Catalogue > Liste par artiste
Parcourez la liste complète des artistes présentés dans le cadre des Rencontres Internationales depuis 2004. Utilisez le filtre alphabétique pour affiner vos recherches.  mise à jours en cours 
Noëlle pujol, andreas bolm
Catalogue : 2008Rien n'a été fait | Documentaire | dv | couleur | 39:0 | France | 2007
Noëlle pujol , andreas bolm
Rien n'a été fait
Documentaire | dv | couleur | 39:0 | France | 2007

Néo-établis, nous nous sommes clandestinement infiltrés dans l?usine. Comme dans un camp, une prison ou un coffre dont la porte se serait malencontreusement refermée, nous y avons été durant de nombreuses années enfermés (y étions-nous par quelque force contraints ?). De cette profondeur de champ temporelle résulte l?effet de sédimentation des matériaux filmiques (on y mixe du super-8, du 16 mm, de l?Hi8, du VHS, de la DV). Dans ce cimetière de machines ? ce musée imaginaire où ne subsistent que des photographies de « nos ancêtres, les robots » ?, nous nous sommes progressivement métamorphosés en archéologues-amateurs ou, pour faire dans la science-fiction documentaire, en derniers survivants de l?usine (version Solaris plutôt que Planète des singes). Dispersés sur les quelque 6 000 m2 de l?entreprise, les trois protagonistes-zombis de Rien n?a été fait vaquent à leurs micro-occupations (moins STO cependant ? service de travail obligatoire ? que CAT ? centre d?aide par le travail). Héritage fordiste oblige, ils cultivent tous trois le solo, le mono (la monotâche, la monodie, etc.). Il y a Bernard, le relieur qui, avec du kraft, papier machine et musique, raccorde (évocation du défilement des images : il y débobine et rembobine à plusieurs reprises un bruissant rouleau de papier kraft). La maquilleuse, Jacqueline, qui donne le ?la? à la chromie « bleu archives » du film (sa seule parole aussi : elle y égrène le long listing de ses tenues de sortie de l?usine). Ludovic, le gardien des archives, qui fouille et grappille des images publicitaires, des ektachromes, de « girls and machines » (machines d?imprimerie tout à la fois prothétiques et mutilantes). On y usine dur pendant ce long dimanche postindustriel dans ce camp de vacances autogéré. (L.B.)


Noëlle Pujol Noëlle Pujol est née en 1972 à Saint-Girons. Elle est diplômée de l?Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris et du Studio national des arts contemporains Le Fresnoy, à Tourcoing. Son travail artistique explore les domaines du cinéma documentaire et de l?installation vidéo. Ses films ont été montrés au Festival international du fim documentaire de Marseille, au Festival international du film de Belfort, au Filmmaker Film Festival - Doc11 de Milan, au Festival international de Locarno. En 2008, deux expositions personnelles de l?artiste ont eu lieu à la Galerie du Triangle à Rennes et à l?ERBA de Valence. Le travail de Noëlle Pujol a été montré dans les expositions de groupe Variations, Galerie les filles du Calvaire (Paris, 2007) ; Exposition universelle d?Aïchi, pavillon français (Japon, 2005) ; Ficcions documentals, CaixaForum, Fundacio la Caixa, Barcelone (Espagne, 2004) ; Sportivement vôtre, Domaine départemental de Chamarande (France, 2004) ; From a global world, Galerie Ludovic de Wavrin, Paris, (France, 2003). Elle prépare actuellement son premier long métrage « Elles étaient une fois monmon ». (http://noellepujol.free.fr) Ludovic Burel Ludovic Burel est né à Lille en 1968. Artiste, enseignant, éditeur, il vit et travaille à Grenoble. De 2000 à 2005, il a coas- suré la direction artistique de la revue de culture politique Multitudes. En 2006, il a cofondé les éditions it: (readit.fr). Il a par ailleurs coorganisé au Centre national d?art contemporain de Grenoble, le Magasin, une série d?événements liés à la pratique du son et de la vidéo sur internet, ainsi que de la performance : en 2001, 5 x 55 ; en 2002, bug?nmix (http://bu- gnmix.online.fr) ; en 2003, borderphonics (http://borderphonics.samizdat.net) ; en 2005, Ressources (http://ressources. samizdat.net) ; en 2006, eXecute ; en 2008, Vidéodrama. En 2007, il a coassuré le commissariat de dddaaa, un colloque international et une exposition de design graphique qui ont eu lieu à l?École régionale d?art ainsi qu?au Lux, le CRAC de Valence. En 2008, il a participé aux expositions et événements suivants : Ultramoderne, Centre d?art Passerelle, Brest ; Valeurs croisées, Biennale d?art contemporain, Rennes ; Carte Blanche à Noëlle Pujol & Ludovic Burel, Université Paris VIII, Saint-Denis ; 19e festival international de l?affiche et du graphisme, Chaumont ; Artiste-enseignant ? Une stratégie d?encapsulation, Ecole supérieure d?art de Bourges ; Contrechamp, « L?accès-l?usine », Le Cinématographe, Nantes ; etc.

Catalogue : 2012Le Dossier 332 | Documentaire | hdv | couleur | 43:0 | France | 2012
Noëlle pujol , andreas bolm
Le Dossier 332
Documentaire | hdv | couleur | 43:0 | France | 2012

"Peut-on écrire son autobiographie avec les mots des autres ? Raconter une enfance à travers le discours des assistantes sociales ? Suivre la croissance d`un corps sur des tickets de caisse consignés sous la catégorie "Vêture"? Noëlle Pujol, séparée à la naissance de ses parents, lit en off une sélection de lettres du dossier de la DDASS qui porte son nom. Sur la rigidité du langage administratif, elle monte de beaux plans fixes tournés en Ariège, où elle a grandi. La réussite formelle de Dossier 332 tient à la lutte qu`il installe entre la distance bureaucratique et la persistance de l`attachement au lieu et à la fratrie, par-delà la séparation. Non seulement la vie bruit jusque dans les missives officielles - le film s`inscrivant en droite ligne des travaux de Michel Foucault et d`Arlette Farge sur des archives plus anciennes. Mais dans les plans de paysages aussi, le son direct révèle la texture de l`espace, son épaisseur. L`alternance entre la ville et la montagne inhospitalière rejoue à l`image la tension entre arrachement et attachement construite en voix off. Entre sécheresse minérale et légale, le pathos de l`enfance difficile s`efface, ouvrant la voie à une écriture cinématographique singulière." (Charlotte Garson)


Noëlle Pujol est née en 1972 à Saint-Girons. Après des études à l?École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, elle intègre le Fresnoy, Studio national des arts contemporains, où elle réalise son premier film documentaire VAD (Visite à Domicile) projeté en 2003 au FIDMarseille et au Festival du film de Locarno. Les productions de Noëlle Pujol incluent documentaire, installation vidéo sonore, photographie et dessin. Depuis 1998, Noëlle Pujol réalise de nombreuses installations vidéo et des films documentaires présentés à la fois dans des lieux d?art contemporain et des festivals de films internationaux. Son film Histoire racontée par Jean Dougnac a obtenu le Prix du GNCR au FIDMarseille en 2010. En 2012, son film Le Dossier 332 est sélectionné au Festival du Cinéma du Réel au Centre Pompidou à Paris.

Catalogue : 2013Dossier Scolaire | Fiction expérimentale | | couleur | 23:0 | France | 2012
Noëlle pujol , andreas bolm
Dossier Scolaire
Fiction expérimentale | | couleur | 23:0 | France | 2012

Deux filles et un garçon sont pris au piège dans les couloirs d`une école déserte. Une histoire d`amour et de fantômes.


Andreas Bolm is a german filmmaker who studied at the University of Television and Film in Munich. He directed and produced several films that have been screened at many festivals worldwide. Jaba (2006) was presented by Cinéfondation at the Festival de Cannes and won the ?Golden Mikeldi? for best documentary at the Zinebi film festival in Bilbao. In 2009 Andreas attended the Cinéfondation Residence Festival du Cannes, where he developed his film Die Wiedergänger/ The Revenants (2012). The film was premiered in 2013 at the 63th Berlinale, Perspektive deutsches Kino. Noëlle Pujol is a french artist and a filmmaker. Her practice spans documentary films, video installations, photography and drawings. Since 1998 Noëlle had numerous presentations of her work in contemporary art spaces and international film festivals. Her latest work consists in two films, Histoire racontée par Jean Dougnac (2010) and Le Dossier 332 (2012), meant as a two-part piece.

Catalogue : 2016Jumbo/Toto, histoires d’un éléphant | Doc. expérimental | mov | couleur | 67:0 | France | 2016
Noëlle pujol , andreas bolm
Jumbo/Toto, histoires d’un éléphant
Doc. expérimental | mov | couleur | 67:0 | France | 2016

De New York à Hambourg en passant par Rome, un récit d’enquête et d’aventure sur les traces d’un éléphant dont le destin reflète celui de l’Europe de la première moitié du XXème siècle.


Noëlle Pujol, née en 1972, a intégré Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains après son diplôme à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris en 2000. Depuis 1998, elle réalise des films de court et long métrage présentés à la fois dans de nombreux festivals de films internationaux et des lieux d’art contemporain.

Noëlle pujol
Catalogue : 2008Rien n'a été fait | Documentaire | dv | couleur | 39:0 | France | 2007
Noëlle pujol
Rien n'a été fait
Documentaire | dv | couleur | 39:0 | France | 2007

Néo-établis, nous nous sommes clandestinement infiltrés dans l?usine. Comme dans un camp, une prison ou un coffre dont la porte se serait malencontreusement refermée, nous y avons été durant de nombreuses années enfermés (y étions-nous par quelque force contraints ?). De cette profondeur de champ temporelle résulte l?effet de sédimentation des matériaux filmiques (on y mixe du super-8, du 16 mm, de l?Hi8, du VHS, de la DV). Dans ce cimetière de machines ? ce musée imaginaire où ne subsistent que des photographies de « nos ancêtres, les robots » ?, nous nous sommes progressivement métamorphosés en archéologues-amateurs ou, pour faire dans la science-fiction documentaire, en derniers survivants de l?usine (version Solaris plutôt que Planète des singes). Dispersés sur les quelque 6 000 m2 de l?entreprise, les trois protagonistes-zombis de Rien n?a été fait vaquent à leurs micro-occupations (moins STO cependant ? service de travail obligatoire ? que CAT ? centre d?aide par le travail). Héritage fordiste oblige, ils cultivent tous trois le solo, le mono (la monotâche, la monodie, etc.). Il y a Bernard, le relieur qui, avec du kraft, papier machine et musique, raccorde (évocation du défilement des images : il y débobine et rembobine à plusieurs reprises un bruissant rouleau de papier kraft). La maquilleuse, Jacqueline, qui donne le ?la? à la chromie « bleu archives » du film (sa seule parole aussi : elle y égrène le long listing de ses tenues de sortie de l?usine). Ludovic, le gardien des archives, qui fouille et grappille des images publicitaires, des ektachromes, de « girls and machines » (machines d?imprimerie tout à la fois prothétiques et mutilantes). On y usine dur pendant ce long dimanche postindustriel dans ce camp de vacances autogéré. (L.B.)


Noëlle Pujol Noëlle Pujol est née en 1972 à Saint-Girons. Elle est diplômée de l?Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris et du Studio national des arts contemporains Le Fresnoy, à Tourcoing. Son travail artistique explore les domaines du cinéma documentaire et de l?installation vidéo. Ses films ont été montrés au Festival international du fim documentaire de Marseille, au Festival international du film de Belfort, au Filmmaker Film Festival - Doc11 de Milan, au Festival international de Locarno. En 2008, deux expositions personnelles de l?artiste ont eu lieu à la Galerie du Triangle à Rennes et à l?ERBA de Valence. Le travail de Noëlle Pujol a été montré dans les expositions de groupe Variations, Galerie les filles du Calvaire (Paris, 2007) ; Exposition universelle d?Aïchi, pavillon français (Japon, 2005) ; Ficcions documentals, CaixaForum, Fundacio la Caixa, Barcelone (Espagne, 2004) ; Sportivement vôtre, Domaine départemental de Chamarande (France, 2004) ; From a global world, Galerie Ludovic de Wavrin, Paris, (France, 2003). Elle prépare actuellement son premier long métrage « Elles étaient une fois monmon ». (http://noellepujol.free.fr) Ludovic Burel Ludovic Burel est né à Lille en 1968. Artiste, enseignant, éditeur, il vit et travaille à Grenoble. De 2000 à 2005, il a coas- suré la direction artistique de la revue de culture politique Multitudes. En 2006, il a cofondé les éditions it: (readit.fr). Il a par ailleurs coorganisé au Centre national d?art contemporain de Grenoble, le Magasin, une série d?événements liés à la pratique du son et de la vidéo sur internet, ainsi que de la performance : en 2001, 5 x 55 ; en 2002, bug?nmix (http://bu- gnmix.online.fr) ; en 2003, borderphonics (http://borderphonics.samizdat.net) ; en 2005, Ressources (http://ressources. samizdat.net) ; en 2006, eXecute ; en 2008, Vidéodrama. En 2007, il a coassuré le commissariat de dddaaa, un colloque international et une exposition de design graphique qui ont eu lieu à l?École régionale d?art ainsi qu?au Lux, le CRAC de Valence. En 2008, il a participé aux expositions et événements suivants : Ultramoderne, Centre d?art Passerelle, Brest ; Valeurs croisées, Biennale d?art contemporain, Rennes ; Carte Blanche à Noëlle Pujol & Ludovic Burel, Université Paris VIII, Saint-Denis ; 19e festival international de l?affiche et du graphisme, Chaumont ; Artiste-enseignant ? Une stratégie d?encapsulation, Ecole supérieure d?art de Bourges ; Contrechamp, « L?accès-l?usine », Le Cinématographe, Nantes ; etc.

Catalogue : 2012Le Dossier 332 | Documentaire | hdv | couleur | 43:0 | France | 2012
Noëlle pujol
Le Dossier 332
Documentaire | hdv | couleur | 43:0 | France | 2012

"Peut-on écrire son autobiographie avec les mots des autres ? Raconter une enfance à travers le discours des assistantes sociales ? Suivre la croissance d`un corps sur des tickets de caisse consignés sous la catégorie "Vêture"? Noëlle Pujol, séparée à la naissance de ses parents, lit en off une sélection de lettres du dossier de la DDASS qui porte son nom. Sur la rigidité du langage administratif, elle monte de beaux plans fixes tournés en Ariège, où elle a grandi. La réussite formelle de Dossier 332 tient à la lutte qu`il installe entre la distance bureaucratique et la persistance de l`attachement au lieu et à la fratrie, par-delà la séparation. Non seulement la vie bruit jusque dans les missives officielles - le film s`inscrivant en droite ligne des travaux de Michel Foucault et d`Arlette Farge sur des archives plus anciennes. Mais dans les plans de paysages aussi, le son direct révèle la texture de l`espace, son épaisseur. L`alternance entre la ville et la montagne inhospitalière rejoue à l`image la tension entre arrachement et attachement construite en voix off. Entre sécheresse minérale et légale, le pathos de l`enfance difficile s`efface, ouvrant la voie à une écriture cinématographique singulière." (Charlotte Garson)


Noëlle Pujol est née en 1972 à Saint-Girons. Après des études à l?École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, elle intègre le Fresnoy, Studio national des arts contemporains, où elle réalise son premier film documentaire VAD (Visite à Domicile) projeté en 2003 au FIDMarseille et au Festival du film de Locarno. Les productions de Noëlle Pujol incluent documentaire, installation vidéo sonore, photographie et dessin. Depuis 1998, Noëlle Pujol réalise de nombreuses installations vidéo et des films documentaires présentés à la fois dans des lieux d?art contemporain et des festivals de films internationaux. Son film Histoire racontée par Jean Dougnac a obtenu le Prix du GNCR au FIDMarseille en 2010. En 2012, son film Le Dossier 332 est sélectionné au Festival du Cinéma du Réel au Centre Pompidou à Paris.

Catalogue : 2013Dossier Scolaire | Fiction expérimentale | | couleur | 23:0 | France | 2012
Noëlle pujol
Dossier Scolaire
Fiction expérimentale | | couleur | 23:0 | France | 2012

Deux filles et un garçon sont pris au piège dans les couloirs d`une école déserte. Une histoire d`amour et de fantômes.


Andreas Bolm is a german filmmaker who studied at the University of Television and Film in Munich. He directed and produced several films that have been screened at many festivals worldwide. Jaba (2006) was presented by Cinéfondation at the Festival de Cannes and won the ?Golden Mikeldi? for best documentary at the Zinebi film festival in Bilbao. In 2009 Andreas attended the Cinéfondation Residence Festival du Cannes, where he developed his film Die Wiedergänger/ The Revenants (2012). The film was premiered in 2013 at the 63th Berlinale, Perspektive deutsches Kino. Noëlle Pujol is a french artist and a filmmaker. Her practice spans documentary films, video installations, photography and drawings. Since 1998 Noëlle had numerous presentations of her work in contemporary art spaces and international film festivals. Her latest work consists in two films, Histoire racontée par Jean Dougnac (2010) and Le Dossier 332 (2012), meant as a two-part piece.

Catalogue : 2016Jumbo/Toto, histoires d’un éléphant | Doc. expérimental | mov | couleur | 67:0 | France | 2016
Noëlle pujol
Jumbo/Toto, histoires d’un éléphant
Doc. expérimental | mov | couleur | 67:0 | France | 2016

De New York à Hambourg en passant par Rome, un récit d’enquête et d’aventure sur les traces d’un éléphant dont le destin reflète celui de l’Europe de la première moitié du XXème siècle.


Noëlle Pujol, née en 1972, a intégré Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains après son diplôme à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris en 2000. Depuis 1998, elle réalise des films de court et long métrage présentés à la fois dans de nombreux festivals de films internationaux et des lieux d’art contemporain.

Noëlle pujol, ludovic burel
Catalogue : 2008Rien n'a été fait | Documentaire | dv | couleur | 39:0 | France | 2007
Noëlle pujol , ludovic burel
Rien n'a été fait
Documentaire | dv | couleur | 39:0 | France | 2007

Néo-établis, nous nous sommes clandestinement infiltrés dans l?usine. Comme dans un camp, une prison ou un coffre dont la porte se serait malencontreusement refermée, nous y avons été durant de nombreuses années enfermés (y étions-nous par quelque force contraints ?). De cette profondeur de champ temporelle résulte l?effet de sédimentation des matériaux filmiques (on y mixe du super-8, du 16 mm, de l?Hi8, du VHS, de la DV). Dans ce cimetière de machines ? ce musée imaginaire où ne subsistent que des photographies de « nos ancêtres, les robots » ?, nous nous sommes progressivement métamorphosés en archéologues-amateurs ou, pour faire dans la science-fiction documentaire, en derniers survivants de l?usine (version Solaris plutôt que Planète des singes). Dispersés sur les quelque 6 000 m2 de l?entreprise, les trois protagonistes-zombis de Rien n?a été fait vaquent à leurs micro-occupations (moins STO cependant ? service de travail obligatoire ? que CAT ? centre d?aide par le travail). Héritage fordiste oblige, ils cultivent tous trois le solo, le mono (la monotâche, la monodie, etc.). Il y a Bernard, le relieur qui, avec du kraft, papier machine et musique, raccorde (évocation du défilement des images : il y débobine et rembobine à plusieurs reprises un bruissant rouleau de papier kraft). La maquilleuse, Jacqueline, qui donne le ?la? à la chromie « bleu archives » du film (sa seule parole aussi : elle y égrène le long listing de ses tenues de sortie de l?usine). Ludovic, le gardien des archives, qui fouille et grappille des images publicitaires, des ektachromes, de « girls and machines » (machines d?imprimerie tout à la fois prothétiques et mutilantes). On y usine dur pendant ce long dimanche postindustriel dans ce camp de vacances autogéré. (L.B.)


Noëlle Pujol Noëlle Pujol est née en 1972 à Saint-Girons. Elle est diplômée de l?Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris et du Studio national des arts contemporains Le Fresnoy, à Tourcoing. Son travail artistique explore les domaines du cinéma documentaire et de l?installation vidéo. Ses films ont été montrés au Festival international du fim documentaire de Marseille, au Festival international du film de Belfort, au Filmmaker Film Festival - Doc11 de Milan, au Festival international de Locarno. En 2008, deux expositions personnelles de l?artiste ont eu lieu à la Galerie du Triangle à Rennes et à l?ERBA de Valence. Le travail de Noëlle Pujol a été montré dans les expositions de groupe Variations, Galerie les filles du Calvaire (Paris, 2007) ; Exposition universelle d?Aïchi, pavillon français (Japon, 2005) ; Ficcions documentals, CaixaForum, Fundacio la Caixa, Barcelone (Espagne, 2004) ; Sportivement vôtre, Domaine départemental de Chamarande (France, 2004) ; From a global world, Galerie Ludovic de Wavrin, Paris, (France, 2003). Elle prépare actuellement son premier long métrage « Elles étaient une fois monmon ». (http://noellepujol.free.fr) Ludovic Burel Ludovic Burel est né à Lille en 1968. Artiste, enseignant, éditeur, il vit et travaille à Grenoble. De 2000 à 2005, il a coas- suré la direction artistique de la revue de culture politique Multitudes. En 2006, il a cofondé les éditions it: (readit.fr). Il a par ailleurs coorganisé au Centre national d?art contemporain de Grenoble, le Magasin, une série d?événements liés à la pratique du son et de la vidéo sur internet, ainsi que de la performance : en 2001, 5 x 55 ; en 2002, bug?nmix (http://bu- gnmix.online.fr) ; en 2003, borderphonics (http://borderphonics.samizdat.net) ; en 2005, Ressources (http://ressources. samizdat.net) ; en 2006, eXecute ; en 2008, Vidéodrama. En 2007, il a coassuré le commissariat de dddaaa, un colloque international et une exposition de design graphique qui ont eu lieu à l?École régionale d?art ainsi qu?au Lux, le CRAC de Valence. En 2008, il a participé aux expositions et événements suivants : Ultramoderne, Centre d?art Passerelle, Brest ; Valeurs croisées, Biennale d?art contemporain, Rennes ; Carte Blanche à Noëlle Pujol & Ludovic Burel, Université Paris VIII, Saint-Denis ; 19e festival international de l?affiche et du graphisme, Chaumont ; Artiste-enseignant ? Une stratégie d?encapsulation, Ecole supérieure d?art de Bourges ; Contrechamp, « L?accès-l?usine », Le Cinématographe, Nantes ; etc.

Catalogue : 2012Le Dossier 332 | Documentaire | hdv | couleur | 43:0 | France | 2012
Noëlle pujol , ludovic burel
Le Dossier 332
Documentaire | hdv | couleur | 43:0 | France | 2012

"Peut-on écrire son autobiographie avec les mots des autres ? Raconter une enfance à travers le discours des assistantes sociales ? Suivre la croissance d`un corps sur des tickets de caisse consignés sous la catégorie "Vêture"? Noëlle Pujol, séparée à la naissance de ses parents, lit en off une sélection de lettres du dossier de la DDASS qui porte son nom. Sur la rigidité du langage administratif, elle monte de beaux plans fixes tournés en Ariège, où elle a grandi. La réussite formelle de Dossier 332 tient à la lutte qu`il installe entre la distance bureaucratique et la persistance de l`attachement au lieu et à la fratrie, par-delà la séparation. Non seulement la vie bruit jusque dans les missives officielles - le film s`inscrivant en droite ligne des travaux de Michel Foucault et d`Arlette Farge sur des archives plus anciennes. Mais dans les plans de paysages aussi, le son direct révèle la texture de l`espace, son épaisseur. L`alternance entre la ville et la montagne inhospitalière rejoue à l`image la tension entre arrachement et attachement construite en voix off. Entre sécheresse minérale et légale, le pathos de l`enfance difficile s`efface, ouvrant la voie à une écriture cinématographique singulière." (Charlotte Garson)


Noëlle Pujol est née en 1972 à Saint-Girons. Après des études à l?École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, elle intègre le Fresnoy, Studio national des arts contemporains, où elle réalise son premier film documentaire VAD (Visite à Domicile) projeté en 2003 au FIDMarseille et au Festival du film de Locarno. Les productions de Noëlle Pujol incluent documentaire, installation vidéo sonore, photographie et dessin. Depuis 1998, Noëlle Pujol réalise de nombreuses installations vidéo et des films documentaires présentés à la fois dans des lieux d?art contemporain et des festivals de films internationaux. Son film Histoire racontée par Jean Dougnac a obtenu le Prix du GNCR au FIDMarseille en 2010. En 2012, son film Le Dossier 332 est sélectionné au Festival du Cinéma du Réel au Centre Pompidou à Paris.

Catalogue : 2013Dossier Scolaire | Fiction expérimentale | | couleur | 23:0 | France | 2012
Noëlle pujol , ludovic burel
Dossier Scolaire
Fiction expérimentale | | couleur | 23:0 | France | 2012

Deux filles et un garçon sont pris au piège dans les couloirs d`une école déserte. Une histoire d`amour et de fantômes.


Andreas Bolm is a german filmmaker who studied at the University of Television and Film in Munich. He directed and produced several films that have been screened at many festivals worldwide. Jaba (2006) was presented by Cinéfondation at the Festival de Cannes and won the ?Golden Mikeldi? for best documentary at the Zinebi film festival in Bilbao. In 2009 Andreas attended the Cinéfondation Residence Festival du Cannes, where he developed his film Die Wiedergänger/ The Revenants (2012). The film was premiered in 2013 at the 63th Berlinale, Perspektive deutsches Kino. Noëlle Pujol is a french artist and a filmmaker. Her practice spans documentary films, video installations, photography and drawings. Since 1998 Noëlle had numerous presentations of her work in contemporary art spaces and international film festivals. Her latest work consists in two films, Histoire racontée par Jean Dougnac (2010) and Le Dossier 332 (2012), meant as a two-part piece.

Catalogue : 2016Jumbo/Toto, histoires d’un éléphant | Doc. expérimental | mov | couleur | 67:0 | France | 2016
Noëlle pujol , ludovic burel
Jumbo/Toto, histoires d’un éléphant
Doc. expérimental | mov | couleur | 67:0 | France | 2016

De New York à Hambourg en passant par Rome, un récit d’enquête et d’aventure sur les traces d’un éléphant dont le destin reflète celui de l’Europe de la première moitié du XXème siècle.


Noëlle Pujol, née en 1972, a intégré Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains après son diplôme à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris en 2000. Depuis 1998, elle réalise des films de court et long métrage présentés à la fois dans de nombreux festivals de films internationaux et des lieux d’art contemporain.

Marija Mojca pungercar
Catalogue : 2007Bratstvo in enotnost | Documentaire | dv | couleur | 38:0 | Slovénie | 2006
Marija Mojca pungercar
Bratstvo in enotnost
Documentaire | dv | couleur | 38:0 | Slovénie | 2006

Le documentaire "Brotherhood and Unity" a été tourné en avril et mai 2006 sur le site de construction du Hrastje - sur l'autoroute de Lesnica à Novo Mesto en Slovénie. L'autoroute a été ouverte le 23 juin 2006. En 1958, les brigades de choc yougoslaves avaient construit l'autoroute de Dolenjska, la section de route appelée la Route de la Fraternité, à cet endroit même. L'ancienne autoroute a été presque entièrement détruite pour la construction de la nouvelle. Le documentaire donne un aperçu de la vie des hommes travaillant sur les chantiers. La plupart d'entre eux n'ont qu'un travail temporaire. L'époque des brigades de choc dont l'objectif était de réunir les gens est révolue. Aujourd'hui, les travailleurs ont en commun leur lutte pour la survie. La Slovénie, qui appartenait autrefois à une patrie commune, est devenue pour eux un pays étranger.


Marija Mojca Pungercar est née à Novo Mesto. Elle vit et travaille à Ljubljana. Elle a été créatrice de mode. Elle est diplômée de l'académie des beaux arts de Ljubljana (1989) et du San Fransisco Art Institute (2001). Elle travaille comme artiste freelance (vidéo, photographie, performance, installation), édite le portail web Artservis, et dessine des costumes de théâtre. Elle expose son oeuvre sur le plan international. Son travail est marqué par un fort engagement social, une critique de la société consumériste et des questions de localité et de communauté. Elle a reçu plusieurs prix: l'Austrian Academic Exchange Scholarship, l'Artslink Grant et le Fulbright Scholarship.

Joakim pusenius
Catalogue : 2014Allegory Of The Cave | Fiction expérimentale | hdv | couleur | 15:36 | Finlande | 2014
Joakim pusenius
Allegory Of The Cave
Fiction expérimentale | hdv | couleur | 15:36 | Finlande | 2014

The film follows four disconnected and fragmentary events that constitute something that is called being in the world.The film is seeking the ontological traces of the human being from contemporary moments of solitude.

Joakim Pusenius is filmmaker born in (1984) and he is graduating 2014 december from Finnish Academy of Fine Arts. Joakim Pusenius` work is trying to rethink the fundaments of human being and at the same time searching the fundaments of cinematic expression.

Catalogue : 2017I Don't Know the River | Doc. expérimental | hdv | couleur | 27:44 | Finlande | 2016
Joakim pusenius
I Don't Know the River
Doc. expérimental | hdv | couleur | 27:44 | Finlande | 2016

x


Joakim Pusenius (b. 1984) graduated (BFA & MFA) from Finnish School of Fine Arts in 2014. Before the arts school Pusenius studied in University of Helsinki theoretical philosophy, aesthetics and tv- and media studies (BA). Pusenius works mainly with moving image. In his artistic practise he is focusing on the means of the audiovisual medium by developing new ways of using camera and storytelling. He is interested in film making without a strict sense of storyline or the arch of drama. More likely he is interested in the dichotomy of the cinema: The possibility of cinemas metaphysical otherness and its capability of immersion. Eternal recurrence, existential solitude and disconnection by the modern technology are common themes in Pusenius` works. Last year Pusenius was working in Le Fresnoy - Studio National des arts Contemporains producing his most recent film work "Reste pour la nuit".

Nicholas pye, sheila pye
Catalogue : 2005The Paper Wall | Fiction expérimentale | 16mm | couleur | 10:42 | Canada | 2004
Nicholas pye , sheila pye
The Paper Wall
Fiction expérimentale | 16mm | couleur | 10:42 | Canada | 2004

Mis en boite dans deux chambres néanmoins séparées par une fine cloison de papier, un frère et une s?ur communiquent leurs désirs. Etonnant, provocateur et laissant perplexe, le duo est irrespirable à regarder au fur et à mesure qu'ils deviennent de plus en plus dépendant l'un de l'autre. Ils ont des besoins réciproque pour effectuer les actions physiques même les plus basiques comme respirer. "Sheila et Nicholas Pye explorent un type de rencontre différent dans leur film irritant (parfois hilarant) découvrant les vulnérabilités de l'interdépendance émotionnelle. Sarah Milroy, The Globe and Mais, This Week, Samedi 5 Juin 2003. Page M8.


SHEILA PYE est née près de Hamilton, dans l'Ontario en 1978. Elle a étudié la photographie, la peinture et la vidéo à l'Ontario College of Art and Design où elle fut diplômée et reçue la bourse maximum pour le 2ème cycle. Elle a fini son MFA en production de film à la Concordia Univeristy de Montréal. Elle vit et travaille actuellement à Toronto où elle est résidente Centre canadien du Film dans le laboratoire des directeurs. Elle a écrit, dirigé, produit, édité et structuré 5 courts métrages et est en train de développer son premier film en collaboration. Son travail a été exposé internationalement dans des galeries d'arts, des musées et des festivals. Elle a reçu de nombreuses récompenses pour son travail académique, la réalisation de films et son art visuel. Elle continue aussi une pratique artistique, souvent en collaboration avec son mari Nicholas, qui intègre leurs intérêts communs dans les spectacles, les films et des photographies à grand format. NICHOLAS PYE est né à Torquay en Finlande en 1976Il travaille et vit à Toronto. Il vient de finir son master de beaux-arts à Concordia Universities Mel Hoppenheim school of cinema et a reçut sa licence en beaux-arts à l'Ontario College of Arts an Design a printemps 2002. Jusqu'à maintenant son travail était plutôt de nature photographique mais il a souvent collaboré sur des courts métrages et travaux vidéos avec sa femme, Sheila Pye. Nicholas a fait de nombreuses expositions en galeries à Toronto, Montréal, Montréal, Miami, New York et Chicago. Tant qu'il était étudiant à OCAD et Concordia, il a reçu de nombreuses récompenses pour ses photographies et son cinéma contemporain. Nicholas enseigne pour le moment l'image artistique à l'Ontario College of Art and Design.

Catalogue : 2007Loudly, Death Unties | Fiction | | couleur | 11:0 | Canada | 2007
Nicholas pye , sheila pye
Loudly, Death Unties
Fiction | | couleur | 11:0 | Canada | 2007

La vie isolée d'un jeune homme et d'une jeune femme (joués par les réalisateurs) est interrompue par l'irruption d'une jeune fille dans la pièce cachée de leur cabane délabrée. Comme un esprit venant annoncer la mort, elle joue une musique obsédante sur son violon. Incapables d'entrer dans la pièce mystérieuse, le couple est de plus en plus intrigué et frustré par sa présence. Quand la femme commence à sentir les forces de la gravité, l'homme doit se décider à entendre les appels de la jeune fille et dire adieu à celle qu'il aime.


Nicholas Pye est né à Torquay, en Angleterre, en 1976. Il vit et travaille à Toronto, au Canda, où il enseigne au College of Art and Design d'Ontario. Comme musicien, Nicholas a enregistré quatre albums pour lesquels il a fait des tournées dans les années 90. Se tournant vers l'art, il a passé un Master of Fine Arts à la Concordia University en 2005. Il poursuit une pratique artistique intense, en collaboration avec son épouse Sheila, dans les domaines de la représentation, du cinéma et de la photographie grand format. Leur travail a été montré dans des galleries d'art à travers le monde, des musées, des festivals de film, et a été récemment acquis par le Smithsonian?s Institute?s Hirshhorn Museum. En 2008, ils vont participer à une résidence de six mois en Autriche, ainsi qu'à de nombreuses expositions. Filmographie ?Loudly, Death Unties? HD, 11:00, co-réalisateur/scénariste ?A Life of Errors? Super16mm, 12:00, 2006, co-réalisateur/scénariste Toronto International Film Festival, Locarno International Film Festival ?Untitled? 16mm, 7 installation loop Locarno International Film Festival ?The Paper Wall? Super16mm, 11:00, 2004, co-réalisateur/scénariste Lauréat: meilleur film expérimental, Worldwide Short Film Festival Lauréat: European Media Arts Festival Sheila Pye est née Hamilton, Ontario, en 1978. Elle a étudié la peinture, la photographie et la vidéo au College of Art and Design d'Ontario. Elle a obtenu un diplôme en production de film à la Concordia University de Montréal et a effectué une résidence au Canadian Film Centre. Elle a écrit, réalisé et produit sept courts métrages et prépare actuellement son premier long métrage, "The Young Arsonists". Son travail a récemment été selectionné au festival de Cannes. Elle enseigne au College of Art and Design d'Ontario.

Catalogue : 2006A Life of Errors | Fiction expérimentale | 16mm | couleur | 13:50 | Canada | 2006
Nicholas pye , sheila pye
A Life of Errors
Fiction expérimentale | 16mm | couleur | 13:50 | Canada | 2006

Dans un trois-pièces décrépit, deux amants, interprétés par les réalisateurs du film, cessent de s'aimer et se montrent amers l'un envers l'autre. Ils sont indifférents l'un envers l'autre. Dans le théatre de leur sommeil, ils cherchent à se blesser l'un l'autre et cette série de jeux enfantins va inévitablement trop loin. Leur manque de confiance grandissant, ces somnambules deviennent habiles à déconstruire l'amour.


SHEILA PYE est née en 1978 près d'Hamilton, en Ontario. Elle a étudié la peinture, la photographie et la vidéo à la Faculté d'Art et de Design d'Ontario, où elle a obtenu son diplôme et remporté la meilleure bourse pour des études de troisième cycle. Elle a fini sa Maîtrise des Beaux-Arts (MFA) dans la production de film à l'Université Concordia de Montréal. Elle travaille et vit actuellement à Toronto, où elle est résidente au "Canadian Film Centre" dans le Laboratoire du Réalisateur. Elle a écrit, dirigé et produit 8 court-métrages et travaille actuellement à l'élaboration de son premier long-métrage "The Young Arsonists". Son oeuvre a été exposée internationalement dans des galeries d'art, musées et festivals de film. Elle a été prestataire de nombreux prix pour sa réalisation de film et son art-visuel. Sheila entretient aussi une activité artistique active qui vient compléter son intérêt pour la performance, le cinéma, et les photos grand-format. Ses prochaines expositions en solo sont prévues pour New York, Chicago, Los Angeles et Naples. Sheila a été invitée à participer aux Rencontres Internationales Paris/Berlin et a été récemment pré-sélectionnée afin d'assister au Festival de Cannes de Résidence en 2006. NICHOLAS PYE est né en 1976 à Torquay, en Angleterre. Il vit et travaille à Toronto. Nicholas a récemment été diplômé pour sa Maitrise des Beaux-Arts à l'Université Concordia et l'École de Cinéma Mel Hoppenheim, et a reçu son diplôme d'études de premier cycle à la Faculté d'Art et de Design d'Ontario au printemps 2002. Jusqu'ici son oeuvre a principalement été de nature photographique, mais il collabore souvent avec sa femme Sheila Pye sur des court-métrages et des travaux vidéos. Nicholas a fait de nombreuses expositions en solo à Toronto, Montréal, Miami, New York et Chicago. Pendant qu'il étudiait encore à la Faculté d'Art et de Design d'Ontario (OCAD) il reçut plusieurs prix pour sa photographie contemporaine et son cinéma. Nicholas enseigne acteullement les arts de l'image à la Faculté d'Art et de Design d'Ontario.

Nicholas pye
Catalogue : 2005The Paper Wall | Fiction expérimentale | 16mm | couleur | 10:42 | Canada | 2004
Nicholas pye
The Paper Wall
Fiction expérimentale | 16mm | couleur | 10:42 | Canada | 2004

Mis en boite dans deux chambres néanmoins séparées par une fine cloison de papier, un frère et une s?ur communiquent leurs désirs. Etonnant, provocateur et laissant perplexe, le duo est irrespirable à regarder au fur et à mesure qu'ils deviennent de plus en plus dépendant l'un de l'autre. Ils ont des besoins réciproque pour effectuer les actions physiques même les plus basiques comme respirer. "Sheila et Nicholas Pye explorent un type de rencontre différent dans leur film irritant (parfois hilarant) découvrant les vulnérabilités de l'interdépendance émotionnelle. Sarah Milroy, The Globe and Mais, This Week, Samedi 5 Juin 2003. Page M8.


SHEILA PYE est née près de Hamilton, dans l'Ontario en 1978. Elle a étudié la photographie, la peinture et la vidéo à l'Ontario College of Art and Design où elle fut diplômée et reçue la bourse maximum pour le 2ème cycle. Elle a fini son MFA en production de film à la Concordia Univeristy de Montréal. Elle vit et travaille actuellement à Toronto où elle est résidente Centre canadien du Film dans le laboratoire des directeurs. Elle a écrit, dirigé, produit, édité et structuré 5 courts métrages et est en train de développer son premier film en collaboration. Son travail a été exposé internationalement dans des galeries d'arts, des musées et des festivals. Elle a reçu de nombreuses récompenses pour son travail académique, la réalisation de films et son art visuel. Elle continue aussi une pratique artistique, souvent en collaboration avec son mari Nicholas, qui intègre leurs intérêts communs dans les spectacles, les films et des photographies à grand format. NICHOLAS PYE est né à Torquay en Finlande en 1976Il travaille et vit à Toronto. Il vient de finir son master de beaux-arts à Concordia Universities Mel Hoppenheim school of cinema et a reçut sa licence en beaux-arts à l'Ontario College of Arts an Design a printemps 2002. Jusqu'à maintenant son travail était plutôt de nature photographique mais il a souvent collaboré sur des courts métrages et travaux vidéos avec sa femme, Sheila Pye. Nicholas a fait de nombreuses expositions en galeries à Toronto, Montréal, Montréal, Miami, New York et Chicago. Tant qu'il était étudiant à OCAD et Concordia, il a reçu de nombreuses récompenses pour ses photographies et son cinéma contemporain. Nicholas enseigne pour le moment l'image artistique à l'Ontario College of Art and Design.

Catalogue : 2007Loudly, Death Unties | Fiction | | couleur | 11:0 | Canada | 2007
Nicholas pye
Loudly, Death Unties
Fiction | | couleur | 11:0 | Canada | 2007

La vie isolée d'un jeune homme et d'une jeune femme (joués par les réalisateurs) est interrompue par l'irruption d'une jeune fille dans la pièce cachée de leur cabane délabrée. Comme un esprit venant annoncer la mort, elle joue une musique obsédante sur son violon. Incapables d'entrer dans la pièce mystérieuse, le couple est de plus en plus intrigué et frustré par sa présence. Quand la femme commence à sentir les forces de la gravité, l'homme doit se décider à entendre les appels de la jeune fille et dire adieu à celle qu'il aime.


Nicholas Pye est né à Torquay, en Angleterre, en 1976. Il vit et travaille à Toronto, au Canda, où il enseigne au College of Art and Design d'Ontario. Comme musicien, Nicholas a enregistré quatre albums pour lesquels il a fait des tournées dans les années 90. Se tournant vers l'art, il a passé un Master of Fine Arts à la Concordia University en 2005. Il poursuit une pratique artistique intense, en collaboration avec son épouse Sheila, dans les domaines de la représentation, du cinéma et de la photographie grand format. Leur travail a été montré dans des galleries d'art à travers le monde, des musées, des festivals de film, et a été récemment acquis par le Smithsonian?s Institute?s Hirshhorn Museum. En 2008, ils vont participer à une résidence de six mois en Autriche, ainsi qu'à de nombreuses expositions. Filmographie ?Loudly, Death Unties? HD, 11:00, co-réalisateur/scénariste ?A Life of Errors? Super16mm, 12:00, 2006, co-réalisateur/scénariste Toronto International Film Festival, Locarno International Film Festival ?Untitled? 16mm, 7 installation loop Locarno International Film Festival ?The Paper Wall? Super16mm, 11:00, 2004, co-réalisateur/scénariste Lauréat: meilleur film expérimental, Worldwide Short Film Festival Lauréat: European Media Arts Festival Sheila Pye est née Hamilton, Ontario, en 1978. Elle a étudié la peinture, la photographie et la vidéo au College of Art and Design d'Ontario. Elle a obtenu un diplôme en production de film à la Concordia University de Montréal et a effectué une résidence au Canadian Film Centre. Elle a écrit, réalisé et produit sept courts métrages et prépare actuellement son premier long métrage, "The Young Arsonists". Son travail a récemment été selectionné au festival de Cannes. Elle enseigne au College of Art and Design d'Ontario.

Catalogue : 2006A Life of Errors | Fiction expérimentale | 16mm | couleur | 13:50 | Canada | 2006
Nicholas pye
A Life of Errors
Fiction expérimentale | 16mm | couleur | 13:50 | Canada | 2006

Dans un trois-pièces décrépit, deux amants, interprétés par les réalisateurs du film, cessent de s'aimer et se montrent amers l'un envers l'autre. Ils sont indifférents l'un envers l'autre. Dans le théatre de leur sommeil, ils cherchent à se blesser l'un l'autre et cette série de jeux enfantins va inévitablement trop loin. Leur manque de confiance grandissant, ces somnambules deviennent habiles à déconstruire l'amour.


SHEILA PYE est née en 1978 près d'Hamilton, en Ontario. Elle a étudié la peinture, la photographie et la vidéo à la Faculté d'Art et de Design d'Ontario, où elle a obtenu son diplôme et remporté la meilleure bourse pour des études de troisième cycle. Elle a fini sa Maîtrise des Beaux-Arts (MFA) dans la production de film à l'Université Concordia de Montréal. Elle travaille et vit actuellement à Toronto, où elle est résidente au "Canadian Film Centre" dans le Laboratoire du Réalisateur. Elle a écrit, dirigé et produit 8 court-métrages et travaille actuellement à l'élaboration de son premier long-métrage "The Young Arsonists". Son oeuvre a été exposée internationalement dans des galeries d'art, musées et festivals de film. Elle a été prestataire de nombreux prix pour sa réalisation de film et son art-visuel. Sheila entretient aussi une activité artistique active qui vient compléter son intérêt pour la performance, le cinéma, et les photos grand-format. Ses prochaines expositions en solo sont prévues pour New York, Chicago, Los Angeles et Naples. Sheila a été invitée à participer aux Rencontres Internationales Paris/Berlin et a été récemment pré-sélectionnée afin d'assister au Festival de Cannes de Résidence en 2006. NICHOLAS PYE est né en 1976 à Torquay, en Angleterre. Il vit et travaille à Toronto. Nicholas a récemment été diplômé pour sa Maitrise des Beaux-Arts à l'Université Concordia et l'École de Cinéma Mel Hoppenheim, et a reçu son diplôme d'études de premier cycle à la Faculté d'Art et de Design d'Ontario au printemps 2002. Jusqu'ici son oeuvre a principalement été de nature photographique, mais il collabore souvent avec sa femme Sheila Pye sur des court-métrages et des travaux vidéos. Nicholas a fait de nombreuses expositions en solo à Toronto, Montréal, Miami, New York et Chicago. Pendant qu'il étudiait encore à la Faculté d'Art et de Design d'Ontario (OCAD) il reçut plusieurs prix pour sa photographie contemporaine et son cinéma. Nicholas enseigne acteullement les arts de l'image à la Faculté d'Art et de Design d'Ontario.

Yafei qi
Catalogue : 2018Life tells lies | Vidéo expérimentale | 4k | noir et blanc | 11:4 | Chine | 2017
Yafei qi
Life tells lies
Vidéo expérimentale | 4k | noir et blanc | 11:4 | Chine | 2017

The work focus on the social status of women and the wave of feminism raised in contemporary China in recent years. it discusses the conflict between the traditional ideas, the women that carried on from generation to generation and the contemporary feminism among young women. It were done with Yafei`s family members, filmed in the apartment where her parents lived. All the plots in the video are adapted from her observation of her grandma and mum's real life, and the imagination of her own future. Yafei is trying to weave an seemingly conforming woman's life to the social expectations.

Yafei Qi is a performance- & video-artist with a background in filmmaking and painting based in Berlin. Her work examines the clashes between cultural norms & traditional values and the mindset of a globalising Chinese society. Yafei received her BA in Film- and Video-Art at the China Central Academy of Fine Arts in 2011 and graduated with a MFA from Bergen Academy of Art and Design (KHIB) in 2016. In 2015, she spent six months at Emily Carr University, Vancouver. Her 2016 piece "Wearing the Fog" has been selected by various international films festivals and won - amongst other awards - "Best Experimental Film" at "The Broadway Film Festival" in Brooklyn, NY. In 2017, her performances "Life Tells Lies" and "I wonder why", as well as the resulting video-works, received international acclaim. Since then, Yafei has had museum exhibitions in Bergen, Shenzhen & Beijing.

Yang qiu
Catalogue : 2017Xiao Cheng Er Yue (A Gentle Night) | Fiction | 4k | couleur | 15:5 | Chine | 2017
Yang qiu
Xiao Cheng Er Yue (A Gentle Night)
Fiction | 4k | couleur | 15:5 | Chine | 2017

x


QIU Yang was born and raised in Changzhou, China. He studied film directing at the Victorian College of the Arts, Australia. His last short film A Gentle Night was selected for the 70th Festival de Cannes Short Film Competition in 2017. And in 2015, his short Under the Sun was selected for the 68th Festival de Cannes Cinéfondation competition and is now selected for more than 80 international film festivals, including the AFI Fest, New Directors/New Films, Clermont-Ferrand, Palm Springs and nominated for the 52nd Taipei Golden Horse Award. He has been chosen to participate the Taipei Golden Horse Film Academy, mentored by the legendary film master Hou Hsiao Hsien, as well as the Swatch Art Peace Hotel residency in Shanghai. He is currently developing his first feature project Under the Sun (same title as the short), which was selected for the CineMart 2016 and Cinéfondation Residence 2017.

Muzi quawson
Catalogue : 2013Doll Parts | Film expérimental | 16mm | couleur | 9:47 | Royaume-Uni | USA | 2012
Muzi quawson
Doll Parts
Film expérimental | 16mm | couleur | 9:47 | Royaume-Uni | USA | 2012

?Doll Parts" is a moving portrait shot on 16mm film which explores the nature of identity through exploring the lives of two young musicians. Filmed against the cinematic backdrop of Los Angeles, "Doll Parts" pays homage to the traces of Americana which still exist on the fringes of its modern culture. China Morbosa, the film`s central character personifies a presence of the heroes of the late 1970s punk rock movement and the free spiritedness reminiscent of the Beat and Hippie generations.

Muzi Quawson (1978, London, UK) is a British photographer whose characteristic cinematic style reflects her love for American subculture which stems from the New Wave American Cinema from the 1970s. Quawson`s practice explores the lives of real people who are situated on the fringes of mainstream society, and she sets out to explore their everyday lives by producing works which explore their construction of self with using the mediums of photography and the moving image. Muzi Quawson studied at KIAD in Rochester, Kent and the Royal College of Art in London and to date, her work has been featured at the Bloomberg New Contemporaries, Manchester; Tate Triennial 2006, the Barbican Art Gallery, London and the GANA Art Centre Seoul. Solo Exhibitions include the Annet Gelink Gallery in Amsterdam and the Yossi Milo Gallery in New York. Her work has also recently been screened at the IDFA, International Film Festival Rotterdam and the Edinburgh International Film Festival.

Truong que chi, do van hoang
Catalogue : 2013Black sun | Fiction | hdcam | couleur | 12:55 | Viet nam | 2012
Truong que chi , do van hoang
Black sun
Fiction | hdcam | couleur | 12:55 | Viet nam | 2012

?Soleil Noir? est le nom d?une chanson de rock qui exprime le pessimisme de la jeunesse de la République du Sud-Vietnam, avant l?unification du pays en 1975. En 2012, des jeunes fredonnent encore cette chanson. « Soleil Noir » ne fait rien d?autres que de décrire un couple de jeunes à la dérive dans la jungle urbaine de la plus grande ville du Vietnam.


Née en 1987 à Hanoi, Truong Que Chi poursuit des études cinématographiques à l?université Lyon 2 et l?université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Elle utilise souvent les médias audiovisuels dans ses projets artistiques et s?intéresse à l?exploration au croisement de fiction et de réalité, du passé et du présent. Ses ?uvres exposent souvent une vision critique de la société vietnamienne actuelle. « Soleil noir » est son premier court-métrage de fiction.

Catalogue : 2018Drowning Dew | Fiction expérimentale | hdv | couleur | 38:0 | Viet nam | 2017
Truong que chi , do van hoang
Drowning Dew
Fiction expérimentale | hdv | couleur | 38:0 | Viet nam | 2017


Biography of Truong Que Chi and Do Van Hoang : 1/ Truong Que Chi : Truong Que Chi is a filmmaker, artist and curator based in Hanoi. Her personal practice examines the spectacle of the everyday violence in Vietnam. She is currently a curator of Nhà Sàn Collective and also a film lecturer at the Hanoi University of Theatre and Cinema. Her works have been featured at various local and international film festivals, exhibitions, and symposiums including among others Asian Film Focus 2017: Time Machine, Objectifs- Centre for Photography and Film (Singapore); Skylines with flying people 3, NSC (Vietnam); South by Southeast. A Further Surface, Times Museum (China); Oberhausen International Film Festival (Germany), Torino Film Festival (Italy). Truong Que Chi graduated with a Master’s degree in Film Studies from University of Paris III: Sorbonne Nouvelle. 2/Do Van Hoang : Đỗ Văn Hoàng (1987) graduated from the University of Theatre and Cinema at Hanoi. Some of his works include: “Underneath it All” (documentary, 17m), “At Water’s Edge” (documentary, 17m), “A Film on Sofa” (short film, 17m), “A Silent Shout” (short film, 20m), “False Brillante” (short film, 22m), “Drowning Dew” (a collaboration with Art Labor Collective, co-director with Trương Quế Chi). His works have been shown at Hanoi Docfest, Yamagata Film Festival, Centre Pompidou, Times Museum.

Truong que chi
Catalogue : 2013Black sun | Fiction | hdcam | couleur | 12:55 | Viet nam | 2012
Truong que chi
Black sun
Fiction | hdcam | couleur | 12:55 | Viet nam | 2012

?Soleil Noir? est le nom d?une chanson de rock qui exprime le pessimisme de la jeunesse de la République du Sud-Vietnam, avant l?unification du pays en 1975. En 2012, des jeunes fredonnent encore cette chanson. « Soleil Noir » ne fait rien d?autres que de décrire un couple de jeunes à la dérive dans la jungle urbaine de la plus grande ville du Vietnam.


Née en 1987 à Hanoi, Truong Que Chi poursuit des études cinématographiques à l?université Lyon 2 et l?université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Elle utilise souvent les médias audiovisuels dans ses projets artistiques et s?intéresse à l?exploration au croisement de fiction et de réalité, du passé et du présent. Ses ?uvres exposent souvent une vision critique de la société vietnamienne actuelle. « Soleil noir » est son premier court-métrage de fiction.

Catalogue : 2018Drowning Dew | Fiction expérimentale | hdv | couleur | 38:0 | Viet nam | 2017
Truong que chi
Drowning Dew
Fiction expérimentale | hdv | couleur | 38:0 | Viet nam | 2017


Biography of Truong Que Chi and Do Van Hoang : 1/ Truong Que Chi : Truong Que Chi is a filmmaker, artist and curator based in Hanoi. Her personal practice examines the spectacle of the everyday violence in Vietnam. She is currently a curator of Nhà Sàn Collective and also a film lecturer at the Hanoi University of Theatre and Cinema. Her works have been featured at various local and international film festivals, exhibitions, and symposiums including among others Asian Film Focus 2017: Time Machine, Objectifs- Centre for Photography and Film (Singapore); Skylines with flying people 3, NSC (Vietnam); South by Southeast. A Further Surface, Times Museum (China); Oberhausen International Film Festival (Germany), Torino Film Festival (Italy). Truong Que Chi graduated with a Master’s degree in Film Studies from University of Paris III: Sorbonne Nouvelle. 2/Do Van Hoang : Đỗ Văn Hoàng (1987) graduated from the University of Theatre and Cinema at Hanoi. Some of his works include: “Underneath it All” (documentary, 17m), “At Water’s Edge” (documentary, 17m), “A Film on Sofa” (short film, 17m), “A Silent Shout” (short film, 20m), “False Brillante” (short film, 22m), “Drowning Dew” (a collaboration with Art Labor Collective, co-director with Trương Quế Chi). His works have been shown at Hanoi Docfest, Yamagata Film Festival, Centre Pompidou, Times Museum.

Rita quelhas
Catalogue : 2018A Minha Juventude | Fiction | 0 | couleur | 26:35 | Portugal | 2017
Rita quelhas
A Minha Juventude
Fiction | 0 | couleur | 26:35 | Portugal | 2017

In a teenage room, in some other time, somewhere in the 60`s in Portugal, is a young 16 year old girl that lives and breaths in there, accompanied by a 1 year old baby that crawls through the carpeted floor - her son. Only in this room can the young girl exist and dream, distant from the life she hears coming from the building`s backyard while she tries to escape from the presence of the baby, the reason of her confinement.

RITA QUELHAS Born in 1994 in Lisbon, Portugal. Graduated in Directing by Escola Superior de Teatro e Cinema (Lisbon Theatre and Film School) in 2015. She directed two short films: “Uivo”/“Howl” (DocLisboa `14, Panorama 2015, Montanha Pico Festival) and "A Minha Juventude"/ “My Youth” (IndieLisboa 2016, FILMADRID 2017 - Best Film Award from Young Jury, FEST - Honourable Mention National Prize). Quelhas interest in cinema manifests itself through essay writing as well. In 2017, her three-part essay “The Gaps and Detours in Madame De...” was published in the online Canadian magazine Offscreen. Besides directing her own films, she focuses in working with other directors in the editing department, such as Salomé Lamas or Ana Pérez-Quiroga and, in the direction department, with Marco Martins. Currently, Quelhas also works for the Portuguese theatre company Arena Ensemble, as assistant director and video assistant to Beatriz Batarda and Marco Martins.

Albert quesada
Catalogue : 2006Solo on Bach | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 14:0 | Espagne | Belgique | 2005
Albert quesada
Solo on Bach
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 14:0 | Espagne | Belgique | 2005

Le morceau de musique connu aujourd'hui comme le "Goldberg Variations" a été publié en 1742 sous le nom de "Keyboard practice". Comme son nom d'origine l'indique, ce sont des partitions de musique à répéter. Dans cete performance solo, plusieurs espaces et mouvements de partitions ont été créés dans l'intention d'être pratiqués avec une bande son spécifique. La partition sonore proposée consiste en des chutes d'un enregistrement des Goldberg Variations, 1955 de Glenn Gould. La musique est présentée en même temps que l'artiste. Ils font un parcours parallèle à travers le morceau, ayant un dialogue constant et discontinu, changeant l'approche de ce qu'il en est de la perception. Ces approches différentes sont nourries par la partition sonore, qui a non seulement la musique mais aussi son propre dialogue. Les textes, les mots vrais d'un corps humain peuvent être aussi riches dans leur complexité qu'une partition de musique. Les sons informent et indiquent le vocabulaire de la danse d'une façon particulière. Glenn Gould à ses débuts en tant qu' artiste a choisi de jouer Bach d'une façon très personelle. Ici, le danseur, l'artiste, choisit de se présenter dans une certaine tenue qui n'est pas, à première vue, normale. Ce solo est un exercice de performance solo. Bach et Glenn Gould dirigent.


Albert Quesada est né à Barcelone en 1982. Il vit et travaille à Bruxelles. il a étudié le théâtre et la philosophie. Il apprend la danse à Barcelone, Amsterdam et Bruxelles, dans différentes écoles. Son expérience est celle de la danse moderne et de l?éveil du corps. Ses études sont sa façon de traiter le monde à travers l'improvisation dans ses formes différentes : improvisation libre, improvisation de contact. Artiste et chorégraphe, il est préoccupé par l'art d'exécuter. La liberté d'improvisation dans un ensemble spécifique, forme l'essence de ses créations. Très influencé par l'approche de performance de Deborah Hay ("Your perception is your dance"), il développe des pratiques afin de survivre la danse et faire l'expérience de la danse. Dans ses dernières ?uvres, il se concentre sur le mouvement en dehors de la fonctionnalité de l'action, où il devient pur et nécessaire. L'esprit s'abandonne dans le corps pour accomplir une tâche spécifique. Il organise actuellement le CI-Jams et le Set-Improvisation Jams, il crée des évènements d'improvisations à Amsterdam, Bruxelles et Barcelone.

Emma quinn
Catalogue : 2006Institute of Contemporary Arts | 0 | 0 | | 0:0 | Royaume-Uni | 2007
Emma quinn
Institute of Contemporary Arts
0 | 0 | | 0:0 | Royaume-Uni | 2007

Institut d'art contemporain: Regroupant un certain nombre de nouvelles formes d?art et de culture des plus prometteuses de Grande-Bretagne et du monde entier, l?Institute of Contemporary Arts (ICA) est le point de rencontre entre exploration artistique et engagement du public, examinant les questions qui façonnent la culture, la société ainsi que les vies individuelles. En tant que telle, c?est l?une des institutions d?art contemporain les plus innovantes et influentes du monde. Situé sur The Mall à Londres, il regroupe trois galeries, deux cinémas, un théâtre dans lequel se tient les concerts et les performances, un programme approfondi de discussions et bar ouvert tard le soir ainsi qu?un café muni d?un accès gratuit au wifi. L?ICA croit en l?aventure créative, en l?exploration et la découverte, et en l?art en tant qu?inspiration. Finalement, l?ICA n?est pas tant un endroit qu?un principe, une croyance en la nouveauté doublée d?une foi inébranlable dans le pouvoir de la créativité. Arts vivants et arts médiatiques: Depuis sa création en 1947, l'ICA a été une des premières institutions à encourager les différentes formes d'arts grâce à son programme d'arts vivants (performance, théâtre) et d'arts médiatique (art créé à partir d'ordinateurs, art mécanique, installation, art scientifique), et il continue à le faire depuis. L'ICA encourage des artistes qui utilisent les technologies omniprésentes qui nous entourent, qu'elles soient plus ou moins sophistiquées. Ces artistes nous permettent de ressentir le monde de manières dont nous n'avions jamais rêvé et ils nous permettent également de voir notre société sous une nouvelle perspective. Traiter des problèmes qui ont une répercussion sur nos vies quotidiennes et qui sont susceptibles de provoquer des discussions sur les ?uvres présentées est une préoccupation qui est au centre de la philosophie du programme d'arts vivants et d'arts médiatiques.


Emma Quinn est La directrice des arts vivants et des arts médiatiques de l'ICA. Avant de travailler à l'ICA elle travaillait en tant que gestionnaire de contenu pour la Mind Zone du Millenium Dome et a co-organisé des expositions indépendantes comme 'White Noise' à Brick Lane et sQwal à la Oxo Tower. Elle a également acquis une expérience commerciale en travaillant pour de nouvelles compagnies médiatiques telles que le groupe artistique Soda Creative Ltd. Elle est membre du groupe artistique Spore. Elle a obtenu un MA (Master of Arts) en arts numériques à l'université du Middlesex en 1997. Le programme de ce diplôme se concentrait principalement sur la programmation d'ordinateurs.

Jaime quinto
Catalogue : 2009Glories | Doc. expérimental | dv | couleur | 24:51 | Espagne | 2008
Jaime quinto
Glories
Doc. expérimental | dv | couleur | 24:51 | Espagne | 2008

In every contemporary metropolis there are vague places which evoke a kind of latent absence, places condemned to oblivion. Such is the case of Plaça de les Glòries, a transitory place for hundreds of citizens, as well as the coexistence environment for a small neighbourhood. It is one of those bizarre urban spaces where we can see a duality due to its transformation in a valuable area, motionless while it waits for the imminent arrival of modernity.

Jaime Quinto was born in Alicante the 22nd June 1977. In Valencia he got a degree in Media Studies, focusing on Image and Sound. After working as an editor for several media, he co-directed his first short documentary in 2007, which was selected by various film festivals in Spain. That same year he moved to Barcelona where he got a Master degree in Creative Documentary in UAB and directed his second short documentary ?Glories (Nobody?s Land)?. His latest work ?manifesto #? was a video piece for the 2009 IGVfest that took place in Dublin.

Oscar qvale
Catalogue : 2012Escape Velocity | | | couleur | 5:0 | Norvège | 2009
Oscar qvale
Escape Velocity
| | couleur | 5:0 | Norvège | 2009

Technology?s physical past is fading. It is carefully covering its trails, leaving only behind negative connotations of its former, inner self; boards, circuitry and cables ? in essence its vital organs. These are present only in niche-fiction and reports on devious activities. Simultaneously, we are pouring ourselves into a collective stream of information, be it in the form of text, video, images, symbols and game avatars. We look to escape our shortcomings, to live vicariously through fictional characters ? we maneuver a space in which we are the compressed versions of each other. It is the convergence of our self- created fictional worlds with the external collective one, in the form of our preferred ways of communication. Material drawn from the different sources of our ?collective stream of information? is the basis of short films. It?s a collage of established narrative techniques, collected personal data and taped conversations. I reach out to an intimate social environment and retrieve a subjective visual record. Any documentation will be inherently flawed, extracting only some parts of a whole. The films organize diverse and dissonant elements in a cinematic dynamic that contracts. We see a small group conspiring together, concerned about shaping an object that is not yet present. It is the absence of a device or an idea. There is a strong dramaturgy to their rituals, like believers playing out a strict, scripted set of actions. By devotion and affection they seem to be wafted on into a world of enclosed private experience. It is where the mundane hobbyist encounters the darker parts of his domain. The tactile ? the construction and assembling of objects ? becomes the backdrop for a continuous deciphering of messages. The viewer is torn between a media-constructed paranoia and the comfort of the fictitious adventure ? the presence of technology is lost in science-fiction. It dissolves into an external image-space, one that exists both as a contemporary and as a distant memory. It represents a contemplative comfort-zone, turning to the realm of the private dream. This is the forensic scene. This is the place to investigate. The recurring narratives are reaching for this space, through the alienation of the familiar, by the means of forgotten devices.

Oscar Qvale (b. 1985) lives and works in Oslo. He earned his BFA degree from the Bergen National Academy of the Arts and Hochschule für Grafik und Buchkunst Leipzig (HGB), specializing in photography. In 2012 he received his masters degree from the Oslo National Academy of Fine Art.

Lasse raa
Catalogue : 2005Recode | Vidéo expérimentale | dv | couleur | 6:50 | Norvège | 2004
Lasse raa
Recode
Vidéo expérimentale | dv | couleur | 6:50 | Norvège | 2004

RECODE est une vidéo réalisée à partir d?une ligne d?un code ADN. Le séquençage de l?ADN a été réalisé par Tom Kritensen, professeur de biochimie. Ce projet a reçu le soutien du Norwegian Art Council (Art and New technology) Cette vidéo a été montrée dans les principaux festivals d?arts numériques et de nouveaux médias, à Séoul lors de ExiS 2005 ? festival de la vidéo et du film expérimental, à Rio de Janeiro lors de festival international d?art électronique et numérique, à Toronto au NFF 05: Inner Ecologies - New Forms, festival international d?arts média, à Sao Paulo, au festival international d?art numérique.


Lasse Raa est un jeune artiste qui vit et travaille à Oslo, Norvège. Il utilise différents médiums et appareils de communication. Il présente le plus souvent ses pièces et ses recherches sous forme de vidéos retravaillées numériquement. Il a étudié au Robert Meyer Art College d?Oslo.

Catherine radosa
Catalogue : 2012DERRIERE LA LUMIERE | Doc. expérimental | hdv | couleur | 31:49 | France | 2012
Catherine radosa
DERRIERE LA LUMIERE
Doc. expérimental | hdv | couleur | 31:49 | France | 2012

DERRIERE LA LUMIERE (2012) Vidéo HD, 30 ?, son/couleur, mono bande, présentation en vidéo projection En français, sous-titres anglais Derrière la lumière parle de la singularité d?une personne et de la distance entre son identité administrative et son identité personnelle. Les voix ont été enregistrées en divers moments, en côtoyant la communauté du collectif des personnes sans papiers à Paris (CSP 75). Dans l?échange, les uns et les autes, (ici deux femmes et un homme), évoquent des sujets tels que le sentiment du temps, de l?espace et de la distance, le plaisir et l?image, questions qui ne renvoient pas directement à leur situation administrative. Parallèlement, le travail photographique, alors que la question de l?image est particulièrement sensible dans ce contexte, rendant nécessaire la prudence, est constitué de portraits photographiques et d?images contextuelles en n/b argentique. Le film Derrière la lumière montre dans l?univers plus ou moins reconnaissable de la chambre noire du labo photo, la lente révélation sous lumière rouge de trois portraits en n/b. Ces images mouvantes apparaissent en écho de la parole. D?autres images sur la lutte pour la reconnaissance administrative et l?intégration apparaissent : documents administratifs, scènes d?actions collectives. La forme visuelle hétérogène, mais basée les trois fois sur le même procédé, laisse apparaître, à travers la parole, la singularité et l?imaginaire de chaque personne. L?image mentale de ces personnes se crée petit à petit, tandis que celle de leur présence ?physique? reste en flottement. L?unique tirage de chaque portrait photographique, réalisé pendant le tournage du film, a été remis à chacun des trois protagonistes.


Née en 1984 à Prague, Catherine Radosa déménage en 2005 en France pour y faire des études supérieures en art. Récemment diplômée de l?ESBA TALM (Le Mans) avec félicitations du jury à l?unanimité, elle vit et travaille à Paris et dans d?autres lieux du monde où elle va à la rencontre des sujets et des contextes, historiques et sociopolitiques.

Vojislav radovanovic, kristina draskovic
Catalogue : 2005Picnic | Art vidéo | dv | couleur | 3:0 | Serbia & Montenegro | Serbia | 2005
Vojislav radovanovic , kristina draskovic
Picnic
Art vidéo | dv | couleur | 3:0 | Serbia & Montenegro | Serbia | 2005

La scène sur la plage peut être reconnue du premier regard comme celle venant de la célèbre peinture de Manet : ?Déjeuner sur l?herbe?. Mais qu?est ce qui rend cette version de la célèbre composition si provocatrice ? C?est l?inversion des genres. La projection de cette vidéo dans l?espace publique serait une provocation d?une attitude voajeristique sur des territoires consommés inattendus. Cette errance dans le temps ne fait pas face à un corps féminin, mais à la place, il révèle un corps masculin. Une contextualisation de ce changement radical pourrait être une déviance.


Mariam radwan, mariam radwan
Catalogue : 2016Untitled | Animation | hdv | couleur et n&b | 2:21 | Egypte | 2015
Mariam radwan , mariam radwan
Untitled
Animation | hdv | couleur et n&b | 2:21 | Egypte | 2015

Le changement est perpétuel. Si nous le souhaitons, nous pouvons danser au son du vacarme de métro, la vie est pleine de désagréments et de transformations.


Mariam born and lives in Cairo, 17 July 1989. Graduated from College of Art Education, Pre-masters degree, Sculpture Department. Active member of the Syndicate of Plastic Arts .and the Syndicate of teachers. Participated in the Competition Rencontres de l’Image - Edition 12 - Institut Français d’Egypte. The competition of Youth Salon The 25th and 22nd Sessions. Participated in Collective Exhibition like Log in Art Exhibition - Darb 1718 Contemporary Art and Culture Center.(2016) Exhibition of the 9th Experimental Art Workshop for Media Art, College of Art Education. Exhibition for stone sculpture titled "Abstract" 2015, "Power" 2014. Also Participated in International Symposiums like, Aswan International Sculpture Symposium - Round 20. Soundpainting workshop with the Musician François Jeanneau, Institut Français d’Egypte.(2016)