in its cultural context, as well as in the last years of British labour period in the seventies and in the arrival to power on the conservative leader Margaret Thatcher. It tries to dismantle, trough the analysis of some specific cases of social movements and productions of the popular culture, the idea of Transition as a pact among elites, the official discourse, teleological and compact of a political class that, with Adolfo Suárez and the king Juan Carlos at the front, it ?saved? the Spanish state from a new civil war thus making it possible the ?pacific? change to a democratic regime (as we can see and listen, for example in the most famous mythological-media account, La Transición española, the series directed by the journalist Victoria Prego in the first years of the government of Felipe González).

María Ruido (Spain) works as a filmmaker, cultural producer and researcher. Since 1995 she has been developing, mainly through video and writing, interdisciplinary projects about the social elaboration of the body and its place in the imagining of work, as well as about the mechanisms of constructing memories and their relationship with narrative forms of history. She is a teacher at the Department of Media at Barcelona University. She has published many texts about representation and its contextual relationships, such as Ana Mendieta (2002), Corpos de producción: miradas críticas e relatos feministas en torno aos suxeitos sexuados nos espacios públicos (2005) and Plan Rosebud: sobre imágenes, lugares y políticas de memoria (2008). Her audio-visual projects include the videoactions Cronología (1997) or La voz humana (1997), and the documentary-essays La memoria interior (2002), Tiempo real (2003), Ficciones anfibias (2005), Las narrativas del trabajo (2005) and Plan Rosebud (2008).

Catalogue : 2011ZONA FRANCA | Doc. expérimental | dv | couleur et n&b | 20:0 | Espagne | 2009
Maria ruido
ZONA FRANCA
Doc. expérimental | dv | couleur et n&b | 20:0 | Espagne | 2009

?Artist, filmmaker, researcher and cultural producer, since 1998, María Ruido has been developing interdisciplinary projects about the imaginaries of labour in postfordist capitalism, as well as about the mechanisms for the construction of memory and its relation to the narrative forms of history. She lives in Madrid and Barcelona, where she works as a teacher at University of Barcelona, and she is part of various research studies on politics of representation and its contextual relations? http://www.workandwords.net/en

Catalogue : 2012ElectroClass | Doc. expérimental | dv | couleur et n&b | 53:0 | Espagne | 2012
Maria ruido
ElectroClass
Doc. expérimental | dv | couleur et n&b | 53:0 | Espagne | 2012

ElectroClass is a film about the imaginary of labour made by a regional television broadcasting channel in Spain starting from the 80s. Taking the archives of ETB (Basque Country broadcasting channel) as source material and the city of Bilbao as a specific case study, ElectroClass reflects upon the dissolution of the traditional concept of the working class, the changes in our working conditions from industrial capitalism to cognitive capitalism,the expansion of the tertiary sector and the radical transformation of the 'polis' city into the 'Bilbao brand'.

born in 1976. Artist, filmmaker, researcher and cultural producer, since 1998, María Ruido has been developing interdisciplinary projects about the imaginaries of labour in postfordist capitalism, as well as about the mechanisms for the construction of memory and its relation to the narrative forms of history. She lives in Madrid and Barcelona, where she works as a teacher at University of Barcelona, and she is part of various research studies on politics of representation and its contextual relations.

Francisco ruiz de infante
Catalogue : 2009BlueSky (qué sera sera) | Vidéo | dv | couleur et n&b | 6:0 | Espagne | 2009
Francisco ruiz de infante
BlueSky (qué sera sera)
Vidéo | dv | couleur et n&b | 6:0 | Espagne | 2009

Synopsis : Un serpent guidé par une main parcourt différents espaces. Un serpent guide une main et regarde plusieurs espaces. Plusieurs espaces bougent lentement derrière une « main à la tête de serpent » : le grenier, l`étagère des livres, le studio de montages vidéo, la salle des machines-contrôle? Le nid de serpents (en réalité des câbles non coupés) se cache au c?ur des machines. Le serpent est libéré et chassé à tour de rôles. La vidéo laisse entendre doucement une chanson de sirènes: qué sera sera?


Fabriquant : Francisco RUIZ DE INFANTE enfante@club-internet.fr ? Quelques Links : www.ruizdeinfante.org ? Forme : Fragiles constructions à habiter- dispositifs - parcours expositifs - images fixes et mouvantes - sons - dessins - textes. Ruiz de Infante a exposé au MNCA Reina Sofía de Madrid, à la Kunst-halle de Bonn, au PAC de Milan, au Musée Guggenheim de Bilbao, à l?ARC Musée d?Art Moderne de la Ville de Paris, à la Biennal Site SANTA FE (USA), au Stedelijk Museum d?Amsterdam... Parmi les projets importants on peut signaler ?BlueSky / Laboratorio de laboratoiros? au EFT de Buenos Aires, ?Banquete? au ZKM de Karlshure, ?Zone 1 et 2? au festival Mirages et désirs de Izmir, ?3+4=8 mètres en tout? au CAC Le Plateau de Paris, un complexe parcours d?installations intitulé ?Trembling? au Musée de l?Université de Houston (Blaffer Gallery). L?installation ?Hymnes? (Art Statements / Foire Internationale de Bâle), ?L?âge des serpents? dans l?exposition Vidéo-Topiques au MAMC Strasbourg, ?Black Sky? (Salle La Gallera de Valencia), et les projets ?Tables amplifiées?, FRAC Champagne-Ardenne, ?+Insectes? La Panera de Lleida. Certains de ses films sont visibles dans la collection permanente du Centre Georges Pompidou. ? COMPOSITION Excipients Quelques états éphémères (présent/passé/futur), quelques espaces instables, quelques paradoxes (mammifères aquatiques/mauvaises graines), plusieurs dualités faussement ressemblantes (réel/imaginaire), plusieurs journaux télévisés (ou pas) et d?autres complexes accélérateurs de l?inconscient. Catalogation Artiste hors-format, Ruiz de Infante appartient à une génération dont la sensibilité est marquée par la rencontre et la confrontation des machines audiovisuelles avec les matériaux les plus simples, voire les plus quotidiens. Jongler sans complexes entre la haute technologie et le bricolage d`urgence. Il reconstruit la manière dont fonctionne la mémoire lorsqu?elle nourrit le présent : par saccades pleines d?erreurs d?information, ou comme un torrent d`images qui recommencent sans fin. Tâches de recherche (objectifs, obsessions et terrains d?observation) 1. Retrouver les modes de construction (sans hiérarchies) de l?enfance. 2. Rendre visibles (sans les trahir) quelques lieux cachés. 3. Inventer des situations avec un désordre hautement sophistiqué.... et dessiner leurs cartographies. 4. Regarder fixement la diversité des EAHCI (Espaces et Actes Humains, Complexes et Inefficaces) 5. Tester les limites du dicton : ?on dit ce qu?on fait... on fait ce qu?on dit? 6. Comprendre et relativiser la notion ?d?interdit?... par l?invention de règles pour d?étranges jeux. 7. Construire des écosystèmes (dans lesquels la notion d?intrus, de catastrophe, de transformation et/ou d?évolution sont prises en compte) 8. Montrer, parfois d?une manière très physique, que la vie est une affaire de risques et qu?il faut être en alerte. Tâches d?ordre alchimique 10. Creuser la problématique de l?échelle. 11. Problématiser ?la chose non-finie? 12. Fabriquer les bouillons de culture inflammables qui génèrent des symétries inexactes. 13.Nourrir l?aquarium des idées cancérigènes à polysémie vertigineuse. (Cf. Projet INDEX) ? Co-opérateurs: Ermeline Le Mézo / Pierre Mercier / Christian Sebille / Eléonore Hellio / les BlueSkyers. ? Références: Les beaux mensonges de la tradition orale (enfantine et adulte), les déraillements violents de Nietzsche, le froid/chaud de Bob Wilson et ses organisations sonores, les grimaces de Kantor, les enfants de Kanevski, les aventures contrastées de Courrier International... et aussi les voyages de Tarkovski, Deligny, Savitskaya et Daumal. ? Dans quel cas utiliser ce produit : Quand le désir d?un voyage vers la zone molle devient grand. ? Mises en gardes spéciales : La trajectoire parabolique de ce produit peut produire des vertiges et états métaphoriques délirants.

Francisco ruiz de infante
Catalogue : 2006La Piedra de Nueva York | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 18:0 | Espagne | 2005
Francisco ruiz de infante
La Piedra de Nueva York
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 18:0 | Espagne | 2005

Une légende africaine : Voilà quelques années, un étranger apporta une pierre au village. La pierre se trouvait parmi les décombres de la ville verticale. La pierre fut introduite dans l'aquarium de la tribu, aquarium qui étouffait tous les secrets depuis des générations. Depuis ces temps-là, les animaux semblent moins familiers, depuis ces temps-là, n'ont pas cessé de se produire des accélérations dans le temps. (Video appartenant au projet "ecosistemas". Version mono-chaîne d'un spectacle en préparation.) Structuré comme une expérience schizophrénique, la vidéo réussit à évoquer un paysage apocalyptique d'une terre inondée. La bande son crée une sensation d'angoisse qui trois mois après commença à porter ses fruits : une boue de petits organismes informes. La réalité propre au domestique interprétée comme réalités autres, paysages autres, cultures autres. Un voyage imaginaire où l'on s'interroge sur le déplacement , sur la rencontre avec d'autres cultures et d'autres coutumes. Recherchant l'énigme de l'autre dans une reflexion introspective suscitée par les puissances du déplacement. Un lieu exploré sans médiation à travers le signes, les symboles, les vestiges du temps et ses conditions. "Comme si s'en retourner d'un long exil, sans encore avoir voyagé et se retrouver à son retour dans un paysage immobile." Francisco Ruiz de Infante travaille avec la tension de la menace constante explorant les comportements naturels et l'inconscient dans tous leurs effets destructifs et transformateurs, une véritable agitation intérieure. Une structure qui réagit de façon inespéré face à autrui, agitation qui contribue au progrès du système naturel. "La notion d'écosystème dans l'acceptation des sciences naturelles mais aussi en un sens politique et poétique s'enrichit chaque fois que j'observe et entre en dialogue avec un nouveau contexte".


Francesco Ruy est né en 1966 dans la ville de Vitoria-Gasteiz au Pays basque. Actuellement il vit et travaille à Paris, Auberive et Strasbourg où il enseigne à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts depuis 1999. Il obtient un master en beaux-arts à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 1992 et une licence en Peinture et Audiovisuel à la Faculté des Beaux-Arts du Pays Basque en 1991. Artiste polyvalent, il prend des cours de cinéma, vidéo, photographies, théâtre, danse et arts plastiques. Il a réalisé des expositions individuelles en Europe, aux Etats-Unis, installations et expositions collectives dans les capitales européennes, ainsi qu' au Mexique et au Brésil et a réalisé des spectacles, performances et interventions publiques. Son travail sur la pellicule a été exposé lors de nombreux festivals dans le monde entier. Depuis 2002 il est co-directeur à l'établissement du "Centre des Rives", un centre d'art contemporain et de documentation en milieu rural en Haute-Marne et depuis 2001, il est co-directeur du Festivals Transmédia de la Chaufferie (ESAD de Strasbourg.)

Thanut rujitanont
Catalogue : 2016Teun | Animation | hdv | noir et blanc | 4:13 | Thaïlande | 2016
Thanut rujitanont
Teun
Animation | hdv | noir et blanc | 4:13 | Thaïlande | 2016

One man dipped into a pool made him recall his childhood memory and feel that moment.

“TEUN” is my final year project that I`m graduated from King`s Mongkut Institute of Technology Ladkrabang in film and digital media in Thailand.(2016)

Simo ruohiainen
Catalogue : 2005The dance of thunder | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 2:0 | Finlande | 2004
Simo ruohiainen
The dance of thunder
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 2:0 | Finlande | 2004

Simo RUOHIAINEN nous offre dans son court métrage d`une minute un fantastique spectacle d`une nature déchainé d`eclairs dans le ciel. Cette compilation d`images fortes dans les couleurs sombres de la nuit est accentuée par un montage réussi, ce qui donne l`impréssion d`assister à une danse.


Simo Rouhiainen was born in 1969, and lives and works in Helsinki, Finland. His major artworks are a perfectly balanced mixture of the visual, the musical and the interactive-falling into a slimly populated category of works summed up in one word by Perttu Rastas, Senior Media Curator at the Kiasma Museum of Contemporary Art, as ?stimulationist?.

Jani ruscica
Catalogue : 2008Beatbox, alternate take | Vidéo | betaSP | couleur | 8:39 | Finlande | 2007
Jani ruscica
Beatbox, alternate take
Vidéo | betaSP | couleur | 8:39 | Finlande | 2007

Jani ruscica
Catalogue : 2012Scene Shifts, in six movements | Vidéo | hdv | couleur | 15:57 | Finlande | Allemagne | 2012
Jani ruscica
Scene Shifts, in six movements
Vidéo | hdv | couleur | 15:57 | Finlande | Allemagne | 2012

Words shape our impressions and form our history. In ?Scene Shifts, in six movements? a journey through historical layers of various locations on several continents unfolds. However, it is primarily an intellectual journey. The locations, images, texts and music hold references to a long history of cross-cultural misinterpretations.

Jani Ruscica (b.1978) is an artist working with film, video, photography and other media. Ruscica works collaboratively, his interest lies in how one defines one?s location, one?s placement in the world, and how this definition changes ? continuously, if necessary ? according to personal, cultural, representational or even scientific factors. Ruscicas works explore the intersection between cinema, video art, theatre and performance. His recent exhibitions include 6th Liverpool Biennial, 2010, 5th Momentum Biennial, Moss, Norway 2009, ?Life Forms? Bonniers Konsthall, Stockholm, 2009, ?Tracking Traces...? Kiasma, Helsinki as well as screenings in institutions such as Centre Pompidou, Paris, TATE Modern, London and MoMA, New York. His film Evolutions was awarded the main prize at at the prestigious KunstFilm Biennale in Cologne in 2009, in 2010 Ruscica was awarded the AVEK prize for important achievements in audio visual culture. Ruscica is based in Helsinki and was educated at Chelsea College of Art and Design in London and at the Academy of Fine Arts in Helsinki.

Daniela rusnokova
Catalogue : 2007Sona and her family | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 37:0 | Slovaquie | 2006
Daniela rusnokova
Sona and her family
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 37:0 | Slovaquie | 2006

Pas une vallée, juste un trou derrière une décharge. Pas de chemin jusqu'à la maison, juste de la boue menant à une misérable cabane. On y manque de tout, sauf d'enfants. C'est ici que vit Madame Sonia ? au beau milieu de cette réalité du peuple Rrom. Elle est forte et intelligente, mais n'arrive pas à s'en sortir. Ce documentaire de Daniela Rusnokova tourné entre 2004 et 2006 est un portrait intime d'une famille vivant dans un camp de gitans à l'Est de la Slovaquie.


Daniela Rusnokova was born 1980 in Bratislava (Slovakia). She studies Documentary at the Academy of Music and Performing Arts in Bratislava. Now she is in 2nd year of the post-graduate programme. Her films were awarded in many European festivals (Austria, Finland, Italy, Germany). Her last film ´Soňa and her Family´ has won many prizes last year. Daniela´s films mainly focus on social issues.

Ben russell
Catalogue : 2009Let each one go where he may | Documentaire | 16mm | couleur | 2:15 | USA | Suriname | 2009
Ben russell
Let each one go where he may
Documentaire | 16mm | couleur | 2:15 | USA | Suriname | 2009

Ruaidhri ryan
Catalogue : 2017Modern Props | Fiction expérimentale | hdv | couleur | 9:30 | Irlande | Royaume-Uni | 2017
Ruaidhri ryan
Modern Props
Fiction expérimentale | hdv | couleur | 9:30 | Irlande | Royaume-Uni | 2017

“ Modern Props ” joins a pair of actors as they shop for furnishings and objects to decorate their character’s new home. The department store, in which they shop, is in fact a TV and Film props warehouse; the objects are devoid of their original function, existing only to be photographed. As the couple traverses a multitude of environments; ancient Greek, British colonial, medieval, they begin to experience aesthetic disharmony. Conflicts around etymology, authenticity and concepts of perfection abrade at the relationship until eventually our couple breakup.

Approaching film from an art background, Ruaidhri entertains a distinctly humorous view on hyper-real, self-aware constructs, perpetually chasing a notion of authenticity that does not exist. Often disclosing methods of production and combining the sincere with the ironic, Ruaidhri continues to develop conceptually driven, narrative films for gallery and film festival exhibition.

rybn
Catalogue : 2009Antidatamining V | 0 | 0 | | 0:0 | France | 2010
rybn
Antidatamining V
0 | 0 | | 0:0 | France | 2010


rybn, marika dermineur, kevin bartoli, jean-marie boyer
Catalogue : 2008Antidatamining | Installation multimédia | 0 | couleur | 0:0 | France | 2007
rybn , marika dermineur, kevin bartoli, jean-marie boyer
Antidatamining
Installation multimédia | 0 | couleur | 0:0 | France | 2007

ANTIDATAMINING est un projet de recherche basé sur la récupération, via internet, de données boursières et financières, ainsi que de nombreux indices socio-économiques. Ces données sont archivées et classées, puis sont ensuite soumises au traitement des algorithmes propres au Data Mining. Elles sont ensuite visualisées, au sein d`environnements audiovisuels écrits, nourris et actualisés en temps réel. Le projet vise à faire émerger et à prédire des phénomènes de déséquilibres socio-économiques, et tente de mettre en place une cartographie générale du déséquilibre. www.antidatamining.net


RYbN : Collectif artistique pluridisciplinaire, basé à Paris (2000) spécialisé dans la réalisations d?installations, de performances et d?interfaces faisant autant référence aux systèmes codifiés de la représentation artistique (peinture, architecture, contre-cultures) qu?aux phénomènes humains et physiques (géopolitique, socio-économie, perception sensorielle, systèmes cognitifs). Leur axe de recherche : la construction d?une ?sémantique de la convergence?, via le couplage, le détournement et la perversion des outils d?écriture et de formalisation liés aux technologies des communications, de l?information et du sensoriel - réseaux, flux de données, olfaction, captation, surveillance, audiovisuel, interaction, temps-réel. www.rybn.org

Orikasa ryo
Catalogue : 2016Suijun-Genten | Animation | hdv | couleur | 6:41 | Japon | 2015
Orikasa ryo
Suijun-Genten
Animation | hdv | couleur | 6:41 | Japon | 2015

Yoshiro Ishihara (1915–1977), who burst upon the scene of Japanese modern poetry in the mid-1950s, is now remembered as a “poet of silence.” He said “A poem is an impulse to resist writing.” This film is an attempt to seek out the landscape from his poem.

Animator. Born in Ibaraki, Japan, 1986. Graduated from Ibaraki University, College of Education, 2009. Tokyo University of the Arts, Graduate school of Film and New Media, Department of Animation, 2011. Awarded the Fellowship of Overseas Study Program for Artists by the Agency for Cultural Affairs, Japanese Government, 2015.

Malwina rzonca
Catalogue : 2006A potrafisz tak? | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 14:0 | Pologne | 2005
Malwina rzonca
A potrafisz tak?
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 14:0 | Pologne | 2005

Le projet video de Malwina Rzonca, "And can you do it like this ?" (Et pouvez-vous le faire comme ceci ?), marque une continuité avec les ideés que l'on trouve dans sa série de tableaux du même nom. Il dévelppoe le thème de la gymnastique rythmique, ses aspects psychologiques et esthétiques en tant qu'expression de l'émanation de l'esprit humain et du phénomène d'existence. le film est constitué de deux parties qui prennent toutes deux la forme d'un collage expressif. Dans la première partie, on suit les jeunes filles lors d'une démonstration devant un public et les arbitres pendant une compétiton individuelle. La deuxième partie montre les préparations en coulisse, les répétitions laborieuses des exercices et des étirements rigoureux. L'impact d'un regard déterminé, les mouvements precis et les sourires, le travail acharné et la douleur, les contrastes esthétiques se mélangeant dans la grande marmite du kitsch : est-ce une fable ou simplement le vie réelle ? Malwina Rzonca a pris les photographies lors du Second Tournoi International de Gymnastique Krystyna Gieorgiew à Cracovie en 2005.


Malwina Rzonca est une artiste polonaise des arts visuels et de performance. Elle vit et travaille à Cracovie. Elle a étudié à l'Académie des beaux-arts de Cracovie dans le département peinture de 1994 à 1999 et elle y a également obtenu son diplôme. De 1991 à 1998, elle a étudié la danse au Studio de Danse Expérimentale "EST" à Cracovie. Elle réalise des tableaux, des vidéos, des photographies, des actions, des performances scéniques et des performances prévues pour des lieux précis. Toutes ses oeuvres sont basées sur un concept clair et une expression visuelle forte. Elle a obtenu une distinction en 2006 à la Biennale des jeunes artistes "The Fish Eye 4" en Pologne. En 2003, elle a obtenu le troisième prix à la Compétition Internationale des Projets Chorégraphiques Originaux (Internatonal Original Dance Project Competition) et le prix Jarmila Jerabkova à Prague en République Tchèque. Et enfin en 1999, elle été le prix des Présentations Internationales des Formes Chorégraphiques Contemporaine de Kalisz '99 (International Presentations of Contemporary Dance Forms Kalisz '99) en Polgne.