Catalogue > Liste par artiste
Parcourez la liste complète des artistes présentés dans le cadre des Rencontres Internationales depuis 2004. Utilisez le filtre alphabétique pour affiner vos recherches.  mise à jours en cours 
Philippe blanchard
Catalogue : 2006Taco Monde | Animation | dv | couleur | 2:30 | Canada | 2005
Philippe blanchard
Taco Monde
Animation | dv | couleur | 2:30 | Canada | 2005

Une exploration animée de la culture populaire et du fast-food nord-américains, mêlant l`absurde à l`obsessionnel et abordant entre autres les thèmes de la surcharge sensorielle et l`omniprésence de l`intéractivité dans les médias.


Formé en cinéma et beaux-arts à l`Université Concordia (Montréal, Canada), Philippe Blanchard a ensuite travaillé quelques années en Amérique Latine et au Moyen-Orient pour finalement suivre une formation en effets spéciaux numériques au College Seneca (Toronto). Il travaille présentement pour le studio d`animation Head Gear Animation à Toronto.

Vicente blanco
Catalogue : 2008The Proll Thing | Animation | dv | couleur | 3:27 | Espagne | 2006
Vicente blanco
The Proll Thing
Animation | dv | couleur | 3:27 | Espagne | 2006

Le projet « The Proll Thing » comprend une vidéo d?animation sur deux écrans ainsi qu?une vidéo réalisée avec un téléphone portable. L?idée est de distribuer la narration entre différents médias, et de voir comment cette information s?articule en différents niveaux dans l?espace de projection. Le point de départ de l?auteur est le restaurant Kino International de Berlin-Est. L?actuelle « police de l?image » de ce bâtiment interdit qu?on prenne des photos à l?intérieur (même si le lieu est ouvert au public pendant la projection des films). L?auteur a pensé à l?animation comme moyen de représenter l?intérieur du bâtiment, car il lui semblait possible de recréer cet intérieur en mélangeant la réalité et la fiction. Pour réaliser ce montage, il a intégré différents éléments, réels ou imaginaires, qui créent des situations nouvelles. Les dessins pour les décors de la vidéo sont basés sur une série de cartes postales vendues comme souvenir à l?entrée du cinéma.


Vicente Blanco est né à Cee (Espagne) et est diplômé de l?Académie des Beaux-Art de la Faculté de Potevedra (Université de Vigo, Espagne). Il a bénéficié, entre autres, d?une bourse de perfectionnement à la Claremont Graduate University de Los Angeles (USA), de la subvention « Generation 2000 » de la part de Caja Madrid, ainsi que de la bourse de l?Unión Fenosa et Beca Endesa, qui lui a permis de vivre à Madrid. Il a participé à de nombreuses expositions collectives, notamment « Urbanitas » à MARCO (Vigo, Espagne), « ¿Viva pintura! » à Salzburg (Autriche) et « 16 x 16, 16 proyectos de arte español » pour ARCO?06. Ses expositions individuelles ont eu lieu au CGAC en 2003 (« Lo que se espera de nosotros »), à l?Espacio Uno du Musée Reina Sofía en 2004 (« Alguna vez pasa cuando estáis dormidos ») et à la galerie Elba Benitez Gallery en 2006 (« Otra vez algo nuevo »).

Viktor blanke
Catalogue : 2005End of Level | Animation | dv | couleur | 7:15 | Suède | Royaume-Uni | 2005
Viktor blanke
End of Level
Animation | dv | couleur | 7:15 | Suède | Royaume-Uni | 2005

"End of Level" est une oeuvre courte animée, fusionnant des pixels 2D avec l'animation 3D. La grande bataille entre un artiste de rue et un directeur artistique s'amplifie au son des beats obtenus avec une Gameboy Nintendo. Les hommes pixélisés se battent pour la suprématie, à travers la reproduction, la subversion, un convertisseur analogique-numérique et la réparation. Reconfigurer le système de signes de la ville est une bataille épique sans fin.


Victor Blanke est né à Stockholm, Suède, en 1980. Diplômé du Central Saint Martins College of Art and Design et de la Stockholm Filmschool, son travail a été présenté au Festival du Film de Stockholm, au Subörb Festival, et dans des publications telles que The Face et Adbusters Magazine. Parmi ses oeuvres publicitaires on trouve de nombreuses vidéos et publicités musicales pour des artistes tels que Paul McCartney, Shelly Poole, Håkan Lidbo et mutagene.

Daniel blaufuks
Catalogue : 2018Levantados do Chão | Doc. expérimental | hdv | couleur | 20:0 | Allemagne | Portugal | 2018
Daniel blaufuks
Levantados do Chão
Doc. expérimental | hdv | couleur | 20:0 | Allemagne | Portugal | 2018

A traditional band plays in an abandoned hotel on an island in the middle of the Atlantic Ocean. Only in the final credits we understand that this is a political film.

Daniel Blaufuks uses mainly photography and video, presenting his work through books, installations and films. He has a predilection for issues such as the connection between time and space and the intersection between private and public memory.

Beth block
Catalogue : 2015Successive Approximations to the Goal | Film expérimental | hdv | couleur | 14:11 | USA | 2015
Beth block
Successive Approximations to the Goal
Film expérimental | hdv | couleur | 14:11 | USA | 2015

Successive Approximations to the Goal (2015), 14 min., 1080p digital Successive Approximations to the Goal is a term that is used in applied behavior analysis. It refers to the series of slight behavioral changes that are reinforced because they are increasingly more similar to the ultimate objective. Driven by the desire to spatially portray the passage of time, I filmed an LA Galaxy/Vancouver Whitecaps soccer game and then composited the images to portray the motion over time of the players, the refs and the ball. As the different pieces emerged, I was struck by the inevitability and futility of what I was seeing, which triggered in me thoughts of rats in cages, endlessly pushing rocks up mountains, video games that you always lose and the paradox of the movement of electrons. The sound interprets, in many different ways, the possible explanations for such strange human behavior.

Beth Block is a media artist who lives in Los Angeles. She worked in the film industry creating visual effects for major Hollywood films including TERMINATOR 2, ALTERED STATES, and JAMES AND THE GIANT PEACH and was among the first generation of artists to transition from cameras to computers to create visual effects. Her recent films exploit the ability of digital technology to be re-photographed multiple times without generational loss, enabling her to more fully explore her fascination with capturing motion depicted over time. In addition to her experimental films she is a freelance documentary director, cinematographer and editor. She currently teaches at USC’s School of Cinematic Arts and is also documentarian for the Unusual Suspects Theatre Company and the NewTown Pasadena Foundation. Her films and installations have been exhibited at Los Angeles Contemporary Exhibitions (LACE), The Cinematheque, San Francisco, Los Angeles Filmforum, Film in the Cities, Minneapolis, MN, and the Ann Arbor, Sinking Creek, Philadelphia, Athens, and Black Maria Film Festivals. Block was a founding member and former board president of the NewTown Pasadena Foundation, where she is still an active member, and from 1985-1995 was a Los Angeles Filmforum board member and past president.

Ansuya blom
Catalogue : 2007Hither come down on me | Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 11:15 | Pays-Bas | 2007
Ansuya blom
Hither come down on me
Film expérimental | 16mm | noir et blanc | 11:15 | Pays-Bas | 2007

"Hither come down on me?" est le troisième et dernier volet de la série "Cowboys et Indiens". Comme dans les deux parties précédentes, "Chapter Three" et "Nervous", l?anxiété domine. C?est ici le langage qui émeut, et produit une expérience auditive. Dans ce troisième chapitre, la perception de la première personne du singulier est déformée par l?expérience de l?espace, tandis que dans "Nervous", la nature transformée en environnement de tournage peut être perçue comme doublement négative, car elle est à la fois familière et étrangère. Dans "Hither come down on me", l?anxiété est évoquée par le biais d?une confrontation avec la ville, cet environnement externe qui est littéralement opposé à la sphère domestique. Le protagoniste expérimente ce qu?il voit et entend comme une forme directe de communication, une voix s?adressant directement à lui et lui donnant des ordres.


Ansuya Blom travaille comme artiste depuis 1977. Elle est peintre et réalisatrice. Son travail traite de l?individu et de sa relation avec le monde interne et externe. La première personne du singulier est le moyen employé pour réfléchir à cette relation de l?individu au monde et aux stratégies qu?il emploie pour gérer l?anxiété. Dans les films d? Ansuya Blom, le monde est perçu au-travers des yeux et oreilles du protagoniste. Son travail a été exposé dans de nombreux musées et galeries aux Pays-Bas et ailleurs. Une exposition individuelle de ses peintures et films a été organisée au centre d?art de Camden, à Londres, ainsi qu?à la galerie Douglas Hyde de Dublin et au Stedelijk Museum d?Amsterdam. Ses films ont notamment été diffusés au Musée d?Art Moderne de New York.

Catalogue : 2012SPELL | Vidéo | hdv | noir et blanc | 6:31 | Pays-Bas | 2012
Ansuya blom
SPELL
Vidéo | hdv | noir et blanc | 6:31 | Pays-Bas | 2012

SPELL is a short video documenting the thoughts of a man who seems to be in a state between sleep and wakefulness. The sounds he hears within the space where he lives seem to invade his thoughts and get amplified. They mix with associative sounds from his past. Meanwhile the reality around him appears to deform at times. In this in-between world he tries to het a grip on his state, contemplating early beginnings but at the same time mocking his own state, the futility of actions and the daily rituals of existence. The images for this film were shot in the Doesburg Foundation in Meudon, during a residency in 2010 - 2011. The house, with it`s historic past bore many traces from history and the people that had stayed there. This absent presence was a motivating factor in making this film. The words of Franz Kafka speak for themselves and it was the strange mix of humour and despair that attracted me.

Biography Ansuya Blom Ansuya Blom works as an artist using the media of drawing and film. Her work focuses on the individual and the relation to the internal as well as the external world. ?The first person singular? is used by way of thinking about the position of the individual. Ansuya Blom is interested in the strategies this individual adopts in dealing with anxieties that are induced by alienation. In her films the world is seen through the protagonists` eyes and heard through their voices. Ansuya Blom`s work has been exhibited extensively in both galleries and museums in the Netherlands as well as abroad. Solo-exhibitions of her work have been held at Camden Art centre, London, Douglas Hyde Gallery in Dublin, and the Stedelijk Museum in Amsterdam. The Museum of Modern Art in New York has been among the venues where her films have been screened. She is an advisor at the Rijksakademie van beeldende kunsten in Amsterdam.

Ansuya blom
Catalogue : 2005Nervous | Vidéo expérimentale | dv | noir et blanc | 9:21 | Pays-bas | 2004
Ansuya blom
Nervous
Vidéo expérimentale | dv | noir et blanc | 9:21 | Pays-bas | 2004

Court-métrage basé sur une histoire écrite par Robert Walser. Il y décrit son état d'esprit, lequel oscille quelque part entre l'optimisme et le désespoir. Ses pensées sont lues à haute voix lors d'une promenade à la campagne. Doucement on passe de la nature extérieure à la nature intérieure.


Ansuya BLOM (Groningen 1956) a etudié de 1973 à 1974 à la Royal Academy de La Hague et de 1974 à 1976 aux Ateliers '63 à Haarlem. Ses peintures ont été notamment exposées au Stedelijk Museum à Amsterdam. Elle a également participé à de nombreuses expositions collectives à travers le monde.

Maria blondeel, michael vorfeld
Catalogue : 2005Wireless, Even Through Walls | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 9:0 | Belgique | USA | 2005
Maria blondeel , michael vorfeld
Wireless, Even Through Walls
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 9:0 | Belgique | USA | 2005

Une improvisation vidéo avec deux Kodak Ektagrahic III E Plus Slide Projector avec pax et transpax ; connexion pour contrôle externe, oscillateur FM avec senseur de lumière, enregistreur numérique et lentilles vidéos dirigés par Maria Blondeel : lampe incandescente verte, différentes ampoules, tube fluorescent, microphones, repiquages et appareillages électriques divers manoeuvrés par Michæl Vorfeld. Enregistré à Hyde Park Art Center, Outer Ear Festival of Sound ESS, Chicago, Illinois, États-Unis, 2002. Produit par Blondeel/Vorfeld 2005.


En tant que duo réalisant des spectacles, BlondeelVorfeld ont été actifs depuis 1996 ; L'un est artiste en sons éléctroniques et l?autre est percussionniste, l'un projetant la lumière, l?autre utilisant les sources de lumières presque comme des objets. Ce que l?on entend et voit est un dialogue en contrepoint entre des ondes carrées de lumière contrôlée et analogues et des sons électriques accompagnant ou accompagnés par des évènements de lumières projetée sur et dans des lumières, blanc éclatant et des couleurs jaunes, bleues ou rouges incandescentes. Maria Blondeel est une artiste intermédia basée à Ghent, en Belgique. Elle a fait des installations de lumière sonique ainsi que des ?uvres spécifiques à certains lieux pour des véhicules, des téléphones et de la radio. Elle a aussi participé à des concerts et des performances en collaboration avec des musiciens et produit des travaux pour des CD et des vidéos. Son travail a été exposé dans des galeries, des musées et des festivals en Europe, aux Etats-Unis et en Asie. Micheal Vorfeld est basé à Berlin. C?est un musicien et un artiste visuel. Il joue des percussions et des instruments à cordes qu´il créé lui-même, et réalise des ?uvres dans le domaine de la musique expérimentale, la musique improvisée et l?art sonore. Il réalise aussi des morceaux sonores électro-acoustiques. Son travail visuel se concentre sur l?utilisation de la lumière. Il crée des installations et des spectacles avec de la lumière, souvent spécifique aux lieux et en combinaison avec dès sons électriques ou instrumentaux. Sa liste d?activités comprend de nombreux concerts, spectacles et performances en Europe, aux États-Unis, en Asie et en Australie.

Jaygo bloom
Catalogue : 2005Continue play? | performance | dv | couleur | 5:46 | Royaume-Uni | 2005
Jaygo bloom
Continue play?
performance | dv | couleur | 5:46 | Royaume-Uni | 2005

`CONTINUE PLAY?` est l?un d?une série de projets inspirés par des jeux et qui vous présente des classiques des jeux d?arcade des années 70 : `BREAK-OUT` `ELEKTRAGLIDE` et `PONG` avec une amélioration de l?accompagnement audiovisuel. Les techniques de ?jeux? particulières de JAYGO BLOOM?S apportent la structure et la tempe pour une réponse Audio Visuelle alternative, on répond construite à partir ?tutoriaux personnels musicaux? mal expliqués tout autant que télécharger au hasard.


Ramon bloomberg
Catalogue : 2013Glacis | Vidéo | hdcam | couleur | 35:7 | Royaume-Uni | France | 2013
Ramon bloomberg
Glacis
Vidéo | hdcam | couleur | 35:7 | Royaume-Uni | France | 2013

Glacis The film explores the remnants of the French bourgeoisie, a world slowly but inexorably undermined by the forces of acceleration and globalised finance capitalism. dividing the sequences are still frames taken from the history of French aviation, the developments of which were a particularly bourgeois pastime of the 18th and 19th centuries enabled by family industrial infrastructure. The notions of speed and acceleration associated both with flight and post industrial capital are contrasted to slowness and investment associated with bourgeois values and the old industrial elites. Self professed Bourgeois are filmed in their family (secondary) homes performing role playing games that they themselves have chosen. These sequences are followed by "cinematic" sequences designed by the performers and produced by the film maker. The French aviation threads that bookend the chapters are accompanied by a narrated voice and composed of a single frame image. That image degrades over time. The degradation of the image is a result of algorithmic scripting that obliterates the traditional notion of decay by performing in fast forward, 1,000 years of the opening and closing of a jpeg image until the image itself is degraded to the point of being unrecognisable. This process formally performs the undermining - by technologies - of the temporal weapon of tradition and manners mobilised in the project of bourgeois hegemony. Glacis is an ancient military term that denotes a field of view unimpeded by obstacles where the enemy other is clearly visible, figured against the nothingness.

Ramon Bloomberg: Biography: Born 1971 Sheffield, United Kingdom. French / British nationality. Worked extensively as a film editor and film director on projects from fiction to documentary to music video and commercial. Currently PHD candidate Art Research, Goldsmiths College, London.

Florin bobu
Catalogue : 2007Best Man | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 1:20 | Roumanie | Serbia | 2007
Florin bobu
Best Man
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 1:20 | Roumanie | Serbia | 2007

Une voix annonce : "En Serbie, l'homme le meilleur peut demander ce qu'il veut/Il peut même demander à traverser la rue sur des chaises." L'artiste traverse une rue déserte sur deux chaises.


L'artiste visuel et curator indépendant Florin Bobu est né en 1978 à Tecuci (Roumanie) et vit à Iasi (Roumanie). Il est diplômé de l'Academy of visual arts and design AKI (Pays-Bas) et a participé à plusieurs évènements d'art contemporain à Rotterdam, Munster et Anvers.

Raphaël boccanfuso
Catalogue : 2010Copyright (mise en vente) | Vidéo | dv | couleur | 1:30 | Suisse | France | 2007
Raphaël boccanfuso
Copyright (mise en vente)
Vidéo | dv | couleur | 1:30 | Suisse | France | 2007

Enregistrement de la mise en vente des droits de propriété et d`exploitation du verbe "avoir" à Drouot-Richelieu par Cornette-de-Saint-Cyr.


C?est au travers d?une attitude que l?oeuvre plurielle de Raphaël Boccanfuso trouve sa problématique d?ensemble, une attitude amusée et provocante qui met au défi toutes sortes de schémas référentiels. Son travail n?est pas d?ordre biologique, sa méthode relève pourtant d?un mode de processus viral. S?insinuant dans les failles de codes exigus, elle se plait à forcer les limites toujours trop marquées de systèmes de pensées étriqués. Si sa production peut être dérangeante, il faudrait l?assimiler à une rageante démangeaison plutôt qu?à une fatale pathologie. Car l?artiste n?a d?autre prétention ou revendication que celle d?affirmer sa liberté de création. Un slogan anarchiste clame qu?il faut mordre la main qui vous nourrit, pour sa part Raphaël Boccanfuso sait aussi remercier à outrance, il dit ainsi son indépendance avec une joyeuse dérision.

Katinka bock
Catalogue : 2005Dort ist überall und wir sind immer HIER | Doc. expérimental | dv | couleur | 9:50 | Allemagne | 2005
Katinka bock
Dort ist überall und wir sind immer HIER
Doc. expérimental | dv | couleur | 9:50 | Allemagne | 2005

LA-BAS, c'est partout, et nous sommes ICI. Vidéo en 16 chapitres (111 min.), 2005 Extrait (chapitre 1): ALAMANCI (9 min.) Le film "LA-BAS, c'est partout, et nous sommes ICI" est un documentaire sous forme d'interview consacré au thème du retour en Turquie de jeunes d'origine turque venant d'Allemagne. Les 14 personnes interrogées ont entre 15 et 40 ans, vivent à Berlin, Ankara ou Istanbul, sont turques, kurdes, allemandes ou simplement elles-mêmes. Leur point commun: tous sont les enfants ou les petits-enfants d'immigrés turcs, ont grandi en Allemagne et sont retournés en Turquie entre 12 et 20 ans. Le film montre des systèmes et des points de vue déterminés culturellement, et s'attache à dévoiler les strates politiques, personnelles et géographiques en mettant l'accent sur des mécanismes strcturels, et non individuels. Ceux qui sont rentrés sont confrontés à des questions d'identité, d'intégration, de délimitation, d'exclusion en Allemgne comme en Turquie, que les autres, restés sur place, ne se poseront jamais. Ils parlent dans le film de ce que signifient des mots comme ici et là-bas, partir et arriver, s'adapter et être à l'écart, être entre les deux. Au cours de la conversation, des notions évidentes disparaissent de notre géographie mentale: où est donc ICI? Quand étais-tu LA-BAS? Qui sont les AUTRES? Quel est le lien entre le propre déracinement culturel et le regard stigmatisant du monde extérieur? La dissolution du lieu et de l'appartenance culturelle se répercute dans la forme. Le lieu, la situation et l'individu ne se défninissent que par la parole et la présence d'un interlocuteur, pas par le lieu de tournage. Les 14 personnes parlent en 16 chapitres, chacun étant une clé pour comprendre un autre. Ce travail est comme un livre dont on peut lire indépendamment les chapitres.


Katinka Bock (née en 1976 à Francfort sur le Main) a étudié l'art et la sculpture à Berlin, Dresde et Paris (diplômée en 2002, master avec Inge Mahn en 2004). Elle a obtenu des bourses et des prix comme le Prix Marion-Ermer (2002) et le soutien aux jeunes artistes de la ville de Berlin en 2004. Elle termine actuellement son post-diplôme à l'ENBA de Lyon et sera accueillie en 2006 en résidence à La Box (Bourges). Katinka Bock vit et travaille à Berlin et Paris.

Sebastian bodirsky
Catalogue : 2006Kraft, Herrlichkeit | Fiction expérimentale | dv | couleur | 13:20 | Allemagne | 2005
Sebastian bodirsky
Kraft, Herrlichkeit
Fiction expérimentale | dv | couleur | 13:20 | Allemagne | 2005

Kraft, Herrlichkeit (force, magnificence) est le produit d?une recherche sur les sujets et l?idéologie néo-conservateurs. La vidéo commente un récit de l?auteur contemporain Georg Klein en utilisant les éléments de ce récit et en opérant une rupture. Le résultat est une fiction bouleversante d?une exaltante efficacité, des hiérarchies transparentes et une foi inébranlable en la grâce de la compétition. Sur la page web consacrée au film www.kraft-herrlichkeit.de on peut lire les textes de base dans une optique comparative.


Sebastien Bodirsky (né en 1981) vit à Berlin; il étudie actuellement dans la masterclass « film expérimental » du professeur Heinz Emigholz à l?Université des Arts de Berlin. Son travail cinématographique développe une réflexion sur la connaissance, l?observation et l?intervention.

Hannes boeck
Catalogue : 2008New Hefei | Fiction expérimentale | | noir et blanc | 10:11 | Autriche | Chine | 2008
Hannes boeck
New Hefei
Fiction expérimentale | | noir et blanc | 10:11 | Autriche | Chine | 2008

"New Heifei" enstand 2007/08 nach einem mehrmonatigen Aufenthalt in Hefei, China. Der 10 minütige in schwarzweiß gedrehte 16mm Film verhandelt die Darstellung von radikaler wirtschaftlicher Prosperität und der von Ihr geformten Räume. Dabei gelangt ein filmästhethischer und erzählerischer Kanon zur neuerlichen Anwendung, wie er im europäischen Kino ¬ über den italienischen Neorealismus hinaus ¬ etwa in Antonionis 1961 gedrehten Film "La Notte" die scheinbaren Ränder der städtischen Landnahme und ihre BewohnerInnen zu ebenbürtigen Protagonisten eines sich abzeichnenden kapitalistischen Dramas machte. "New Heifei" ist ein Experiment, bei dem Ordnung und Funktion von Drehorten und Figuren im Film und die an sie verantworteten Informationen getauscht werden. Der für eine Ausstellung konzipierte Film besteht auf die Konventionen realistischer Bildsprache um die ¬ in diesem Fall zeitlich und räumlich versetzt stattfindenden ¬ gesellschaftlichen Aufbrüche zu beschreiben.

Hannes Böck wurde am 19. 12. 1974 in Wien geboren. Nach einer Ausbildung zum Fotografen studierte er Konzeptuelle Kunst bei Renée Green an der Akademie der Bildenden Künste, Wien, und Experimentelle Filmgestaltung bei Heinz Emigholz an der Udk Berlin. Er ist freischaffender Künstler und lebt in Wien.

Radu boeru
Catalogue : 2018The Dark Side of the Flag, part 02 – “One Hundred” | Vidéo | mp4 | couleur | 10:0 | Roumanie | 2018
Radu boeru
The Dark Side of the Flag, part 02 – “One Hundred”
Vidéo | mp4 | couleur | 10:0 | Roumanie | 2018

Happy 100, Romania. You`re old today, yet younger than most of Europe`s countries. Why linger on the past, since you let it be destroyed by ignorance and carelessness? Why dream of a bright future since you keep birthing corrupted leaders and let them pollute you? Why didn`t I leave you when all left? Maybe because you would have felt a little emptier without me? Or I would without you? I slap myself 100 times for your inability to become what I want you to become, my sad backward country. Would you slap yourself for me too?

Radu B. Boeru Date of birth: 30. 09. 1977 E-mail: radu.boeru@gmail.com Studies: 1996 - 1998: Graphics Dept. at the National Art Institute in Kishinev, Republic of Moldova. Specialisation: classical graphics, engraving techniques. 1998 - 2002: Graphics Dept. at the National University of Arts in Bucharest. Specialisation: digital graphics & advertising. I worked since 1999 in advertising, first as a copywriter then as an art director and creative director. Since 2013 I work at my own studio and experiment with different art genres, video being by far my favourite. I also experiment with painting and sculpture, audio recordings and poetry. At the moment I work on two lyrical journals and a whole series of short experimental films, hopefully will rise some funds to start a long feature film in the near future.

Thomas bogaert
Catalogue : 2006I am a star and i come and i go | Vidéo expérimentale | betaSP | couleur | 2:18 | Belgique | 2005
Thomas bogaert
I am a star and i come and i go
Vidéo expérimentale | betaSP | couleur | 2:18 | Belgique | 2005

J´avais depuis longtemps prévu de faire quelque chose avec la légendaire scène de danse du film "la fièvre du Samedi Soir". J´ai décidé de créer une boucle dans laquelle on voit le danseur aller et venir, encore et encore, comme une sorte de dervishe occidental. J´ai ressenti le besoin de dessiner le danseur, comme pour créer une figure plus universelle; il m´est donc apparu comme logique d´utiliser les techniques d´animation classiques. 1700 dessins ont été nécessaires afin de représenter le danseur argenté aussi précisément que l´original. Lorsque je colorie le danseur d´une couleur argentée opaque, je ne garde que l´essentiel, les mouvements. Car au final, l´élan iconographique du film ne tient qu´à sa fantastique chorégraphie. J´ai gardé la bande-son originale, mais passée à l´envers. De ce fait, je décale la synchronisation, sans pour autant perdre le rythme ni le son délirant des Bee Gees. Les taches et les points sur l´image font partie du jeu. Le tout résulte en la création de nouveaux accents. Parfois des lettres apparaissent, épelant la phrase titre "je suis une star et je vais et viens" (I am a star and I come and I go). Ma vidéo peut servir de point de départ d´une discussion sur le sens du succès, ou alors vous pouvez juste la regarder et apprécier ...


Bogaerts utilise souvent ses propres archives vidéo comme point de départ pour ses films. Parmis elles il choisit et créé des vidéos et des boucles en 16mm. Ces dernières années il a beaucoup basé ses films sur les icônes de son enfance, qu´il examine et définit par rapport au présent, comme dans "the Superfast Series", "A Study for Bruce", et "I am a star, I come and I go". Les films conduisent essentiellement à une série de dessins ou d´objets qui sont montrés en même temps que le film. Concernant sa technique, il s´efforce toujours d´utiliser de nouvelles combinaisons et applications de dessin et de peinture, de même que des techniques de filmage. Dans sa dernière oeuvre il a souvent recours à la technique d´animation.

Peter bogers
Catalogue : 2018Glued Eye | Vidéo | hdv | noir et blanc | 30:0 | Pays-Bas | 0 | 2018
Peter bogers
Glued Eye
Vidéo | hdv | noir et blanc | 30:0 | Pays-Bas | 0 | 2018

Glued Eye 2-channel installation Peter Bogers, The Netherlands, 2019 www.peterbogers.com The installation consists of two black and white video images, one video projector and two thin (2 mm) illuminated fiber lines. A large projection shows images of moving objects or people that are fixed in one place on the wall by means of a sophisticated tracking technique. This technique continuously shifts the frame of the video image in a way that the chosen object stays in one place. Thus, all movements are neutralized. Directly behind the projector a very small 4,7 inch screen shows a close-up of a moving eyeball, of which the pupil is fixed in the middle of the screen. A luminous wire is stretched across the exhibition room, between the fixed point of the projected image and the center of the small eye pupil. The wire is a physical and stationary element in the exhibition room.

1965 Born in Dordrecht, The Netherlands 1981 Graduated from Art Academy St. Joost, Breda, The Netherlands at the sculpture department. Lives and Works in Amsterdam, The Netherlands In the early eighties Bogers was heavily involved in performance art, but gradually started to use the video camera as an intermediary between himself and the public. In the nineties he started to approach sound and image more and more as self-contained, flexible media that give him access to the element of time and thus can be transformed in an attempt to make a statement about the complexity and incomprehensibility of human nature. Bogers has had solo exhibitions in international museums and galleries in Amsterdam, Utrecht, Bremen, Stuttgart, Osnabrück, Beijing, Tokyo, Marseille, Split and Pittsburgh. Among others his work is in the collection of the Stedelijk Museum, Amsterdam, Museum of fine arts, Taipei and Harvard University, USA.

Kika bohr, foed ben affane
Catalogue : 2005Nu sur fond de nu | Doc. expérimental | s-vhs | couleur | 10:0 | Suisse | Italie | 2004
Kika bohr , foed ben affane
Nu sur fond de nu
Doc. expérimental | s-vhs | couleur | 10:0 | Suisse | Italie | 2004

Le code Napoléon, qui a influencé une grande partie de la législation européenne, sanctionne le corps privé de vêtements. Tandis que tout semble permis pour les média, dans la vie quotidienne, en Italie comme partout, on en est encore aux « atti osceni in luogo pubblico ». Même trente ans après les performances d?Abramovitz le corps nu ne peut être considéré comme naturel. Voilà ce dont un petit groupe d?étudiants de Brera discutait en mars-avril 2004 au café Victoria de Milan, (bar choisi naturellement à cause de son nom). Ils étaient stimulés par Foed Ben Affane, un jeune artiste qui commence à s?intéresser au monde conceptuel. L?occasion d?une grande expo sur le nu à Bologne (Il nudo fra ideale e realtà sous la direction de Peter Weiermeier) fit naître l?exigence de se confronter et de rencontrer, de chercher un contact du moins, avec le monde de l?art et surtout avec son public. Et c?est ainsi que le 8 juin Foed circule nu parmi les tableaux et les sculptures de Bologne, parmi un public partagé entre l?indifférence (feinte?) et la participation enjouée. Et le 9 juin l?opération se répète avec une demi autorisation du directeur non sans quelques problèmes à la garde-robe où Foed voulait laisser ses habits. La vidéo présente un montage de ces 2 journées et 2 bribes d?interview de Foed au Bar Victoria.


Kika Bohr est née à Genève en 1956 et grandit à Milan. Fille d?artistes, elle achève d?abord des études de lettres et travaille comme traductrice. Dès 1988, elle réalise des portraits à l?huile, puis des sculptures en différents matériaux (notamment en cuivre). Elle s?inscrit au cours de sculpture de l?Académie de Brera.

Julia boix-vives
Catalogue : 2005Surfaces troubles | Art vidéo | dv | couleur | 4:50 | France | 2004
Julia boix-vives
Surfaces troubles
Art vidéo | dv | couleur | 4:50 | France | 2004

Surfaces troubles est une projection vidéo élargie à deux écrans. L?artiste procède à une succession de passages devant un miroir recouvert de poussière. Le regard du spectateur est tiraillé entre la douceur opaque et mystérieuse de l?image de gauche et son attirance irrésistible pour l?image de droite déformée, caricaturée par des effets spéciaux. La musique électronique stridente de David Perchey s?ajoute de manière lugubre et efficace à ce binôme inquiétant.


Mes performances respirent à travers la vidéo sa dimension plastique et lumineuse. Le plus souvent je suis seule devant ma caméra, contrainte à évoluer dans son cadre fixe. Dans cette intimité je me prête à un exercice étrangement préoccupant : la relation physique avec un objet. Lâchant l?objet dans sa fonction première, je me laisse surprendre et construis une chorégraphie sexuelle de la manipulation. Mon corps est sculpté par la matière de l?objet qui se pose sur l?épaule, s?imbrique dans mon cou, se jette à ma figure, déforme mon expression, me fouette violement. Au montage j?utilise des effets spéciaux comme l?envers et le ralenti, des coupes surréalistes, le son propre de l?objet ou bien une musique fortement présente afin de pénétrer très directement dans l?univers lyrique et poétique qui m?habite. Dépassée par mes sens et leurs doubles sens, l?humour surgit. Je suis la marionnette de mon inconscient. Dans ce travail je me dédouble en femme-objet et égérie porteuse de messages.

Darren bolger, campbell, caroline
Catalogue : 2010Alibi | Documentaire | betaSP | couleur | 13:3 | Irlande | 2009
Darren bolger , campbell, caroline
Alibi
Documentaire | betaSP | couleur | 13:3 | Irlande | 2009

Alibi is a map of hidden evidence. Alibi is a map of regret. Alibi is a physical map through frozen landscapes where the darkness in human nature is revealed. In a small Irish midland town a woman is brutally murdered while returning to her family for Christmas. When questioned by police, Paddy gives his workmate John a cover story. Twenty years later John is charged with murder and Paddy?s lie is now an alibi.

Darren Bolger & Caroline Campbell have been directing and producing collectively on projects since 2008.