Catalogue > Liste par artiste
Parcourez la liste complète des artistes présentés dans le cadre des Rencontres Internationales depuis 2004. Utilisez le filtre alphabétique pour affiner vos recherches.  mise à jours en cours 
Fatima bianchi
Catalogue : 2014Tyndall | Doc. expérimental | hdv | couleur | 29:27 | Italie | 2014
Fatima bianchi
Tyndall
Doc. expérimental | hdv | couleur | 29:27 | Italie | 2014

A lighthouse on the mountains over Brunate, a beam of light incessantly rotating in the dark, shedding light over something which has remained in the shadows. It illuminates one house.  The house contains members of one family, portrayed in they daily life.  The story revolves around a specific moment in time, when Francesco, the eldest son, spends one year in jail. Around that time each one of the relatives exchanges letters with him. The Tyndall effect is a phenomenon of diffusion of light due to the presence of some particles in the air. It manifests itself, for example, when the car lights are turned on in a foggy day. The same effect is visible from the tower of the lighthouse looking towards the home of the Bianchi’s family.

Fatima Bianchi was born in Milano in 1981, she lives between Milano and Marseille. Her research focuses on the understanding of the individual, on his historical memory, his cultural and natural contest. Her artistic production is expressed through the medium of the video, the documentary and the site installation.

Ruth bianco
Catalogue : 2006Spectacle | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 2:0 | Malte | 2005
Ruth bianco
Spectacle
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 2:0 | Malte | 2005

SPECTACLE est une vidéo qui étudie la dimension de ?l?écran séparé? afin d?aligner les perturbations politiques et visuelles. Cette ?uvre transforme les images documentaires des attentats du 11 septembre à New York en 2001 et son concept repose sur la position du spectateur désorienté. On découvre les événements à travers les media, donc ces événements deviennent une expérience spectrale vécue à travers l?horizon mécanique de nos écrans de télévision. L??uvre représente le téléspectateur et ceux qu?il regarde lors de moments juxtaposés du même événement : le regard fixe et fasciné d?un spectateur terrifié à côté du vortex chaotique des gens qui courent dans tous les sens. Le son est un collage de voix paniquées, d?extraits de reportages et de sirènes entendus dans les minutes qui ont suivi l?événement. L?historique et l?hystérique s?affrontent mutuellement. Cela remet en question la manière dont nous percevons nos réalités, à travers le mélange flou entre deux horizons temporels : le naturel et le virtuel. En tant que spectateurs de la scène à travers les yeux de quelqu?un d?autre, nous nous sentons d?autant plus distants des événements eux-mêmes. Cette distanciation nous soumet à une sorte d?immersion soporifique, passive et cauchemardesque. Comme des spectateurs pétrifiés, nous assistons au spectacle du spectral.


Ruth Bianco est née à Malte. Son travail inclut les media numériques et combinés, l?installation, la vidéo et le dessin. En s?intéressant à ses matériaux en tant que processus, sa pratique provient d?un besoin de ?rendre mobile? (?unfix?), en cherchant des liens de connexion dans les frontières entre l?information et la transformation. Son doctorat des beaux-arts engageait des espaces remplis de machines pour étudier les problèmes de territoire et de déterritorialisation. Son travail a récemment été exposé à Femmes d?Europe à Saint-Tropez. Et on peut citer d?autres expositions comme par exemple Ground Erasure, des projections vidéo simultanées en Grande Bretagne et en Nouvelle Zélande ; Touching Land à la Cathédrale de Canterburry en Grande Bretagne et Breakthrough à La Hague aux Pays Bas. Son livre artistique auto publié If I Just Turn and Run est conservé au Tate et au V & A Museum à Londres.

Catalogue : 2007MARYAN AND RAHMA | Installation vidéo | dv | couleur | 6:28 | Malte | 2007
Ruth bianco
MARYAN AND RAHMA
Installation vidéo | dv | couleur | 6:28 | Malte | 2007

"Maryan et Rahma" est une vidéo de six minutes basée sur une interview avec une famille de réfugiés africains. Leur histoire tragique fait écho à celle de milliers d'autres voyageant entre les zones troubles d'Afrique et la Libye, d'où ils s'échappent dans de petits bateaux bondés après avoir payé à leurs passeurs de grosses sommes d'argent. Les journaux maltais titrent tous les jours sur ses arrivées clandestines, éveillant dans cette petite île surpeuplée des sentiments d'hostilité, des conflits raciaux, économiques et politiques, attisés par l'aide insuffisante des autorités européennes. Cette vidéo conceptualise les "lignes migratoires et territoriales" dans un voyage de conflit humain et de déracinement, lot quotidien de l'Europe d'aujourd'hui. La crudité et la franchise du documentaire proviennent des histoires simples de Maryan et Rahma, une mère somalienne et sa fille qui ont fui leur pays ravagé par la guerre et qui cherchent refuge à Malte. Plus que le récit poignant de la détresse de ces émigrés qui ont risqué leur vie dans la traversée incertaine des frontières africaines à l'Europe continentale, cette oeuvre met l'accent sur les fossés conflictuels entre les aspirations humaines, la fuite, la différence et l'intrusion.


Ruth Bianco fonde son oeuvre sur les questions de territoire et de traversée des frontières. Son approche est interdisciplinaire: elle utilise le numérique, la vidéo, l'installation, le dessin. Elle a obtenu son MA et son PhD au University College for the Creative Arts, à Kent, en Angleterre. Son travail de recherche, 'Ground Erasure", est une interrogation sur la notion de territoire à travers les théories de déterritorialisation et de connexité des machines. Actuellement, elle continue d'explorer les questions de terre-mer, tout en cherchant jusqu'où les processus numériques peuvent informer l'art contemporain et l'expression culturelle d'aujourd'hui. Parmi ses récentes interventions: ZONI (installation vidéo) Bezruc Festival, Dum Umeni (Maison des Arts), Opava, Republique tchèque, European Researchers Night, St James Centre for Creativity, Valletta, Malte.

B. / E. / J.-p. / S. / S. bibas / chicon / navarre / turpin / lecordier
Catalogue : 2009Mbuji-Mayi : l'ordre du polygone | Doc. expérimental | | | 3:30 | France | 2009
B. / E. / J.-p. / S. / S. bibas / chicon / navarre / turpin / lecordier
Mbuji-Mayi : l'ordre du polygone
Doc. expérimental | | | 3:30 | France | 2009

En complément de "Mbuji-Mayi (RD Congo) : les comptes d?Anderson", documentaire radiophonique d?une heure sur l?extraction du diamant aux alentours de Mbuji-Mayi (République démocratique du Congo) diffusé en avril 2009 sur France Culture (émission "Sur les docks"), ce "diapocast" d?une durée de 3?30 donne à entendre mais aussi à voir l?univers physique et psychique dans lequel les mineurs artisanaux ou "creuseurs" sont plongés. Il voudrait transmettre une compréhension perceptive, plutôt qu?explicative, du sujet. La prise de son et les interviews ont été réalisées à Mbuji-Mayi et dans ses alentours par Emmanuel Chicon et Benjamin Bibas en novembre 2008. L?assemblage sonore est de Jean-Philippe Navarre, chargé de réalisation du documentaire radio "Mbuji-Mayi : les comptes d?Anderson". Il a été effectué postérieurement à cette réalisation. Les photographies sont de Samuel Turpin / Gamma, ancien rédacteur en chef de Radio Okapi Mbuji-Mayi (la station radio locale de la Mission des Nations unies en RD Congo) qui a passé deux ans dans la capitale diamantifère de RD Congo. L?assemblage visuel, réalisé postérieurement à l?assemblage sonore, est de Sébastien Lecordier. "Mbuji-Mayi : l?ordre du polygone" est une coproduction Radiofonies Europe / "Sur les docks"


Benjamin Bibas est documentariste radio et vidéo, co-fondateur de l?association de production documentaire Radiofonies Europe. Il est co-producteur, pour l?émission "Sur les docks" (France Culture), de la série radiophonique de cinq heures "La Mondialisation en 57 facettes : un grand voyage dans la petite famille du diamant" (diffusée fin avril 2009). "Mbuji-Mayi : l?ordre du polygone" est un complément multimédia associé à cette série. Emmanuel Chicon, documentariste radio, collabore régulièrement à France Culture (« La Fabrique de l?Histoire », « Sur les docks »?). Il est co-fondateur de Radiofonies Europe et co-producteur de la série « La Mondialisation en 57 facettes : un grand voyage dans la petite famille du diamant ». Jean-Philippe Navarre est chargé de réalisation à l?émission « Sur les docks » (France Culture) Samuel Turpin est journaliste et photographe indépendant. Il a dirigé pendant deux ans la station de Radio Okapi à Mbuji-Mayi (RD Congo) Sébastien Lecordier est « metteur en son », réalisateur documentaire et enseignant à l?Ecole des métiers de l?information (Paris). Il travaille sur le rapport texte-image-son.

Gregg biermann
Catalogue : 2006The hills are alive | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:18 | USA | 2005
Gregg biermann
The hills are alive
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 7:18 | USA | 2005

Dans "The Hills Are Alive" (Les collines sont vivantes), une scène iconique tirée de la comédie musicale Hollywoodienne à succès "The Sound of Music" subit une transformation par des effets d´écran fractionnés progressant en contrepoint. La mosaïque qui en résulte révèle des mélodies inoubliables et des dissonances retentissantes.


Gregg Biermann was born in 1969 in Brooklyn, New York. He graduated with Honours in Cinema from Binghamton University in 1991, and subsequently received an M.F.A. from the San Francisco Art Institute. He has been making films, videos, and multi-media pieces since 1988. These works have been exhibited internationally including exhibitions at Anthology Film Archives, Millennium, the San Francisco Cinémathèque, the Pacific Film Archive, the Documentary Film Society at the University of Chicago, Chicago Filmmakers, the Massachusetts College of Art Film Society, the Ontario Cinémathèque, and the Deutsches Filmmuseum. His works and activities have received critical attention in the San Francisco Bay Guardian, The Chicago Reader, and The Chicago Sun-Times. He has been collaborating with electronic music composer/performer Ron Mazurek for the past several years on a series of real-time music/video performances. He was a member of the Chicago x-film group, which mounted many programs of avant-garde films in and out of Chicago. More recently, he has done programming for the Robert Beck Memorial Cinema in New York. He has also written an avant-garde film including an article for the Millennium Film Journal on Nathaniel Dorsky's films, which was co-authored with his wife, Sarah Markgraf. Mr. Biermann has taught at Barat College, Horizons: the New England Craft Program, and is currently a Professor of Art at Bergen Community College.

Gregg biermann
Catalogue : 2014Iterations | Vidéo | hdv | couleur | 5:37 | USA | 2014
Gregg biermann
Iterations
Vidéo | hdv | couleur | 5:37 | USA | 2014

"In Iterations (2014), a sequence from Hitchcock’s Rear Window (1954) is sliced into nineteen columns, each moving at a slightly different speed, getting progressively faster from left to right. Only at one instant do all nineteen columns briefly align. This film invites us to experience different instants of the scene simultaneously, invoking our desire for time to cohere into a single instant but only briefly allowing for this satisfaction." — Jaimie Baron

“In this work Gregg Biermann has taken head-on some of the supreme moments of classical cinema and subjected them to a dazzling transformation in the digital domain. The results are exhilarating, surprising tours de force. They also have a zany quality that shows the artist to have a witty imagination. He is a prober into the hidden corners of cinema, and a master of computer-based wizardry.” — Larry Gottheim

Catalogue : 2012Cropduster Octet | Film expérimental | hdv | couleur | 5:32 | USA | 2011
Gregg biermann
Cropduster Octet
Film expérimental | hdv | couleur | 5:32 | USA | 2011

One of the most iconic sequences in the history of Hollywood cinema (from Hitchcock?s North by Northwest) is deconstructed and reassembled to illuminate the patterns, rhythms and choreography of the original so as to break through and make for an eight banded kinetic tour de force. As the piece progresses the temporal displacement of each band gets closer and closer until they all unite into a remarkable grand finale. --John Columbus, Black Maria Film and Video Festival

Gregg Biermann is a video and multimedia artist whose work comes out of the avant-garde filmmaking tradition. His work takes advantage of digital technologies to advance rigorous compositional strategies.

Catalogue : 2011Labyrinthine | Vidéo expérimentale | dv | | 14:40 | USA | 2010
Gregg biermann
Labyrinthine
Vidéo expérimentale | dv | | 14:40 | USA | 2010

This is a recent piece in my series of computational transformations of iconic scenes taken from classic Hollywood films. Forty-one separate shots that have been appropriated and excised from the Hitchcock classic Vertigo are repeated and re-sequenced into a composite sequence of concentric rectangles. Each rectangle appears over the last and grows larger over time. The narrative of the original is all but lost and in its place is a hypnotic and meditative display of forms and sounds.

Gregg Biermann?s work is in the collection of FRAC Limousin has been exhibited internationally at Nam Jun Paik Art Center, Seoul, Korea; Museum of Modern and Contemporary Art Strasbourg; Festival Images Contre Nature, Marseille; Film Festival of Experimental and Different Cinemas of Paris; Rencontres Internationales, Paris; Electrochoc Festival, Rhones-Alpes; Centre Images, Vendôme, France; Osterreiches Filmmuseum, Vienna, Austria; European Media Art Festival, Osnabruek, Hamburg Film Festival, Germany; The Caracas Contemporary Art Museum; The National Cinematheque, Venezuela; Media Art Friesland, IMPAKT Panorama, Noordelijk Film Festival, The Netherlands; Optica International Festival of Video Art, Gijon, Spain;VIDEOEX, Zurich, Switzerland and INVIDEO, Milan, and Abstracta, Rome, Italy. His work has also been exhibited in the USA at the Yerba Buena Center for the Arts/San Francisco Cinematheque; Baltimore Museum of Art; Corcoran Gallery; Hunter Museum of American Art; National Gallery of Art; Cleveland Institute of Art; Anthology Film Archives; U.C. Berkeley Art Museum/Pacific Film Archive; Centraltrak Gallery, Univ. of Texas at Dallas; Weisman Art Museum, Univ, of Minnesota; California Institute of the Arts; Los Angeles Filmforum/Echo Park Film Center; ArtPace San Antonio; Hallwalls Contemporary Art Center; Visual Arts Center of New Jersey and the Jersey City Museum.

Frank biesendorfer
Catalogue : 2013Summer Drone Noir 2013 for Wolfram von Eschenbach | Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 2:0 | USA | Allemagne | 2013
Frank biesendorfer
Summer Drone Noir 2013 for Wolfram von Eschenbach
Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 2:0 | USA | Allemagne | 2013

?Summer Drone Noir 2013 for Wolfgang von Eschenbach? is a collage film. Originally, I made this film in 2005, but I didn?t like it, so I chopped it up into little pieces. After much processing I?ve made a film in which consists; the original footage 8mm, the optical sound track, the composite print, the 16mm negative blow up and the 16mm work print. I also confectioned some of the film in a way that you can see what you are hearing, the optical sound track and the perforation holes-at times for composition purposes. The footage I shot in 2004 at a Hermann Nitsch action, which was dedicated to the book by Wolfgang von Eschenbach, Parsival. The soundtrack is an original composition from Bernhard Schreiner made for the film called ElectricMagnetic Impluse Drone, or EMI Drone. The title for this film I got from the soundtrack and added Noir to it. This film is an original, there are no prints. It is a tribute to Owen Land, Stan Brakage, Joseph Cornel, Hermann Nitsch and Peter Kubelka.

Education: 1983 Pompano Beach High School, Florida. 1981-83 played Varsity Football. 1983-85 Palm Beach Junior College, Florida, studied Fine Arts. 1985-88 Military service U.S. Army. 1991-94 Cook apprenticeship, Bergiusschule, Frankfurt, Germany. 1995-2000 Staatliche Hochschule für Bildende Kunst Städelschule, Film and Cooking, Master student of Peter Kubelka.

Catalogue : 2016One | Film expérimental | 16mm | couleur et n&b | 1:30 | USA | Allemagne | 2016
Frank biesendorfer
One
Film expérimental | 16mm | couleur et n&b | 1:30 | USA | Allemagne | 2016

.

Education: 1983 Pompano Beach High School, Florida. 1981-83 played Varsity Football. 1983-85 Palm Beach Junior College, Florida, studied Fine Arts. 1985-88 Military service U.S. Army. 1991-94 Cook apprenticeship, Bergiusschule, Frankfurt, Germany. 1995-2000 Staatliche Hochschule für Bildende Kunst Städelschule, Film and Cooking, Master student of Peter Kubelka.

Frank biesendorfer, frank biesendorfer
Catalogue : 2013Summer Drone Noir 2013 for Wolfram von Eschenbach | Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 2:0 | USA | Allemagne | 2013
Frank biesendorfer , frank biesendorfer
Summer Drone Noir 2013 for Wolfram von Eschenbach
Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 2:0 | USA | Allemagne | 2013

?Summer Drone Noir 2013 for Wolfgang von Eschenbach? is a collage film. Originally, I made this film in 2005, but I didn?t like it, so I chopped it up into little pieces. After much processing I?ve made a film in which consists; the original footage 8mm, the optical sound track, the composite print, the 16mm negative blow up and the 16mm work print. I also confectioned some of the film in a way that you can see what you are hearing, the optical sound track and the perforation holes-at times for composition purposes. The footage I shot in 2004 at a Hermann Nitsch action, which was dedicated to the book by Wolfgang von Eschenbach, Parsival. The soundtrack is an original composition from Bernhard Schreiner made for the film called ElectricMagnetic Impluse Drone, or EMI Drone. The title for this film I got from the soundtrack and added Noir to it. This film is an original, there are no prints. It is a tribute to Owen Land, Stan Brakage, Joseph Cornel, Hermann Nitsch and Peter Kubelka.

Education: 1983 Pompano Beach High School, Florida. 1981-83 played Varsity Football. 1983-85 Palm Beach Junior College, Florida, studied Fine Arts. 1985-88 Military service U.S. Army. 1991-94 Cook apprenticeship, Bergiusschule, Frankfurt, Germany. 1995-2000 Staatliche Hochschule für Bildende Kunst Städelschule, Film and Cooking, Master student of Peter Kubelka.

Catalogue : 2016One | Film expérimental | 16mm | couleur et n&b | 1:30 | USA | Allemagne | 2016
Frank biesendorfer , frank biesendorfer
One
Film expérimental | 16mm | couleur et n&b | 1:30 | USA | Allemagne | 2016

.

Education: 1983 Pompano Beach High School, Florida. 1981-83 played Varsity Football. 1983-85 Palm Beach Junior College, Florida, studied Fine Arts. 1985-88 Military service U.S. Army. 1991-94 Cook apprenticeship, Bergiusschule, Frankfurt, Germany. 1995-2000 Staatliche Hochschule für Bildende Kunst Städelschule, Film and Cooking, Master student of Peter Kubelka.

Manuel billi
Catalogue : 2014Battre, enlever | Vidéo | hdv | couleur | 11:0 | Italie | 2014
Manuel billi
Battre, enlever
Vidéo | hdv | couleur | 11:0 | Italie | 2014

« Maintenant, je suis partout » « Maintenant, je te suis partout ». Des paupières qui s’ouvrent et se ferment en battant le rythme d’une rencontre amoureuse. Des captations de téléphone portable qui enlèvent au réel le sentiment du vécu. "Battre, enlever" est un compte-rendu vraisemblable de faits qui n’ont pas eu lieu ou qui ont eu lieu autrement, le récit d’un amour qui bride et élève à la fois.


Manuel Billi est écrivain, scénariste et producteur. Co-fondateur du collectif d'artistes Le Gauche, il a réalisé plusieurs courts-métrages à partir de captations de téléphone portable. Depuis 2013, il travaille avec Christian Merlhiot sur le scénario d'un long-métrage de fiction.

Richard billingham
Catalogue : 2005Sweep | Installation vidéo | dv | couleur | 14:10 | Royaume-Uni | 2004
Richard billingham
Sweep
Installation vidéo | dv | couleur | 14:10 | Royaume-Uni | 2004

Un panorama extrêmement lent sur des arbres sombres, contre un ciel au crépuscule. Tourné avec deux images par seconde, les mouvements des arbres semblent davantage être une photographie animée. Dans un silence complet, les arbres sont secoués par un vent fort, qui remue les couches et les textures de la forêt alors que, presque imperceptiblement, la caméra fait un panoramique de droite à gauche. C?est seulement lorsque la forêt s?éloigne que l?on prend conscience du mouvement de l?image, à la fois lentement et soudainement, juste comme la nuit qui prend la relève du jour et le calme qui succède à l?agitation. SWEEP possède certaines des qualités spatiales et temporelles habituellement associées à la peinture de paysage, de Ruysdael, Claude ou Poussin, Turner ou Constable, et manifeste du sentiment intense de l?environnement et de la nature de Richard Billigham. Il effectue une réappropriation contemporaine du paysage, dans ce mouvement de forêt lors d?une tempête. SWEEP a été projeté au festival de Locarno, et présenté au New Forest Pavilion à la biennale de Venise cette année


Richard Billingham est né en 1970. Il grandit dans une zone industrielle de Birmingham, alors très touchée par la crise économique. Il suit des cours à la fondation d?art de la ville et à l?université de Sunderland. Il prend des photographies de sa famille, et de son environnement immédiat. Ce travail photographique, intitulé « Who`s looking at the family », a été présenté à la Barbican Gallery, et dans de nombreuses expositions consacrées à l?art anglais. Billingham réalise aussi des vidéos, la plus connue est FISHTANK, qui reprend les mêmes éléments tirés de son environnement immédiat, et présente sa famille. FISHTANK est de type documentaire, mais avec des spécificités propres à un travail de plasticien, notamment l?utilisation que Billigham fait des très gros plans pour étudier le mouvement. Présenté en 1997 à la Anthony Reynolds Gallery, à Londres, il gagne en 1997 le prix de la Citybank, et est présent à Londres, Berlin, New York dans l?exposition de la collection Saatchi consacrée aux jeunes artistes britanniques. Il est nominé en 2001 pour le Turner Prize, avec sa vidéo RAY IN BED. Richard Billingham réalise actuellement des photographies de paysages non habités : terrains semi ruraux en déréliction, à l?arrière de murs de briques rouges, aire de jeux désertées dans les banlieues entre des blocs d?habitats sociaux, mais aussi des paysages infinis en pleine campagne, aux ciels orageux.

Sebastian binder, sebastian fred schirmer
Catalogue : 2016U?ber Druck | Documentaire | 0 | couleur | 12:52 | Allemagne | 2016
Sebastian binder , sebastian fred schirmer
U?ber Druck
Documentaire | 0 | couleur | 12:52 | Allemagne | 2016

Everyone knows it, everyone has it. No pressure in the kettle means deadlock. Nevertheless it always seems to strong. Pressure is not tangible, pressure ist mostly transparent. But if it is high enough it is noticeable. OVER PRESSURE (ÜBER DRUCK) cinematically searches for its manners in our everyday life. It shows truth, personality and surprise. A colourful atmospheric picture to think about.

Sebastian Binder. Born 1983 in Frankfurt am Main. Studied Media Design at Bauhaus- University in Weimar with emphasis on directing and postproduction from 2004 to 2009. After that postgraduate studies at the Academy of Media Arts Cologne. Winner, amongst others, of the Screenplay Award at the Kurzundschön Festival 2013, the MDR Unicato Award, the Award for Media Design of Bauhaus-University Weimar and the Jury Prize of the 5e Courts dans la Vallee. Sebastian Fred Schirmer was born 1981 in Filderstadt and raised in Lahr/Black Forest, Sebastian Fred Schirmer has been working as a camera assistant for Film and Televsion since 2002. He obtained his engineering degree from the Hochschule Offenburg in 2009. Between 2011 and 2015 he studied at the Academy of Media Arts in Cologne where he majored in Visual design/Camera. He lives and works in Cologne as a freelancing cameraman.

Juliette bineau
Catalogue : 2010LA TÊTE | Fiction expérimentale | | couleur | 44:54 | France | Argentine | 2010
Juliette bineau
LA TÊTE
Fiction expérimentale | | couleur | 44:54 | France | Argentine | 2010

Road-trip, Argentine 2009. Un remake de « Apportez-moi le tête d?Alfredo Garcia » de Sam Peckinpah. Alfredo Garcia, l? homme que l?on recherche, est mort. Sa tête est mise à prix. Bennie convaint Elita de le conduire à sa tombe pour decapiter la tête du cadavre. Le couple roule au travers des montagnes arides du nord de l?Argentine, tels des Yankees traversant un purgatoire indien ....


Juliette Bineau Est né en 1974. Elle fait les beaux Arts de Rennes et suit l?enseignement de théâtre de l?auteur scène Didier George Gabily, ce qui la mène à être un temps comédienne et metteur en scène. Elle est aujourd`hui musicienne (batteuse du groupe de free noise psychédélique Minitel)vidéaste et performeuse. Depuis quelques années elle s?intéresse particulièrement au remake comme moyen de revisiter et de s?approprier de grandes formes cinématographiques, de remettre en jeu dans ses films des questions de théâtre (la répétition, l?interprétation d?une ?uvre). Elle réalise « Gertrud » d?après le « Gertrud » de Carl Th. Dreyer. Ce projet a été soutenu par la DRAC Île-de-France (Bourse individuelle à la création 2008) et est montré à la Fémis par le collectif Point Ligne Plan, au centre Culturel de la Récolta de Buenos Aires, au Film Festival de Rotterdam, à la Cinémathèque Française, au Palais de Tokyo? En 2009, elle réalise « La Tête « d?après Apportez-moi la tête de SamPeckinpah : Un road movie argentin, dans le cadre d?une résidence de Cultures-France, avec le concours de l?allocation Image mouvement.

Catalogue : 2011Pleura | 0 | 0 | couleur | 0:0 | France | Brésil | 2011
Juliette bineau
Pleura
0 | 0 | couleur | 0:0 | France | Brésil | 2011

"Dieu? prit un de ses "pleura" (côte ou côté), l`édifia pour en faire une femme et l`amena à Adam?" Utopie androgyne et cannibale, Pleura décline en l`union et la séparation des amants.  Diptyque : 1. Dans l`ascenseur de verre, nulle part au milieu du dehors, s`élévant au dessus d`un jardin inaccessible, un homme et une femme sont tues de pensées inavouables. 3. Ils s`enfoncent dans une forêt suintante, c`est après la chute, ils sont couverts de boue ou peints pour un rituel cannibale. Défloraison androgyne, ils dansent entre les branches, rognent un phallus reptilien...


Juliette Bineau est né en 1974. Elle étudie aux Beaux?Arts de Rennes puis auprès de l`auteur metteur en scène Didier George Gabily. Elle est comédienne, performeuse dans des groupes de noise music, cinéaste (Gertrud 2009, La Tête 2010, Robocop memory Room 2011). Elle rencontre la danseuse Cécilia Bengoléa en 2005, lors de la création de la pièce du duo Chaignaud-Bengoléa Pâquerette qu`elle accompagne à la batterie (tribale) dans son groupe Minitel.

Catalogue : 2011Pleura (Part. 1) | Vidéo | hdv | couleur | 3:49 | France | Brésil | 2011
Juliette bineau
Pleura (Part. 1)
Vidéo | hdv | couleur | 3:49 | France | Brésil | 2011

"Dieu? prit un de ses "pleura" (côte ou côté), l`édifia pour en faire une femme et l`amena à Adam?". Utopie androgyne et cannibale, Pleura décline en l`union et la séparation des amants. Dans l`ascenseur de verre, nulle part au milieu du dehors, s`élevant au dessus d`un jardin inaccessible, un homme et une femme sont tues de pensées inavouables.


Juliette Bineau Est né en 1974. Elle fait les beaux Arts de Rennes et suit l?enseignement de théâtre de l?auteur scène Didier George Gabily, ce qui la mène à être un temps comédienne et metteur en scène. Elle est aujourd`hui musicienne (batteuse du groupe de free noise psychédélique Minitel)vidéaste et performeuse. Depuis quelques années elle s?intéresse particulièrement au remake comme moyen de revisiter et de s?approprier de grandes formes cinématographiques, de remettre en jeu dans ses films des questions de théâtre (la répétition, l?interprétation d?une ?uvre). Elle réalise « Gertrud » d?après le « Gertrud » de Carl Th. Dreyer. Ce projet a été soutenu par la DRAC Île-de-France (Bourse individuelle à la création 2008) et est montré à la Fémis par le collectif Point Ligne Plan, au centre Culturel de la Récolta de Buenos Aires, au Film Festival de Rotterdam, à la Cinémathèque Française, au Palais de Tokyo? En 2009, elle réalise « La Tête « d?après Apportez-moi la tête de SamPeckinpah : Un road movie argentin, dans le cadre d?une résidence de Cultures-France, avec le concours de l?allocation Image mouvement

Catalogue : 2013Jour de chasse | | | | 10:19 | France | 0
Juliette bineau
Jour de chasse
| | | 10:19 | France | 0

Steeve, Le chasseur marche dans la neige. Il s`est levé très tôt ce sont les premiers neiges. Il tue le temps, puis tue la bête. Qui as dit : "Un roi sans divertissement est une homme plein de misères "?


Juliette Bineau est Francaise, elle est né en 74. Elle a été comédienne avant de réaliser des films. Elle a réalisée Gertrud un remake du film éponyme de C th Dreyer et La Tête, d`après Sam Peckinpah. En 2013 elle est Lauréate de la résidence Hors les Murs , elle travaille sur un projet autour de Robocop, memory of Detroit. (projet en cours)

Ines birkhan, ines birkhan
Catalogue : 2005den kreisrunden Todengwalzer tanzen | performance | dv | couleur | 26:0 | Autriche | 2004
Ines birkhan , ines birkhan
den kreisrunden Todengwalzer tanzen
performance | dv | couleur | 26:0 | Autriche | 2004

Dans les prairies, dans les forêts, dans les champs enneigés, sur les sommets, sur les courants, vivent et batifolent les petits habitants des Alpes ainsi qu'un orque gonflable en quête du blanc absolu. Un conte de fée tordu avec des jeux de mots, des chansons et des danses.


Ines Birkhan 1974 in Wien geboren, Tänzerin, Choreografin, Schriftstellerin. Studierte Bildhauerei an der Hochschule für Angewandte Kunst, Wien. Studierte Tanz und Choreographie am SNDO (School for New Dance Development) Amsterdam. Ihr Tanztraining reicht von Release Technique, Modern Dance über Westafrikanische Tänze, Bauchtanz, bis Butoh und Body Weather Training. Zur Zeit macht sie eine Ausbildung als Iyengar Yoga Lehrerin. In den letzten zwei jahren wurde sie als Schriftstellerin tätig und produzierte so einige Kurzgeschichten und den Roman: Bilder vom Entkommen Laufende Projekte: ?Mythen für die Zukunft 1?, Video Installationen und Schlußperformance in Zusammenarbeit mit Bertram Dhellemmes, Cabaret Renz, 2.-12. Dez. 2005 ?den kreisrunden Todengwalzer tanzen?, Tanz/Text Performance in Zusammenarbeit mit Bertram Dhellemmes, WUK, Festival: Wilde Mischung, Dez. 2005 "On the Bush administration", Performance iniziert von Robert Steijn, mit Kyung Sun Baek, Ro Hagers, Veem Theater, Amsterdam, Jan. 2006 "Butterflies, sex & hypochondria", Residenz für Tanz/Text Performance, Le Point Ephémère, Paris, June 2006. Bertram Dhellemmes Geboren 1967 in Lille, Multimedia Künstler, lebt und arbeitet in Berlin und Amsterdam. Studierte bildende Kunst und Film in Lille und Paris (Mag.dipl.), Postgraduate in bildender Kunst im Studio National des Arts Contemporains du Fresnoy, 1999, Musikalische Ausbildung und Praktik seid der Kindheit. Zuerst arbeitet er als bildender Künstler (Ausstellungen in Malerei und Installationen u.a. in Lille, Bourges, Paris, Nantes, Pittsburgh, Publikation von Photoarbeiten), als Videokünstler (Video Kunst und Videoinstallationen in mehreren Festivals, u.a. Herouville-St Clair, Rennes, Bourges, Helsinki) und als Musiker und Komponist (Mitglied verschiedener Bands experimenteller und improviserter Musik, zwei Cds im Label Kinpatsu und Even Stilte rausgebracht). Später vereint er diese verschiedenen Disziplinen in transmedialer Praxis, in Form von Videos und Film (Partie 0.1,1998, Alpiner Exorzismus mit Ines Birkhan, 2004), und transmedialen Performances (Oudapo, L.I.S.I.M., Ubik, N log h?). Von dieser Beschäftigung mit Performance ausgehend, studiert er und arbeitet seit 1996 mit ehemaligen Tänzern Min Tanakas Butoh Kompanie Maijuku, vor allem mit Christine Quoiraud und Body Weather Amsterdam (Frank van de Ven, Katerina Bakatsaki) und mit Min Tanaka selbst, u.a. während einem Japanaufenthalt in 1999, während er mit Akira Kasai und Kazuo Ohno studierte. Die letzten Jahre sind hauptsächlich dem Tanz gewiedmed ? u.a. gründete er die Kompanie Real Dance Super Sentai (kreierte das Stück Of human being as an animal degenerated by intellegence für das Aeronef, Lille, 2003) ? meistens im Zusammenspiel mit Musik, Video, Neuen Medien und Rauminstallationen. Er arbeitet regelmäßig mit Tänzerin in Choreographin Ines Birkhan für Performance und Video Projekte zusammen. Er ist auch Kunst und Film Kritiker und Theoretiker und ist ein Gründungsmitglied der Zeitschrift für audiovisuelle Kultur, Tausend Augen. Laufende Projekte: the wood for the trees (Tanz und Video, mit Esther Mugambi, Melkweg Theater, Amsterdam, Okt. 2005), mad scientists?(Tanz und New Media Langzeitprojekt, präsentiert beim Monaco Dance Forum, Dez. 2004, in Residenz im V2 institute für unstable media in Rotterdam in 2005), den kreisrunden Todengwalzer tanzen (Tanz und Videoinstallationen mit Ines Birkhan, Cabaret Renz und WUK, Wien, Dez. 2005), Wenchi travelogue (in Ghana gedrehter Tanz Dokumentarfilm, wird zur Zeit geschnitten), le fantôme qui ne revient pas (Kino-Konzert zum Film Abram Rooms von 1927, Juni 2005 im Festival 10 Vagues, Lille, tourt 2005-2006).

José Miguel biscaya
Catalogue : 2010Neuland | Vidéo | dv | couleur | 7:22 | Portugal | Pays-Bas | 2009
José Miguel biscaya
Neuland
Vidéo | dv | couleur | 7:22 | Portugal | Pays-Bas | 2009

Neuland - 7min 22sec - 4:3 - dv_pal - 2009 A dutch landscape. The video-work `Neuland` (Virgin Soil, Unknown Territory) belongs to a series of landscape studies. The definition of the `Argument` and the `By-work` is questioned. It remains unclear if the `Argument` refers to the subject aimed by the camera or the one passing by. The attention is turned to an artificial landscape which stands for modernity and progress. Routine reveals itself as mechanical ritual. Seen from this perspective there is no place for the individual.

Biography José Miguel Biscaya, born in Lisbon in 1973, is a Mixed-Media Artist and Curator living and working in Amsterdam. He graduated at the Sandberg Institute where he received his Master-degree in Fine Arts (MFA). His work has been shown in numerous international festivals and group-exhibitions. He co-curated and produced several shows, including Volume and Hiscox Art Award. In 2007, he created in association with Jonathan Sullam and Tom Hillewaere the Mobile Institute in Brussels. As a jury member of the Media Art Friesland commission in 2009, José co-curated and lined up the Friesland International Media Art Competition program. Currently he is working on a new series of video-works.

Rossella biscotti, kevin van braak
Catalogue : 2007New Crossroads | Doc. expérimental | dv | couleur | 21:11 | Italie | Pays-Bas | 2006
Rossella biscotti , kevin van braak
New Crossroads
Doc. expérimental | dv | couleur | 21:11 | Italie | Pays-Bas | 2006

Quelques habitants de New Crossroads (Cape Town), tentent de transformer un lieu par une intervention non fonctionnelle. Dans un espace public, ils construisent une tour de cinq mètres en empilant des poutres en bois peintes en vert vif. Quand la structure atteint son sommet, d'autres résidents sont invités à venir la démanteler et à prendre les matériaux pour leur usage personnel. La tour prend ainsi tout son sens une fois détruite et fragmentée. L'image de la tour comme symbole unique et point de référence de la ville disparaît dans l'horizontalité du quartier.


La collaboration entre les deux artistes Rossella Biscotti (Molfetta, Italie, 1978) et Kevin van Braak (Warnsveld, Pays-Bas, 1975) a commencé avec le projet de New Crossroads à Cape Town (Afrique du Sud). L'oeuvre est basée sur leur intérêt commun pour la relation entre l'environnement réel, pur ou idéaliste et le contexte fictionnel, créé par l'homme dans la société contemporaine. Les deux artistes ont également collaboré à différents projets impliquant la photographie, les installations et la sculpture. En 2006, ils ont réalisé un deuxième film, "The renovation of the empty bath", sur la rénovation d'une piscine à Rome, construite pendant la période fasciste. Ensemble, ils ont exposé au Fonds BKVB à Amsterdam, à l'American Academy de Rome et à la Fondazione Adriano Olivetti à Rome. Séparément, ils ont aussi exposé dans différents galleries et musées.

Catalogue : 2008The Undercover Man | Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 30:0 | Italie | USA | 2008
Rossella biscotti , kevin van braak
The Undercover Man
Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 30:0 | Italie | USA | 2008

L?agent du FBI Joseph D. Pistone, alias Donnie Brasco, est interrogé par l'artiste sur ses six années d?opération au sein de la mafia américaine (1976-1982). Pistone a été le premier agent du FBI à avoir réussi à infiltrer la mafia new-yorkaise, et à livrer au FBI des informations internes sans jamais être découvert. Il a réussi à la fois à impliquer certains membres de la mafia dans des activités criminelles entièrement mises en place par le FBI et à introduire d'autres agents du FBI en tant qu?« associés criminels ». Le film est tourné dans un décor, spécialement dessiné et construit à l?occasion, qui revisite l'esthétique du film noir des années 1940. Le mythe de la pègre, la double face de la réalité (la tombée de la nuit et la lumière, l'enquêteur et le suspect), relie l'histoire de Joseph D. Pistone à celle des gangsters ainsi qu?à la connaissance que nous en avons à travers le cinéma américain.


Rossella Biscotti est née à Molfetta (Italie) en 1978. Elle vit et travaille actuellement à Rotterdam (Pays-Bas). Elle est devenue célèbre grâce à ses vidéos sur les traces de la vie des autres, généralement des anonymes de l'histoire. Ils constituent des sources stimulantes pour mener une réflexion sur la situation (collective et personnelle) de l'identité et de la mémoire aujourd?hui. En 2007, sa vidéo « The Sun Shines in Kiev » a remporté le Grand Prix de la Ville de Genève lors de la 12e Biennale de l'Image en Mouvement du Centre pour l'Image Contemporaine de Genève, et la Vache d'Or du Gstaadfilm de Gstaad (Suisse).

Rossella biscotti
Catalogue : 2007New Crossroads | Doc. expérimental | dv | couleur | 21:11 | Italie | Pays-Bas | 2006
Rossella biscotti
New Crossroads
Doc. expérimental | dv | couleur | 21:11 | Italie | Pays-Bas | 2006

Quelques habitants de New Crossroads (Cape Town), tentent de transformer un lieu par une intervention non fonctionnelle. Dans un espace public, ils construisent une tour de cinq mètres en empilant des poutres en bois peintes en vert vif. Quand la structure atteint son sommet, d'autres résidents sont invités à venir la démanteler et à prendre les matériaux pour leur usage personnel. La tour prend ainsi tout son sens une fois détruite et fragmentée. L'image de la tour comme symbole unique et point de référence de la ville disparaît dans l'horizontalité du quartier.


La collaboration entre les deux artistes Rossella Biscotti (Molfetta, Italie, 1978) et Kevin van Braak (Warnsveld, Pays-Bas, 1975) a commencé avec le projet de New Crossroads à Cape Town (Afrique du Sud). L'oeuvre est basée sur leur intérêt commun pour la relation entre l'environnement réel, pur ou idéaliste et le contexte fictionnel, créé par l'homme dans la société contemporaine. Les deux artistes ont également collaboré à différents projets impliquant la photographie, les installations et la sculpture. En 2006, ils ont réalisé un deuxième film, "The renovation of the empty bath", sur la rénovation d'une piscine à Rome, construite pendant la période fasciste. Ensemble, ils ont exposé au Fonds BKVB à Amsterdam, à l'American Academy de Rome et à la Fondazione Adriano Olivetti à Rome. Séparément, ils ont aussi exposé dans différents galleries et musées.

Catalogue : 2008The Undercover Man | Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 30:0 | Italie | USA | 2008
Rossella biscotti
The Undercover Man
Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 30:0 | Italie | USA | 2008

L?agent du FBI Joseph D. Pistone, alias Donnie Brasco, est interrogé par l'artiste sur ses six années d?opération au sein de la mafia américaine (1976-1982). Pistone a été le premier agent du FBI à avoir réussi à infiltrer la mafia new-yorkaise, et à livrer au FBI des informations internes sans jamais être découvert. Il a réussi à la fois à impliquer certains membres de la mafia dans des activités criminelles entièrement mises en place par le FBI et à introduire d'autres agents du FBI en tant qu?« associés criminels ». Le film est tourné dans un décor, spécialement dessiné et construit à l?occasion, qui revisite l'esthétique du film noir des années 1940. Le mythe de la pègre, la double face de la réalité (la tombée de la nuit et la lumière, l'enquêteur et le suspect), relie l'histoire de Joseph D. Pistone à celle des gangsters ainsi qu?à la connaissance que nous en avons à travers le cinéma américain.


Rossella Biscotti est née à Molfetta (Italie) en 1978. Elle vit et travaille actuellement à Rotterdam (Pays-Bas). Elle est devenue célèbre grâce à ses vidéos sur les traces de la vie des autres, généralement des anonymes de l'histoire. Ils constituent des sources stimulantes pour mener une réflexion sur la situation (collective et personnelle) de l'identité et de la mémoire aujourd?hui. En 2007, sa vidéo « The Sun Shines in Kiev » a remporté le Grand Prix de la Ville de Genève lors de la 12e Biennale de l'Image en Mouvement du Centre pour l'Image Contemporaine de Genève, et la Vache d'Or du Gstaadfilm de Gstaad (Suisse).

Jules bishop
Catalogue : 2005Pay & display | Fiction | 35mm | couleur | 12:0 | Royaume-Uni | 2004
Jules bishop
Pay & display
Fiction | 35mm | couleur | 12:0 | Royaume-Uni | 2004

Interweaving stories inside a multi-storey car park.

Christophe bisson
Catalogue : 2016Silêncio | Documentaire | 4k | couleur | 56:0 | France | 2016
Christophe bisson
Silêncio
Documentaire | 4k | couleur | 56:0 | France | 2016

Dans un grand palais abandonné, hors du monde, des anciens sans-abris de Porto font le récit de leur expérience de vie dans la rue.


Christophe Bisson, né en 1969, vit et travaille à Caen. Arpès un parcrs universitaire en philosophie, il se consacre ensuite aux arts plastiques. Jusqu’en 2009, il participle à de nombreuses expositions personnelles en France et dans le monde (Paris, Budapest, Barcelone, Kiev, Vilius, New York, Moscou…). En 2007, il co-réalise avec la réalisatrice Maryann De Leo le documentaire White Horse, très remarqué dans les festivals internationaux et nominé pour l’Ours d’Or à la Berlinale. Il se consacre progressivement entièrement au cinéma à partir de 2010. Ses films (Description d’un combat, Road Movie, Liquidation, Au Monde, etc.) oscillent entre documentaire et art vidéo. Ils connaissent un franc succès dans les grands festivals internationaux (FID Marseille, Cinéma du Réel) et internationaux (Viennale, Curta Cinema, Karlovy Vary International Film Festival). Son premier long métrage documentaire Sfumato reçoit une Mention Spéciale à l’édition 2016 du festival Cinéma du Réel et un an après avoir été lauréat du FID Lab son dernier film Silêncio reçoit le prix des lycéens au dernier FID Marseille. Il travaille actuellement sur son prochain film (Un souvenir d’archives), toujours produit par Triptyque Films.

Hisham bizri
Catalogue : 2005Asmahan | Film expérimental | 35mm | noir et blanc | 20:0 | Liban | 2005
Hisham bizri
Asmahan
Film expérimental | 35mm | noir et blanc | 20:0 | Liban | 2005

Asmahan est l`histoire d`une femme qui prend la vengeance sur l`homme qu`elle pense a tué son mari, mais tombe amoureuse de lui pendant l'opération. Pendant le pelliculage, l`actrice dans le film qui chante les deux belles chansons sur la bande sonore, meurt dans un accident de voiture et la fin a dû être changée de sorte que son personnage meure également. Asmahan est une vraie personne qui était la figure quintessencielle du péché et de la liberté aux femmes dans le monde arabe. Elle a laissé sa maison et mari en Syrie dans les années 30 pour poursuivre la renommée en Egypte. Elle a été assassinée en 1944 et son meurtre demeure un mystère, on dit qu'elle était un agent double, travaillant pour les gouvernements britanniques et égyptiens. La vie d`Asmahan a été enveloppée dans le mythe, l`intrigue et plusieurs histoires au sujet de son attitude moderne dans la vie. Elle fumait et buvait, et ses liaisons romantiques continuent à produire une aura autour d`elle-même après sa mort. Mon film montre son aura par un langage cinématographique inspiré de sa chanson, de sa vie.


Hisham est un réalisateur libanais. Il a étudié aux USA avec des réalisateurs Raoul Ruiz et Miklós Jancsó et a enseigné réalisation aux Etats-Unis, au Liban, en Irlande, en Corée, en France, et au Japon. Beaucoup de son travail peut être vu comme des méditations sur les thèmes de l`exil et de la mélancolie. Ces méditations visuelles sont formées par son expérience personnelle à l`intersection entre le Moyen-Orient de son éducation d`Arabo-Musulmane et son art et culture Anglon-Européenne. Émergeant de ce contexte personnel, son travail reflète des soucis politiques et sociaux envers la politique et culture arabe contemporaine et une inquiétude esthétique envers le mantra des valeurs et de la poésie de la vie moderne. Son travail a été montré dans le monde arabe et internationalement, y compris et entre autres au musée du Louvre (France), la Biennale Des Cinéma Arabes (Paris, France), au festival du film de Milan (Italie), au Walker Art Museum (Minneapolis), à l'Institut du Monde Arabe (Paris), au Museum of Modern Art (New York).

Catalogue : 2008Song for the Deaf Ear | Film expérimental | 16mm | couleur et n&b | 17:0 | Liban | 2008
Hisham bizri
Song for the Deaf Ear
Film expérimental | 16mm | couleur et n&b | 17:0 | Liban | 2008

« Song for the Deaf Ear » est une méditation cinématographique sur la folie de la guerre et la violence au Liban, le pays de l?auteur.


Hisham est un cinéaste libanais. Il a étudié aux Etats-Unis avec les réalisateurs Raoul Ruiz et Miklos Jancso et donné des conférences sur le cinéma aux Etats-Unis, au Liban, en Irlande, en Corée, en France et au Japon. Une grande partie de son ?uvre peut être considérée comme une méditation sur les thèmes de l'exil et de la mélancolie. Son ?uvre a été montrée dans le monde arabe ainsi qu?à l?échelle internationale, notamment au Musée du Louvre de Paris (France), à la Biennale du Cinéma Arabe de Paris, au Festival du Film de Milan (Italie), au Walker Art Center de Minneapolis (USA), à l'Institut du Monde Arabe de Paris, aux Harvard Film Archives de Cambridge (USA), au Reina Sofia de Madrid (Espagne), au Museum of Modern Art de New York (USA), à la Cinémathèque Française de Paris, au Centre Pompidou de Paris, à l?Opéra du Caire (Égypte), entre autres.

Catalogue : 2010A Film | Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 8:32 | Liban | USA | 2010
Hisham bizri
A Film
Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 8:32 | Liban | USA | 2010

This is a film poem about love. A Lebanese-American filmmaker photographs a woman in Paris: as a trapeze artist, a model, a lover, and a child. The film attempts to capture that moment between wakefulness and dream. It carries within it melancholy and loneliness, sadness and joy, adulthood and childhood. It evolves out of the metaphor that life is a circular journey whose end is "to arrive where we started / And know that place for the first time" (T.S. Eliot, Little Gidding).

Hisham Bizri is a Lebanese-American filmmaker born in Beirut. He has made several short films and has had retrospectives and screenings at Anthology Film Archives and MOMA in NYC, Centre Georges Pompidou and the Cinémathèque Française (Paris), Cairo Opera House (Egypt), among others. He has worked with Raùl Ruiz and Miklós Jancsó and was a jury member at several international film festivals, including the Chicago International Film Festival. Hisham has won several awards such as the Guggenheim and the American Academy Rome Prize. He is currently working on his feature "Until Morning" with producer Andrew Fierberg.

Hisham bizri
Catalogue : 2006Asmahan | Film expérimental | 35mm | noir et blanc | 21:20 | Liban | 2005
Hisham bizri
Asmahan
Film expérimental | 35mm | noir et blanc | 21:20 | Liban | 2005

Asmahan est une méditation visuelle et filmique au motif avant-gardiste. Le film est fondé sur Gharam Wa Intiqam (Passion et vengeance, 1944) le dernier film d?Asmahan, une chanteuse Egypto-syrienne née en 1912 et morte en 1944. Sa forme filmique mélange les chansons d?Asmahan avec une intrigue et de l?action pour montrer un aperçu de la relation entre la vie tragique de la star dans l?Egypte coloniale et la nature du cinéma.


Hisham est un réalisateur libanais. Il a étudié aux Etats Unis avec les réalisateurs Raoul Ruiz et Miklós Jancsó et a donné des cours sur la réalisation aux Etats-Unis, au Liban, en Irlande, en Corée, en France et au Japon. La plupart de son travail peut être vu comme des méditations sur les thèmes de l?exile et de la mélancolie. Ces méditations visuelles sont forgées sur le mélange qu?il a lui-même expérimenté entre le Moyen Orient et son éducation arabo-musulmane et l?art et la culture anglo-européenne. Son travail, qui prend son inspiration de ce contexte personnel, est le reflet de préoccupations politiques et sociales vis-à-vis de la politique arabe contemporaine et de la culture ainsi que de préoccupations esthétiques vis-à-vis des valeurs picturales et de la poétique de la vie moderne. Son travail a été montré dans le monde arabe ainsi qu?à l?échelle internationale, comme par exemple au Louvre, au Cairo Opera House en Egypte, à la Biennale Des Cinéma Arabes à Paris, au Milan Film Festival en Italie, au Walker Art Center à Minneapolis, à l?Institut du Monde Arabe à Paris, aux Harvard Film Archives à Cambridge, et au Museum of Modern Art à New York.

Maija blafield
Catalogue : 2005Maailmaa pelastamassa | Documentaire | betaSP | couleur | 54:48 | Finlande | 2005
Maija blafield
Maailmaa pelastamassa
Documentaire | betaSP | couleur | 54:48 | Finlande | 2005

Piotr blajerski
Catalogue : 2014UNCERTAINTY | Fiction expérimentale | hdv | noir et blanc | 8:0 | Pologne | 2014
Piotr blajerski
UNCERTAINTY
Fiction expérimentale | hdv | noir et blanc | 8:0 | Pologne | 2014

The short film UNCERTAINTY is like Ouroboros, has no beginning and no end. The important aspect of the plot is constant change of the perspective between the observer and the observed person. This endless inversion and slow close-ups create the atmosphere of uncanny epidemic. Uncertainty is the effect of being infected by a microbe which forced a victim to intense observation of the surrounding world. The final aim is to not get concentrated on any specific element or quality but to exceed the cognitive habits. The suspended certainty of the existence forces all observers to look through the images of so-called reality. Their behavior may look absurdly, although it’s based on the promise given by our culture: there must be something beyond the visible world.

Born in 1980 in Wroclaw, Poland where he lives and works. Since 2004 studied at The Academy of Fine Arts and Design in Wroclaw. Received MA Degree in Media Arts in 2011. Founder and director at EMDES gallery which existed between 2009 and 2011.