Catalogue > Liste par artiste
Parcourez la liste complète des artistes présentés dans le cadre des Rencontres Internationales depuis 2004. Utilisez le filtre alphabétique pour affiner vos recherches.  mise à jours en cours 
Catherine dalfin
Catalogue : 2010L'âge du Bronze | Doc. expérimental | dv | couleur | 6:20 | France | 2009
Catherine dalfin
L'âge du Bronze
Doc. expérimental | dv | couleur | 6:20 | France | 2009

Sur une petite île au large de la Baltique, une idylle douce-amère entre l?homme qui tente de se faire une place et la nature qui n`en a cure.


"Dans le désordre, Catherine Dalfin a fait des études de lettres et d'histoire de l'art, s'est glissée à la radio pendant un certain temps, a croisé la route d'un collectif d'artistes, a été critique d'art pensant que ça valait la peine, a cru pouvoir participer à la création d'une revue et a finalement persévéré dans la vie après avoir touché une caméra." (Catherine Dalfin, juin 2009).

Walwin dan
Catalogue : 2010Water is a burned body | Vidéo | dv | couleur | 11:45 | Pays-Bas | Royaume-Uni | 2009
Walwin dan
Water is a burned body
Vidéo | dv | couleur | 11:45 | Pays-Bas | Royaume-Uni | 2009

Water is a burned body is an attempt to evoke a dystopia by economic means. A couple wake to find a boat colliding with wall of the flooded house they are in. The man goes to investigate, only to find the body of a woman, which he discards into the water. They set off in the boat into the open water, coming across an obstruction that puts an end to their attempts.

Dan Walwin is an artist working primarily in video, having studied Fine Art at Goldsmiths College, London, graduating in 2007. Recent shows include For the sake of the image at Jerwood Space, London, 2010, Verena Klary, Iwan van`t Spijker, Dan Walwin at Walden Affairs, The Hague, 2009, and Nature Untouched at Tou Vindu, Stavanger, 2007.

Catalogue : 2011Second Unit | Vidéo expérimentale | hdcam | couleur | 9:0 | Pays-Bas | Royaume-Uni | 2010
Walwin dan
Second Unit
Vidéo expérimentale | hdcam | couleur | 9:0 | Pays-Bas | Royaume-Uni | 2010

The title refers both to a fictional unit of soldiers and their role in detaining the men standing on the stones in the field, and also to the role of a team in commercial film production to the role of shooting material without the requirement of the main cast and crew. The presence of the camera in observing events, and the characters awareness of it, in front of and behind the camera, lends the video a functional aesthetic that suggests it is made for tactical or intelligence purposes, but is made complicated by the soundtrack, where all the extraneous sounds of the surroundings are audible apart from the dialogue, which further obscures its reading.

Dan Walwin studied Fine Art at Goldsmiths College, London, and begins a residency at the Rijksakademie van Beeldende Kunsten, Amsterdam in 2012. Recent presentations include European Media Art Festival, Osnabruck in 2011, Rencontres Internationales in 2010/11 and Festarte Video Art Festival (Museum of Contemporary Art, Rome) in 2010. A solo exhibition of his, tele-, begins in November 2011 at ZAAL5, Filmhuis Den Haag, Netherlands. More information can be found at www.danwalwin.co.uk

Levy dana
Catalogue : 2015Eden Without Eve | Documentaire | hdv | couleur | 5:2 | Israel | USA | 2014
Levy dana
Eden Without Eve
Documentaire | hdv | couleur | 5:2 | Israel | USA | 2014

A short documentary about life in the Everglades National Park’s with it’s few residents. Living in the midst of a national park, they learn to exist with the the wild. As a woman filmmaker I observe these men almost like an anthropologist, observing how they interact with their surroundings. The only women that appear in the film are as still images in Lucky`s photographs, . He believes that women like having themselves put in a romantic, exotic, dangerous setting to be photographed.

Dana Levy was born in Tel Aviv and Lives and works in New York. She completed her Post graduate in Electronic Imaging at the Duncan of Jordanston College of Art Dundee University, Scotland, and holds a BA from Camberwell Art College London Awards include 2013 Beatrice Kolliner Young Artist Award from the Israel Museum, 2010 Dumbo Arts Festival best studio award, 2008 Young Israeli Artist Award, 2006 Hamburg Short Film festival jury award. Solo shows include at The Israel Museum, CCA Tel Aviv, Nicelle Beauchene Gallery New York . Her work has been screened at Tate London, Tribeca Film Festival,Oberhausen Film Festival and more. group shows include at the Biennial of Contemporary Art of Cartagena 2013, Bass Museum, Miami, Florida, Invisible Exports Gallery NYC , MOCA Cleveland, EVA International Bienniel , Israel Museum Jerusalem, Harn Museum of Art ,OK Contemporary Art, Linz Au and more Artist Residencies include AIRIE Everglades National Park, Wave Hill Workspace residency New, LMCC Workspace NYC, Le Havre/ New York. Regards croisés
Art Omi NY, I-park, Connecticut, Triangle Arts Association NY and more

Chris Paul daniels
Catalogue : 2018Northern Lights | Vidéo expérimentale | super8 | couleur et n&b | 13:44 | Royaume-Uni | 0 | 2018
Chris Paul daniels
Northern Lights
Vidéo expérimentale | super8 | couleur et n&b | 13:44 | Royaume-Uni | 0 | 2018

An inquisitive voice from the far future, or "visitor from another place", interrogates the traditions and artefacts of the Blackpool Illuminations, the annual light festival first established in 1879. The disembodied voice seeks to understand, but often confuses, Northern English vernacular and traditions against the current shifting political dialogue surrounding Britain's future; misunderstanding Blackpool's unique fantastical imagery as totemic remnants of a former era. Daniels presents his own contemporary 16mm and super-8 film observations as a found archive, and a script littered with word-play related to the local landscape and other seaside end-of-the-pier resorts. Co-comissioned by Grundy Art Gallery and ICA Art and Screen Network.

Chris Paul Daniels is an Artist and Filmmaker, based in Manchester. His work is characterised by experimental documentation of communal perspectives and memories regarding geographical location .He graduated from the Royal College of Art in 2010 and co-won the Deutsche Bank Award for Art with Maria Anastassiou for Unravel, the longest hand painted ?lm in Britain. This project resulted in one hundred public events across the UK including Tate Britain, BFI Southbank, Turner Contemporary and IKON Gallery. In December 2016, Unravel undertook a residency at the Whitney Museum of American Art in New York. His recent commissions include `SAFE` at HOME in Manchester, "A Tigers Skin" at CFCCA, and "One Square Mile" for Quays Culture (with Sam Meech). Screenings include the ICA, Hong Kong Arts Centre, Maxxi, Winnipeg Underground Film Festival and Flatpack Film Festival. His most recent film "Northern Lights" is a co-commission between ICA Art and Screen Network and Grundy Art Gallery. Chris is a Lecturer at Manchester School of Art.

Ariani darmawan
Catalogue : 2006A City of Desire | Fiction | dv | couleur | 4:0 | Indonésie | 2006
Ariani darmawan
A City of Desire
Fiction | dv | couleur | 4:0 | Indonésie | 2006

An interpretation of Italo Calvino's Zobeide: a tale of a city where the inhabitants constantly build their places upon their dreams... which never come true. Calvino names it 'an ugly city', we call it 'a reality'.

Ariani Darmawan is a video artist/filmmaker who lives and works in Bandung, Indonesia. She studied Fine Arts at the School of the Art Institute of Chicago after finishing her bachelor degree in Architecture at the Parahyangan Catholic University in her hometown. Most of her works comment on power/identity and language along with its construction of meanings, where she constantly erases and re-draws the lines of actuality. Ariani has participated in numerous film festivals and art exhibitions in North America, Europe, Australia, and Asia. She recently finished her short film called "The Anniversaries" after receiving a special mention at the Jakarta International Film Festival Script Competition.

Kenan darwich
Catalogue : 2005Do the Bambi | Animation | dv | couleur | 2:15 | Syrie | Allemagne | 2005
Kenan darwich
Do the Bambi
Animation | dv | couleur | 2:15 | Syrie | Allemagne | 2005

"Do the Bambi" est une vidéo musicale expérimentale sur la chanson du groupe Stereo Total. Le film se compose de 2000 images individuelles, dessinées à la main, et relie ainsi des ambiances au visuel poétisé en se basant sur une ancienne technique de dessin animé et en utilisant les nouveaux médias.


Kenan Darwich est né en 1982 à Damas, Syrie. Il vit depuis 2001 à Hambourg. En 2003 il commence ses études à la Kunsthochschule de Kiel, section design de la communication.

Bhaskar Jyoti das, waribam dorendra
Silvia das fadas
Fabian daub, andreas gräfenstein
Catalogue : 2009Was übrig bleibt | Documentaire | dv | couleur | 13:5 | Allemagne | Pologne | 2008
Fabian daub , andreas gräfenstein
Was übrig bleibt
Documentaire | dv | couleur | 13:5 | Allemagne | Pologne | 2008

In Waldenburg, situated in the Lower Silesian Coalfield, all mines are closed down. Lukasz and his elder friend Jacek have been digging coal at their own risk for several years now. Like hundreds of other former miners, they are illegally digging for the black gold on the outskirts of their city. The local police are constantly after them. The miners have also been trapped in the tunnels several times. But they keep going.

Biographie FABIAN DAUB Né le 09.03.1972 à Aix-La-Chapelle, Allemagne. FORMATION 2003 ? 2005 Académie des Beaux-Arts de Hambourg, cycle postgraduate au département film et télévision. 1999 ? 2001 Ecole Supérieure d?art visuel Genève, études au départment film. 1995 ? 2002 Académie des Beaux-Arts de Hambourg, études au département média visuels et film, diplômé. Juin 1992 : baccalauréat à l?ecole Waldorf de Ulm (Allemagne). EXPERIENCES PROFESSIONNELLES PRODUCTIONS DE FILMS Documentaires et courts-métrages (fiction) Contributions pour des magazines télévisés dans le secteur culturel Clips d?image et documentaires d?image Travaux filmiques et animations pour des productions internationales de théâtre

Nina davenport
Catalogue : 2005Parallel Lines | Documentaire | dv | couleur | 98:0 | USA | 2001
Nina davenport
Parallel Lines
Documentaire | dv | couleur | 98:0 | USA | 2001

Parallel Lines raconte l?histoire du voyage d?un réalisateur de films lors de l?automne 2001 de retour de Californie vers New York où son appartement avait autrefois une vue sur le World Trade Center. Rentrant en voiture chez elle, elle trace son chemin vers Ground Zero, s?arrête pour parler du 11 septembre avec des étrangers, ce qui, contre toute attente, ouvre une fenêtre unique sur la vie intime des américains. Les gens qu?elle rencontre au hasard veulent inévitablement partager leur propre histoire de deuils: une femme raconte la perte de la garde de son enfant, un vétéran décrit son combat contre ses troubles de stress post traumatique, un cow-boy révèle que sa mère a tué son père. Ces regards poignants le long d?une route américaine révèlent des peines de c?urs, de l?humour, des surprises mais plus que tout, l'obligation de supporter.


PARALLEL LINES est le troisième film de Nina Davenport. Son deuxième film, ALWAYS BRIDESMAID, qui est aussi un documentaire de long métrage, a fait la première en 2000 de HOB?s Cinemax Reel Life et de True Stories sur Channel Four et est aussi disponible en vidéo au Docurama/New Video. Son premier film HELLO PHOTO était en première à Rotterdam et a gagné de nombreux prix dans des festivals dont le ??Best Documentary? ? à Melbourne, en Australie, ?Outstanding Independent Film ? à New England Film & Video Festival et ?Best Cinematography ? à Cork en Ireland. Davenport a été plusieurs fois récompensée, par le National Endowment for the Arts par exemple. Ses films ont été diffusés à la télévision et montrés dans des festivals sur toute la planète, gagnant de nombreuses récompenses. Elle travaille à mi-temps comme productrice et caméraman sur des programmes TV et fut professeur assistante dans le cursus réalisation de Harvard College, là où elle fit ses études. Davenport tourne et monte ses films elle même. Elle finit en ce moment deux nouveaux films : LOS PERICOS, un film en 16 mm sur un duo de mariachi à Mexico et GRAND DELUSIONS, un documentaire de long métrage sur un aspirant réalisateur iraquien. Davenport a grandi dans les Bloomfield Hills en Michigan, elle vit et travaille aujourd'hui à New York.

Franck david
Catalogue : 2018pendant / during | Film expérimental | hdv | couleur | 9:41 | France | 2017
Franck david
pendant / during
Film expérimental | hdv | couleur | 9:41 | France | 2017

Pendant que la voix de la SNCF fait des annonces sur le droit d`auteur, nous rencontrons guy Debord. Pendant que guy Debord disparait, nous expérimentons plusieurs niveaux de temps, façonnant la notion de création en un motif récurrent : un disque.


franckDavid est né le 13 août 1966 à Montreuil /s bois, est artiste, vit et travaille avec et depuis un 13", aime passionnément les chaussures, il voit et regarde au travers des verres rosés de ses lunettes de soleil qu`il ne quitte pas et se laisse souvent tenter par le silence..

Jaime davidovich
Catalogue : 2010Reality Properties : Fake estates | Doc. expérimental | 16mm | noir et blanc | 7:0 | USA | 1975
Jaime davidovich
Reality Properties : Fake estates
Doc. expérimental | 16mm | noir et blanc | 7:0 | USA | 1975

Dans ce projet, Fake Estates, élaboré dans les années 1973-1974, Gordon Matta-Clark aborde les questions de la propriété, des biens immobiliers, et des espaces urbains. Matta-Clark achète alors quinze parcelles de terrain mises aux enchères par la ville de New-York. Elles sont petites, discontinues, et de taille inutilisable, du type de celles qui sont appelées les ?espaces caniveau?. Matta-Clark a réuni un grand nombre de matériaux d?archive liés à ces propriétés, mais il n?a jamais pu réaliser l?ensemble de son projet artistique, et à sa mort, les lots sont revenus à la ville. Les séquences de cette vidéo ont récemment été redécouvertes. Tournées par Jaime Davidovich, pionnier de l?art vidéo et des débuts de la télévision, elles montrent Matta-Clark dans le quartier des Queens, alors qu?il documente et visite ses parcelles.


Jaime Davidovich est un artiste conceptuel d?origine espagnole. Il vit et travaille à New York. . Auteur de vidéos et d?installations, il a également été un activiste pour la programmation de télévisions locales câblées, gérées par des artistes. Davidovich a été un membre fondateur de Cable SoHo, en 1976, et président du Artists' Television Network en 1978. Il tenait sa propre émission sur le câble, un programme de variété hebdomadaire intitulé The Live! Show, diffusé par la télévision câblée de Manhattan de 1979 à 1984. En prenant l?apparence de son alter ego, le docteur Videovich, Davidovich menait le show, qui présentait des performances d?artistes, des interviews avec des personnalités du monde de l?art, des émissions où les téléspectateurs pouvaient intervenir en direct par téléphone, et même des séquences de télé-achat, lors lesquelles il mettait en vente sa collection d?objets kitsch liés à la télévision.

Katie davies
Catalogue : 2017The Separate System | Doc. expérimental | hdv | couleur | 23:9 | Royaume-Uni | 2017
Katie davies
The Separate System
Doc. expérimental | hdv | couleur | 23:9 | Royaume-Uni | 2017

At the end of 2014 the Ministry of Justice released an announcement stating that from January 2015, “ every prisoner coming into custody will be asked if they have been a member of the armed forces ” and that “ prisons will be given new guidance about helping them during their sentence”. The announcement followed wide debate over the percentage of veterans in prison. Behind these policy contexts there also sits a wider public perception of the identity of the “ veteran ” which exists in tension with the notion of the “ offender ”. The Separate System was collaboratively produced by veterans through workshops at two local prisons with artist Katie Davies. The piece investigates the spaces of the military, custody and “ civilian ” life through the notion of work, an everyday activity that unites these worlds and is familiar to us all. The film communicates what we, as a civilian audience, perhaps do not understand about the unique set of relations, actions and responsibilities held by the people within these spaces. Created through FACT`s Adults Learning Programme, our work within the criminal justice system aims to approach the context of the prison system from a critically engaged position.

Katie Davies is a video artist exploring the construction of identities, their reflections and manipulations. Nationalism, violence and democracy form a central critique for her videos and installations, often focusing upon individuals and communities whose identities are dictated by the state; their agency to self-identify snared between political agendas and Sovereign violence. Katie is a Royal West of England Academician and was nominated for the 2016 Paul Hamlyn Award. She is a Jury member for the International competition, Short Film Festival Oberhausen, 2018 and has exhibited nationally and internationally including FACT Liverpool 2018, Kassel Dokfest, Bratislava International Film Festival and Oberhausen International Film Festival 2017 & 2015, Sarajevo Film Festival 2015, Border Visions, Connecticut, USA 2012 and The Istanbul Biennial 2009. She has contributed to several publications and her writing on practice-led research has been included in US and British publications. Katie is Senior Lecturer in Media & Cultural Production at The University of The West of England.

Andrés davila
Cathy day, claudine despres
Catalogue : 2005Conversation piece with Stephen Dwoskin | Documentaire | dv | couleur | 30:0 | Suisse | 2005
Cathy day , claudine despres
Conversation piece with Stephen Dwoskin
Documentaire | dv | couleur | 30:0 | Suisse | 2005

Steven day
Catalogue : 2012Shadow Stadium | Doc. expérimental | hdv | couleur | 30:43 | USA | 2012
Steven day
Shadow Stadium
Doc. expérimental | hdv | couleur | 30:43 | USA | 2012

A video explores the destruction of Yankee Stadium, "The Cathedral of Baseball" built in 1923. The original stadium stands in the shadows of the new one, built in 2009 directly across the street. The controversial move was waged by the Steinbrenners and two New York Mayors, the new stadium described by residents and critics as an expensive "luxury" mall with corporate box seating attached. Inside the Bronx neighborhood are close up scenes of the collapsing upper decks, walls, and escalator towers, and ensuing reactions of the Bronx residents and fans. Shadow stadium records and reflects on the end of one era, and the beginning of another.

STEVEN DAY (born 1965 in Newport Beach, California) is a New York based artist who's paintings, photographs and video explore architecture and how people inhabit urban landscapes. Since his participation of the Emergency Room exhibition at PS1/MoMA in 2007, his artwork explores the boundaries between his own studio practice and the production of mass media imagery. Day received his MFA in Painting from the San Francisco Art Institute in 1994. He was awarded the Sigma Delta Chi (SPJ) Award for photography in 2010, and the Peter S. Reed Foundation Grant or Film and Photography in 2009.

Antonin de bemels
Catalogue : 2007Se fondre | Fiction expérimentale | dv | couleur | 24:30 | Belgique | 2006
Antonin de bemels
Se fondre
Fiction expérimentale | dv | couleur | 24:30 | Belgique | 2006

Trois personnages, trois corps, trois trajectoires: Piéton marche dans la ville, Pensée se disperse, Pantin sort tout doucement de son immobilité? Comment trouver sa place dans la réalité qui nous entoure? Certains s`y fraient un chemin, d`autres se mélangent à elle, d`autres encore trouvent un moyen de s`en échapper? Le mouvement est la clé de tout.


Antonin De Bemels est né en 1975 à Bruxelles. Diplômé de l?ERG (Ecole de Recherche Graphique) en 1997. Son travail vidéographique est principalement axé sur la représentation du corps en mouvement et sur la relation dynamique entre images et sons. Il a réalisé à ce jour une quinzaine de courts-métrages expérimentaux, montrés dans de nombreux festivals internationaux, principalement en Europe mais aussi aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique du Sud (Pérou, Uruguay, Brésil), en Asie (Taiwan, Chine, Corée du Sud) et en Australie. Parallèlement à son travail de création personnel, il collabore régulièrement à des spectacles de danse contemporaine en tant que vidéaste mais aussi comme créateur sonore.

Antonin de bemels
Catalogue : 2005Light body corpuscles | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 5:24 | Belgique | 2005
Antonin de bemels
Light body corpuscles
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 5:24 | Belgique | 2005

D`un essaim de points lumineux agités de mouvements apparemment désordonnés apparaît la silhouette imprécise d`un corps humain. On ne voit que la tête, les bras, le torse, et les traits du visage ne semblent jamais devoir se fixer. Ce corps partiel effectue une séquence de gestes simples répétés en boucle. Progressivement, le visage prend de plus en plus de place dans l`image, jusqu`à l`envahir complètement. Là, les traits se désorganisent encore plus, des ombres se creusent dans les replis de la peau, les détails s`isolent les uns les autres pour ne plus ressembler qu`à des taches de lumière instables, corpuscules corporels désincarnés?


Né en 1975 à Bruxelles. Diplômé de l?ERG (Ecole de Recherche Graphique) en 1997. Son travail vidéographique est principalement axé sur la représentation du corps en mouvement et sur la relation dynamique entre images et sons. Il a réalisé à ce jour une douzaine de courts-métrages expérimentaux, montrés dans de nombreux festivals internationaux, principalement en Europe mais aussi aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique du Sud (Pérou, Uruguay, Brésil), en Asie (Taiwan, Chine, Corée du Sud) et en Australie. Parallèlement à son travail de création personnel, il collabore régulièrement à des spectacles de danse contemporaine en tant que vidéaste mais aussi comme créateur sonore. Il prépare actuellement un court-métrage de fiction qui devrait voir le jour fin 2005.

Catalogue : 2008Techniques de survie en solitaire | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:0 | Belgique | 2008
Antonin de bemels
Techniques de survie en solitaire
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:0 | Belgique | 2008

Série d`impromptus en cours d`élaboration, en collaboration avec le Bonhomme Daniel. Quelques trucs et astuces pour mieux supporter la solitude et l`ennui.


Antonin De Bemels naît en 1975 à Bruxelles. Il est diplômé de l?ERG (Ecole de Recherche Graphique) en 1997. Son travail vidéographique est principalement axé sur la représentation du corps en mouvement et sur la relation dynamique entre images et sons. Il a réalisé à ce jour une quinzaine de courts-métrages expérimentaux, montrés dans de nombreux festivals internationaux, principalement en Europe mais aussi aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique du Sud (Pérou, Uruguay, Brésil), en Asie (Taiwan, Chine, Corée du Sud) et en Australie. Il développe également son univers visuel à travers des performances audiovisuelles ("veejaying") en Belgique et à l`étranger (Serbie, Pays-Bas, Suisse, Espagne?) et des installations vidéo (participation à des expositions collectives en Belgique, en France, aux Pays-Bas et au Québec). Parallèlement à son travail de création personnel, il collabore régulièrement à des spectacles de danse contemporaine en tant que vidéaste et créateur sonore.

Antonin de bemels
Catalogue : 2006Au quart de tour | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 8:0 | Belgique | 2005
Antonin de bemels
Au quart de tour
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 8:0 | Belgique | 2005

Un homme avance, accompagné d?un rythme incessant et fascinant, on le voit de profile sur un fond noir. Ses jambes et ses bras ne sont pas dans le champ, comme si la caméra parvenait aussi à pénétrer ses motivations intérieures, chaque mouvement est fragmenté, répété et multiplié. Chaque pensée, chaque souvenir, chaque hésitation qu?il a à propos du fait qu?il soit en train de marcher et chaque impulsion qu?il a envers le fait qu?il soit en train de marcher est intégré à sa foulée. Cela devrait le rendre fou mais il semble être inconscient de toute cette excitation. Lorsque la caméra zoom lentement sur son visage, on peut voir ses lèvres bouger mais les mots s?évaporent et ne laissent plus que des moitiés de syllabes qui ne veulent plus rien dire une fois répétées et multipliées. La marche continue ainsi que les tapotements et les tic tac de la bande son, et presque imperceptiblement on se rend compte qu?il n?a en fait effectué qu?un quart de tour.


Antonin de Bemels est né en 1975 à Bruxelles et a étudié dans la section Communication Visuelle et Narration de la ERG (Ecole de Recherche Graphique). Son travail a été exposé dans le monde entier et a reçu différents prix. Il collabore fréquemment avec des musiciens et beaucoup de ses travaux peuvent être classé dans une catégorie qu?il appelle ?clip musicaux non commerciaux?. Du point de vue de la forme, le travail de de Bemels repose énormément sur différentes techniques de montage qui vont de la manipulation directe de film super 8 au ?scrubbing?, une technique numérique qui peut être décrite comme l?équivalent vidéo du scratch. De Bemels effectue le montage d?images de corps ou de parties du corps, d?objets trouvés et de différents décors naturels ou architecturaux et la façon dont ils sont éclairés fait souvent penser à des tableaux de Caravage. Les images sont montées selon des schémas rythmiques et accélérés dont la vitesse est synchronisée avec la bande son. Cette technique aliène les objets et les actions du quotidien en les entravant et en les rendant abstraits, ce qui met en lumières le processus de la perception sensorielle à travers laquelle le sujet incarné découvre le monde matériel.

Antonin de bemels, bonhomme daniel
Catalogue : 2005Light body corpuscles | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 5:24 | Belgique | 2005
Antonin de bemels , bonhomme daniel
Light body corpuscles
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 5:24 | Belgique | 2005

D`un essaim de points lumineux agités de mouvements apparemment désordonnés apparaît la silhouette imprécise d`un corps humain. On ne voit que la tête, les bras, le torse, et les traits du visage ne semblent jamais devoir se fixer. Ce corps partiel effectue une séquence de gestes simples répétés en boucle. Progressivement, le visage prend de plus en plus de place dans l`image, jusqu`à l`envahir complètement. Là, les traits se désorganisent encore plus, des ombres se creusent dans les replis de la peau, les détails s`isolent les uns les autres pour ne plus ressembler qu`à des taches de lumière instables, corpuscules corporels désincarnés?


Né en 1975 à Bruxelles. Diplômé de l?ERG (Ecole de Recherche Graphique) en 1997. Son travail vidéographique est principalement axé sur la représentation du corps en mouvement et sur la relation dynamique entre images et sons. Il a réalisé à ce jour une douzaine de courts-métrages expérimentaux, montrés dans de nombreux festivals internationaux, principalement en Europe mais aussi aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique du Sud (Pérou, Uruguay, Brésil), en Asie (Taiwan, Chine, Corée du Sud) et en Australie. Parallèlement à son travail de création personnel, il collabore régulièrement à des spectacles de danse contemporaine en tant que vidéaste mais aussi comme créateur sonore. Il prépare actuellement un court-métrage de fiction qui devrait voir le jour fin 2005.

Catalogue : 2008Techniques de survie en solitaire | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:0 | Belgique | 2008
Antonin de bemels , bonhomme daniel
Techniques de survie en solitaire
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:0 | Belgique | 2008

Série d`impromptus en cours d`élaboration, en collaboration avec le Bonhomme Daniel. Quelques trucs et astuces pour mieux supporter la solitude et l`ennui.


Antonin De Bemels naît en 1975 à Bruxelles. Il est diplômé de l?ERG (Ecole de Recherche Graphique) en 1997. Son travail vidéographique est principalement axé sur la représentation du corps en mouvement et sur la relation dynamique entre images et sons. Il a réalisé à ce jour une quinzaine de courts-métrages expérimentaux, montrés dans de nombreux festivals internationaux, principalement en Europe mais aussi aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique du Sud (Pérou, Uruguay, Brésil), en Asie (Taiwan, Chine, Corée du Sud) et en Australie. Il développe également son univers visuel à travers des performances audiovisuelles ("veejaying") en Belgique et à l`étranger (Serbie, Pays-Bas, Suisse, Espagne?) et des installations vidéo (participation à des expositions collectives en Belgique, en France, aux Pays-Bas et au Québec). Parallèlement à son travail de création personnel, il collabore régulièrement à des spectacles de danse contemporaine en tant que vidéaste et créateur sonore.

Manon de boer, -
Catalogue : 2007Presto, Perfect Sound | Film expérimental | | couleur | 6:0 | Pays-Bas | Belgique | 2006
Manon de boer , -
Presto, Perfect Sound
Film expérimental | | couleur | 6:0 | Pays-Bas | Belgique | 2006

Le film de Manon de Boer "Presto, Perfect Sound" montre le compositeur et violoniste George van Dam, jouant la sonate de Béla Bartok "Presto". De Boer a filmé et enregistré George van Dam jouant six fois le morceau en entier. Dans le but d'accomplir la parfaite bande-son, elle a donné à George van Dam les six enregistrements et lui a demandé de reconstruire le morceau de Bartok pour en faire un objet sonore parfait. Ensuite, de Boer a synchronisé l'image filmée avec cette bande-son. Ainsi, les sauts d'image coïncident avec les pauses dans la musique. En permettant à la séquence audio de dicter l'image à l'écran, de Boer inverse la prédominance traditionnelle de l'image sur le son au cinéma. Le film est une méditation sur la relation entre son et image. Il offre une réflexion intense sur un moment de concentration créative. Enregistré au Studio 4 de Flagey à Bruxelles le 13 août 2006, commandé par LUX et Frieze Projects, avec l'aide de Arts Council England et du programme Culture 2000 de l'Union Européenne. Frieze Projects en association avec Cartier.


Manon de Boer (Inde) vit et travaille à Bruxelles, en Belgique. Elle réalise des films, des vidéos, des installations, des publications et enseigne à KASK. Elle fait partie de la plate-forme de production-distribution Auguste Orts. Le travail de Manon de Boer tourne autour du portrait et de la mémoire. L'image et le récit biographique sont souvent séparés pour questionner la nature du portait, pour celui qui est dépeint comme pour le spectateur. Parmi ses récentes expositions: "Don Quijote?, Witte de With, Rotterdam, (2006), ?Documentary Creations?, Kunstmuseum, Lucerne (2005) et ?Nederland niet Nederland?, Van Abbemuseum, Eindhoven (2004). Son film "Sylvia Kristel" (2003) a été montré au festival international du film de Rotterdam et a reçu le prix Georges de Beauregard à Marseille en 2004. "Resonating Surface" (2005) a obtenu le prix Marseille Espérance au Festival International du Documentaire à Marseille (2006) et le prix du meilleur film expérimental au festival Curtas Metragens Vila do Conde, au Portugal. Ce film est actuellement montré à la biennale de Venise.

Catalogue : 2007Resonating Surfaces | Doc. expérimental | 16mm | couleur | 39:0 | Pays-Bas | Belgique | 2005
Manono de boer , -
Resonating Surfaces
Doc. expérimental | 16mm | couleur | 39:0 | Pays-Bas | Belgique | 2005

Des hurlements de mort ouvrent "Resonating Surfaces" sur un écran blanc et écorché. C'est sur ce support d'images où aucune image n'est visible que les deux voix féminines (extrait de l'opéra d'Alban Berg "Lulu et Wozzeck") produisent une vibration corporelle, une vibration pure qui exprime la vie et qui est succédée par le silence et un écran noir. L'obscurité laisse peu à peu la place à des images de Sao Paulo, glissements à la surface de la ville fuyante, accompagnant les corps en rythme et les portraits de quelques individus. En même temps, se font entendre une voix chantante, des paroles et des souvenirs, de sorte que le son possède son propre espace mental, qui ne dérive jamais de celui occupé par l'image. La voix d'un individu commence à raconter une histoire et devient autant langage que texte, tandis que, dans un rythme à contretemps, l'image glisse vers le portrait de cet individu. Alors que grandit la gloire personnelle de Suely Rolnik, la voix vient au premier plan et l'image disparaît dans des prises sombres de cette femme et des prises lumineuses de Paris. Ces sous-expositions et sur-expositions permettent de donner plus d'espace à cette voix, à sa présence physique et aux images qu'elle évoque. "Resonating Surfaces" est un triple portrait, celui d'une ville, d'une femme et d'une attitude par rapport à la vie. Car l'histoire personnelle de Rolnik, psychanalyste brésilienne vivant à Sao Paulo, implique la dictature brésilienne des années 60 ainsi que le climat intellectuel parisien entourant Deleuze et Guattari dans les années 70. Le film entremêle différents thèmes: l'autre et la relation à l'altérité, la connexion entre corps et pouvoir, la voix et, enfin, les micropolitiques du désir et de la résistance.


Manon de Boer (Inde) vit et travaille à Bruxelles, en Belgique. Elle réalise des films, des vidéos, des installations, des publications et enseigne à KASK. Elle fait partie de la plate-forme de production-distribution Auguste Orts. Le travail de Manon de Boer tourne autour du portrait et de la mémoire. L'image et le récit biographique sont souvent séparés pour questionner la nature du portait, pour celui qui est dépeint comme pour le spectateur. Parmi ses récentes expositions: "Don Quijote?, Witte de With, Rotterdam, (2006), ?Documentary Creations?, Kunstmuseum, Lucerne (2005) et ?Nederland niet Nederland?, Van Abbemuseum, Eindhoven (2004). Son film "Sylvia Kristel" (2003) a été montré au festival international du film de Rotterdam et a reçu le prix Georges de Beauregard à Marseille en 2004. "Resonating Surface" (2005) a obtenu le prix Marseille Espérance au Festival International du Documentaire à Marseille (2006) et le prix du meilleur film expérimental au festival Curtas Metragens Vila do Conde, au Portugal. Ce film est actuellement montré à la biennale de Venise.