Catalogue > Liste par artiste
Parcourez la liste complète des artistes présentés dans le cadre des Rencontres Internationales depuis 2004. Utilisez le filtre alphabétique pour affiner vos recherches.  mise à jours en cours 
Oliver kunkel
Catalogue : 2006Mosquitobox | Vidéo expérimentale | dv | couleur et n&b | 10:42 | Allemagne | 2005
Oliver kunkel
Mosquitobox
Vidéo expérimentale | dv | couleur et n&b | 10:42 | Allemagne | 2005

Une caisse de verre au contenu apparemment scientifique, dans lequel se trouvent des moustiques porteurs du VIH, est brisée lors d'un festival d'art à Lubjana, en Slovénie. L'ensemble du château de Lubjana, où se tenait l'exposition, a été évacué, les employés de l'agence locale pour la santé sécurisent les lieux de l'accident, vaporisent des insecticides et effectuent des prélèvements pour des tests de VIH. La peur d'avoir été infecté est terrible. La vidéo "Mosquitobox" résulte de la combinaison d'une sculpture et d'une action qui a eu lieu en 2003 en Slovénie. C'est un travail sur la peur et sur le manque de connaissances vis-à-vis de la plus grande épidémie du monde, et la plus connue. Il montre les procédés extrêmement manipulateurs des médias et leurs conséquences. Ce travail a porté comme prévu le sujet du HIV sur le devant de la scène dans les médias, et par conséquent au public. Celui-ci a alors été obligé de se confronter aux différents modes de contamination par le HIV, afin qu'il puisse se protéger de ce danger apparent. "Mosquitobox" met en évidence à quel point, aujourd'hui encore, nous manquons d'information sur le virus , 20 ans après l'hystérie qu'il a déclenchée, et la façon lapidaire avec laquelle ce sujet est traité. Je vois une raison à cette évolution dans le devoir de prévention qui, à mon avis, incombe aux médias, et qui n'a pas été rempli, alors qu'ils peuvent informer le peuple de manière exhaustive.


Oliver Kunkel est né en 1973 à Francfort sur le Main;il a étudié à Cologne à la Kunsthochschule für Medien (diplôme obtenu en 2006) avec Marcel Odenbach, Peter Zimmermann, Valie Export et Jürgen Klauke, et deux ans à Düsseldorf comme invité à la Kunstakademie avec Rosemarie Trockel. Il vit et travaille à Cologne. Il utilise différents moyens de production, comme la vidéo, la sculpture et l'installation, la photo, la 3D et les actions. Ses travaux traitent principalement de questions touchant aux structures de la société et aux formes sociales de cohabitation. Il en découle des oeuvres basées sur des concepts, avec des rapports tantôt directs, tantôt indirects. Ses travaux font déjà l'objet de présentations au niveau international.

Daniel kunle, holger lauinger
Catalogue : 2005Nichet-mehr | Noch-nicht | Documentaire | dv | couleur | 82:0 | Allemagne | 2004
Daniel kunle , holger lauinger
Nichet-mehr | Noch-nicht
Documentaire | dv | couleur | 82:0 | Allemagne | 2004

NICHT-MEHR | NOCH-NICHT Les statistiques économiques et démographiques prévoient un changement radical de la future apparence de nombreuses villes. Les sites abandonnés situés en périphérie deviennent la routine - ils deviennent les visages inversés de la ville. Les marques au fer rouge qu'a laissées un changement structurel foudroyant font naître le désarroi. Ce sont pour les experts en urbanisme le négatif bien réel de leur idéal urbain. Mais le vide doit-il vraiment entraîner la perte de l'"urbain"?


DANIEL KUNLE, né en 1972 à Achern, 1995-1998 études de sciences culturelles à la Humboldt-Universität de Berlin, 1998-2004 études de réalisation expérimentale en art des médias Universität der Künste de Berlin avec Heinz Emigholz, Jutta Brückner et Harun Farocki, 2004 diplôme de fin d'études obtenu avec un grand succès artistique , à partir de Novembre 2005 résidence à l' Akademie Schloss Solitude de Stuttgart HOLGER LAUINGER, né en 1971 à Karlsruhe, 1994-2000 études générales conditions de travail précaires , 2001-2004 journaliste à la ts-Redaktion à Berlin, 2003-2004 volontariat à la ts-Redaktion, depuis September 2004 journaliste indépendant spécialsé dans le domaine des projets urbains et régionaux d'aménagement

Ryan kuo
Catalogue : 2017Family Maker | Vidéo | hdv | couleur | 0:0 | USA | 2017
Ryan kuo
Family Maker
Vidéo | hdv | couleur | 0:0 | USA | 2017

Family Maker is a computer application that uses the macOS interface to convey family dynamics across cascading sequences of gray application windows that users operate in order to unlock mysteries of being in a family. The application might be read as a portrait of the artist’s family, but it doubles as a working model of family life, populated by windows with names such as Ego and Trauma that prompt association-making. The work has been conceived as a puzzle box to unlock and explore, and as a poetic support that can give form to the unnameable. Family Maker is assembled using a runtime engine, and its dynamics are simultaneously built and enacted. As such, the creative process itself is akin to diagramming and inhabiting the family. A user of the application experiences much of how it was made. Each clickable button and slider is loaded with references to past states and future consequences. It is presented as a regular software application that can be multitasked with other tasks, such as monitoring email and scanning for viruses. As the family is a process, future versions may be created. The work is distributed by Left Gallery.

Ryan Kuo is based in New York and is currently a resident in the Queens Museum Studio Program. He received a Master of Science in Art, Culture and Technology from MIT in 2014. His work is often process-based and diagrammatic, utilizing techniques from video games, productivity software, web design, motion graphics, and sampling. It tends to invoke a person or people arguing. Among his current projects, Ryan is building an artist’s book about aspirational workflows, File: A User’s Manual, modeled after software guides for power users. His works and writing have most recently appeared at the Current Museum of Art (NYC), Equity Gallery (NYC), Front/Space (Kansas City), Spike Art Quarterly (Berlin), Goldsmiths (London), Carpenter Center for the Visual Arts (Cambridge, MA), Boston Cyberarts (Boston), MIT Media Lab (Cambridge, MA), and Minibar (Stockholm). He was a resident artist at Residency Unlimited (NYC) in 2017.

Ryoichi kurokawa
Antonella kurzen
Catalogue : 2005The challenge | Film expérimental | betaSP | couleur | 5:50 | Suisse | 2005
Antonella kurzen
The challenge
Film expérimental | betaSP | couleur | 5:50 | Suisse | 2005

Dans le vide d'un paysage, un être humain grimpe sur les rochers pour tester son équilibre, trois pas en avant et trois dans le vide.


Antonella Kurzen, naît en Suisse en 1966. Elle entame ses études artistiques aux Etats Unis et les poursuit en Suisse, en Italie et en Allemagne. Elle entreprend ensuite des études dans le domaine de la cinématographie. Depuis 1998, elle travaille comme réalisatrice freelance et, depuis 2002, comme vidéaste également. Ses dernières vidéos sont des élaborations des conditions psychologiques observées en milieux naturels, transformées selon les intentions, en espaces réduits.

Thomas kusitzky, michael wilhelmi
Catalogue : 2005(((controller-band.'s Rodeo-Setup | Création sonore | 0 | | 20:0 | Allemagne | 2005
Thomas kusitzky , michael wilhelmi
(((controller-band.'s Rodeo-Setup
Création sonore | 0 | | 20:0 | Allemagne | 2005

"Musik-Performance (((controller-band., Berlin Die (((controller-band. ist eine Computerband und Teil von (((controllerentertainment.. (((controller-entertainment. wurde 2002 von Michael Wilhelmi und Thomas Kusitzky gegründet und dient als Rahmen für verschiedene Projekte und Experimente, bei welchen Computerspielcontroller, wie Joysticks, Lenkräder, etc. verwendet werden. In Verbindung mit einem hierfür entwickelten Softwareinterface, wird es möglich, die jeweiligen Computerenvironments ohne Zuhilfenahme von Tastatur, Bildschirm oder Maus intuitiv zu steuern. Die Konzerte der (((controller-band. sind Improvisationen, deren musikalisches Ausgangsmaterial aus bis zu 40 Sekunden langen Samples von Aufnahmen verschiedener Musikrichtungen besteht, die durch unterschiedliche Verfahren in ihrer Geschwindigkeit, Tonhöhe, zeitlichen Struktur und Klangfarbe verändert werden. Diese Verfahren sind in ihrer Art abhängig vom für das jeweilige Konzert erstellten Programm, also letztlich vom kompositorischen Rahmen."

Thomas Kusitzky geboren 1975 in Singen, lebt seit 1996 in Berlin. Musikstudium im Bereich Jazz, Hauptinstrument Bass an der Hochschule für Musik ?Hanns Eisler? Berlin. Weiterführende Seminare an der Universität der Künste Berlin und der Technischen Universität Berlin in den Bereichen Klangkunst, Elektroakustische Musik, Computermusik, Musikprogrammierung, Musikakustik und Raumklang. Teilnehmer am Modellstudiengang ?Sound Studies? an der Universität der Künste Berlin.Tätig als Live-Elektronik Musiker und Klangkünstler

Thomas kutschker, -
Catalogue : 2008Backyard | Doc. expérimental | dv | | 26:0 | Allemagne | 2007
Thomas kutschker , -
Backyard
Doc. expérimental | dv | | 26:0 | Allemagne | 2007

« Backyard » est une observation sur la vie quotidienne et le travail, filmée d?un trait au cours d?une fin d'après-midi à Dar Es Salam (Tanzanie). Ce film se trouve à mi-chemin entre l?étude ethnographique, le film expérimental et l?installation vidéo à canal unique.


Kutschker Thomas est né en 1963 à Mannheim (Allemagne). En 1996, il a obtenu une maîtrise en médias audiovisuels à l'Académie des Arts Médiatiques de Cologne. En 1998, il lui a été décerné le Premier Prix du Gouvernement pour les Jeunes Réalisateurs. De 2000 à 2005, il a enseigné la théorie et le film documentaire à l?Université Humboldt de Berlin.

Ikuru kuwajima
Catalogue : 2017City of Transformers | Vidéo expérimentale | hdv | couleur | 3:39 | Japon | Russie | 2016
Ikuru kuwajima
City of Transformers
Vidéo expérimentale | hdv | couleur | 3:39 | Japon | Russie | 2016

The project is about the transforming cityscape of Kazan, the millennium old capital of the Republic of Tatarstan in Russia. With the brand-new buildings and anime costume characters “ Transformers ”, I visualized my impression of this fast-growing modern multicultural city, located in the middle Volga, about 600 km east from Moscow. In Kazan, newcomers would soon notice the futuristic bizarre architecture scattered around the city’s center. Those buildings are somewhat reminiscent of the contemporary but ambiguous glittering architecture in Kazakhstan’s capital Astana and Turkmenistan’s capital Ashgabat in Central Asia. In Kazan’s city center, visitors would also notice awkward-looking costume characters like ones from American-Japanese robot anime “ Transformers ” giving out leaflets or getting pictures taken with kids for money. Kazan is home to Tatars, a predominantly-Islam Turkic people, but it is more complex and unique, as Tatar, Russian and Soviet cultures have been intertwined in the past centuries there. Now, western capitalism gets mixed with this cultural melting pot, bringing even “ Transformers ”to the city and turning parts of the cityscape a little Disneylandish. Kazan is still in the process of this intricate transformation. This project demonstrates my vision of this transforming multicultural city located near the edge of geographical Europe.

After growing up in Japan, studying in journalism in the University of Missouri, Columbia, and living in Romania for a year, Ikuru Kuwajima has been living and working on visual documentary and art projects mainly with photography in various post-Soviet countries (Ukraine, Kyrgyzstan, Kazakhstan and Russia) in the past 10 years. After three years in Kazan, he now lives in Moscow, Russia, continuing personal projects. His artist books “ Tundra Kids ” and “ Oblomov ” were published in Vienna in 2015 and in Moscow in 2017, respectably.

Klaudia & Jacqueline/ kÜnstlerduo stoll & wachall, jacqueline wachall
Catalogue : 2005Control your body | Art vidéo | dv | couleur | 5:44 | Allemagne | 2004
Klaudia & Jacqueline/ kÜnstlerduo stoll & wachall , jacqueline wachall
Control your body
Art vidéo | dv | couleur | 5:44 | Allemagne | 2004

Une silhouette féminine vêtue d?une très courte robe noire moulante à paillettes, se tient debout, devant un fond noir. La perruque noire qu?elle porte est à l?envers. De ce fait, les longs cheveux brillants et ondulés tombent vers l?avant et recouvrent ses seins. Un son techno cadencé démarre et se développe peu à peu. La silhouette soulève deux pompons et commence à se balancer en suivant le rythme. Le refrain répétitif « Control your body. Let the beat control your body - com?on dance with me » l?entraîne dans une agitation de plus en plus hypnotique. Au début, la silhouette paraît presque insignifiante et ridicule. Elle est un persiflage des filles techno : apparence voyante, cheveux ondulés, formes généreuses. Lorsqu?elle commence à bouger sur le rythme, ça a l?air bizarre. Mais petit à petit, on se laisse envoûter. Les paroles répétitives de la chanson semblent sortir de sa bouche et donnent l?impression que c?est elle qui les maîtrise et qu?elle ne fait pas que leur obéir. Tout à coup, elle nous balance des signes et des mots: extra, highlights, make up, generation, ultra, image, fondation, maximum, overdose, yeah. Ce sont les signes de la modernité, de la séduction, du masque. Ce sont les mots-clés de notre quotidien qui nous sont insufflés. En bougeant et en agissant ainsi, elle nous apparaît peu à peu comme une idole ; dans le sens archéologique du terme, autrement dit, comme un objet vénéré. Elle devient une vraie idole de la musique pop, une Vénus de Willendorf du disco. Les pompons qui servent habituellement à encourager les équipes dans les stades américains, elle les utilise pour nous coacher, nous hypnotiser. Elle nous répète sans cesse : contrôle-toi, laisse-toi contrôler.


1993-99 Etudes à l?Ecole Supérieure des Arts Appliqués Saar avec les Pr. Ulrike Rosenbach et Pr. Bodo Baumgarten, Pr. Horst Gerhard Haberl 1997 Création du Duo d?Artistes Stoll & Wachall 1999 Diplôme et Conservatoire à l?ESAASaar 2001-03 Enseignement à l?ESAASaar

Tilman kÜntzel
Catalogue : 2007bodyguard | Art vidéo | dv | couleur | 6:40 | Allemagne | 2007
Tilman kÜntzel
bodyguard
Art vidéo | dv | couleur | 6:40 | Allemagne | 2007

Television images of politicians being interviewed show us different worlds of perception. While the politician speaks to reporters, the bodyguard concentrates on potential dangers in the surrounding area. The viewer becomes witness to two parallel worlds, yet is inclined to pay more attention to the politician, who speaks outwardly to matters of public interest. The bodyguard brings to the situation a dramatically greater intensity, but one that is directed inward. He is deep in concentration, communicating through a small earpiece with a network that remains hidden from the viewer. The images are characterized by this contrast, which endows them with a particular tension. The video shifts the focus onto the bodyguard`s inner perception.

Tilman Küntzel *1959 Studium der Freien Kunst an der Hochschule für Bildende Künste Hamburg bei Claus Böhmler und Henning Christiansen. 1992 ? 1993 Studium der systematischen Musikwissenschaft an der Universität Hamburg. 1993 DAAD Stipendium bei Allan Kaprow an der University of California, San Diego, Kalifornien. 2002 Preisträger erster deutscher Klangkunstpreis Skulpturenmuseum Marl. 2004 Initiator der Symposiums mit Ausstellung und Konzerte ?Stare über Berlin? -Ästhetische Analogien des Vogelsangs. 2006 Initiator des Projekts ?World Cup 2006 Radio Commentaries in Native Tongues Synchronous Recordings?. 2007 Gastdozentur ?Klangkunst? an der Universität der Künste Berlin, Fakultät 01 Bildende Kunst. Tilman Küntzel lebt in Berlin.

Kristina kvalvik
Catalogue : 2012City Heart | Fiction expérimentale | 0 | couleur | 5:23 | Norvège | 0 | 2011
Kristina kvalvik
City Heart
Fiction expérimentale | 0 | couleur | 5:23 | Norvège | 0 | 2011

The spectator follows the protagonist through a city one dark winter night. Where is she going? Why do we follow her? The city in the dark and the woman in the night provokes an eerie atmosphere, - without the film giving any answers to why. This unsolved story is based upon how we are seen and interpreted in the public sphere. All images are from urban places and contain a subtle doomsday thematic as a sweeping tone through the film.

Kvalvik has exhibited her work internationally including Göteborg International Biennial for Contemporary Art, Overgaden Institute for Contemporary Art; Copenhagen, LOOP Film Festival; Barcelona, Center for Contemporary Art; Glasgow, GalleriBOX; Akureyri, Galeria Miroslav Kraljevic; Zagreb, Kunsthalle Exnergasse; Vienna, Parkingallery; Tehran, Västerås Konstmuseum, Høstutstillingen Kuntnernes Hus; Oslo and Abandoned Gallery; Malmö.

Kristina kvalvik
Catalogue : 2013Distant Landscape | Film expérimental | super8 | couleur | 8:30 | Norvège | Islande | 2012
Kristina kvalvik
Distant Landscape
Film expérimental | super8 | couleur | 8:30 | Norvège | Islande | 2012

"Distant Landscape" consists of images of landscapes in which traces of movement of the film`s narrator are recognisable within the desolate surroundings. Short texts roll over the images, telling the story of someone in a close and sensual relationship with nature.

Kristina Kvalvik (b.1980) is a Norwegian visual artist currently based in Copenhagen, Denmark. She studied film and fine art in Norway, Sweden and Canada, and completed her MFA at Malmö Art Academy (SE) in 2008. Her work deals with matters relating to surveillance, the inexplicable and the threatening. She examines the limitations of sight and our ability to interpret what we see. Kvalvik has exhibited her work internationally including Göteborg International Biennial for Contemporary Art, Overgaden Institute for Contemporary Art; Copenhagen, LOOP Film Festival; Barcelona, Center for Contemporary Art; Glasgow, GalleriBOX; Akureyri, Galeria Miroslav Kraljevic; Zagreb, Kunsthalle Exnergasse; Vienna, Parkingallery; Tehran, Västerås Konstmuseum, Høstutstillingen Kuntnernes Hus; Oslo and Abandoned Gallery; Malmö.

Yunjoo kwak
Catalogue : 2014A Chronicle of Plan van Gool | Documentaire | hdv | couleur | 20:0 | Coree du Sud | Corée du Sud | 2014
Yunjoo kwak
A Chronicle of Plan van Gool
Documentaire | hdv | couleur | 20:0 | Coree du Sud | Corée du Sud | 2014

A Chronicle of Plan van Gool (20 mins, 2014) is a video essay by Yunjoo Kwak, developed during a conversation with an architect, Endry van Velzen, regarding his text ‘Over vanzelfsprekendheid, de 1138 van Gool in Amsterdam Noord’, (in: OASE nr. 49 1998, p. 44-65) The text presents a sophisticated analysis of Plan van Gool, designed by a State architect Frans van Gool (1929 – ) in 1968, and reflects upon van Gool’s fundamental critique of modernist concepts through the residential building. By appropriating his text, the essay attempts to re-examine the thoughts of the two architects, how they perceive of architectural performances – aesthetically, politically, and economically – and how each responds to environmental forces and crises.

Yunjoo Kwak (Seoul, South Korea, 1977) lives and works in Amsterdam. She studied and taught in MFA at the Korean National University of Art, Seoul, 2008 and Dutch Art Institute/ ArtEZ, Arnhem, 2011. Her works has exhibited in a number of different public venues such as French Cultural Centre, Reykjavik Museum of Photography and Seoul Museum of Art. Her works often deals within notion of ‘performativity’ as practicing political and aesthetical strategy in various mediums; film, lecture performance, text and publication.

Hayoun kwon
Catalogue : 2016489 Years | Animation | hdv | couleur | 11:18 | Coree du Sud | 0 | 2016
Hayoun kwon
489 Years
Animation | hdv | couleur | 11:18 | Coree du Sud | 0 | 2016

489 Years a pour sujet la Zone Coréenne Démilitarisée (DMZ), créée en 1953, qui sépare physiquement la Corée du Nord et la Corée du Sud. La bande de terre est longue de 248 km, large d’environ 4km. Selon les données du Ministère de la Défense de la Corée du Sud publiées en 2010, il faudrait 489 années pour enlever toutes les mines qui ont été placées sur cette frontière. Le film repose sur le témoignage d’un ancien soldat de Corée du Sud. Il est le narrateur qui donne accès à un endroit où « l’homme est interdit et où la nature a repris ses droits ».


Hayoun Kwon est née en 1981 à Séoul, en Corée du Sud. Elle vit et travaille à Châteauneuf-sur-Cher, Paris et Séoul.

Hayoun kwon
Catalogue : 2014VILLAGE MODELE | Vidéo | hdv | couleur et n&b | 10:0 | Coree du Sud | Corée du Sud | 2014
Hayoun kwon
VILLAGE MODELE
Vidéo | hdv | couleur et n&b | 10:0 | Coree du Sud | Corée du Sud | 2014

librement inspirée du village de propagande nord coréen, Kijong-dong, Hayoun KWON révèle un « lieu-décor » et nous plonge dans la fiction, accomplissant son voyage par procuration. 
Le film témoigne de ce village fantôme dans son véritable état : un mécanisme de fiction. La réalité d’une frontière face à sa mise en scène... Un village inatteignable autrement que par l’imagination.


Hayoun Kwon est née à Seoul (Corée du Sud) en 1981. Elle a commencé ses études d’art à l’Ecole des Beaux-Arts de Nantes, puis a été diplômée du Fresnoy – Studio national des Arts contemporains en 2011. Le travail de Hayoun Kwon traite principalement de la mémoire (individuelle comme collective) et des limites en ne cessant de brouiller les pistes. Elle confronte l’intention à son interprétation, la construction à la fiction, la remémoration à l’invention. Elle interroge les rapports ambivalents entre réalité et fiction, entre théatre et réel.