Programme Berlin 2021
19h30 20h15 21h00 21h15 23h00
mercredi

25 août
19h30 > 00h

Projection
Haus der Kulturen der Welt
John-Foster-Dulles Allee 10, 10557 Berlin / Métro: lignes S5, S7, S9, S75, station: Hauptbahnhof
Entrée libre. Sans réservation.
En cas de mauvais temps, la programmation en plein air sera déplacée à l'intérieur.
Le principe GGG (testé-vacciné-rétabli) s'applique à cet événement.
Livestreaming en accès libre ici

Bienvenue à l'édition Berlin 2021 !

Nous sommes impatients de vous retrouver à la soirée d'ouverture mercredi 25 août, à partir de 19h30, à la Haus der Kulturen der Welt et en direct en ligne.

C'est une soirée d'ouverture spéciale que nous préparons, semblable à une oscillation entre réel et surréel, l'expérience d'espaces physiques et numériques qui s'entrecroisent et se rencontrent.
Multiple, ouverte, libre et paradoxale, cette soirée d'ouverture célèbre le premier jour d'une semaine intense faite de projections, de performances, de discussions et de beaux projets.

■ À PARTIR DE 19H30 ■ "STRANGE MATTER", PERFORMANCE
Une performance mixed-media de Luxusberlin.
Avant la projection d'ouverture, rejoignez-nous pour traverser une étrange matière d'images et de sons...

■ À PARTIR DE 20H15 ■ SÉANCE INAUGURALE
Une projection carte blanche à Apichatpong Weerasethakul, sur l'amour, la résistance et la mémoire.

■ 21H ■ CINÉMA DOUBLE. PROJECTION
Une exploration de la mémoire des images, de ce qui les hante.

■ 21H15 ■ DE NATURA. PROJECTION
Une séance sur la nature qui émerge à travers notre histoire, sur la possibilité de l'habiter, de la traverser.

■ 23H ■ "IIC", PERFORMANCE MULTIMÉDIA
Pour clôturer la soirée d'ouverture, une performance multimédia exceptionnelle réalisée par Novi_sad. "IIC" vous invite à traverser de vastes mirages audiovisuels, et à transformer votre interprétation en expérience.

■ ET AUSSI ■ "TOUT IRA BIEN", INSTALLATION
Pendant la soirée, et toute la semaine, une installation vidéo de Pauline Julier et Nicolas Chapoulier, "Tout ira bien": un oracle volant s'avance et déroule un message, à la tombée de la nuit.

| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



mercredi

25 août
19h30

Performance
Haus der Kulturen der Welt | Foyer
John-Foster-Dulles Allee 10, 10557 Berlin / Métro: lignes S5, S7, S9, S75, station: Hauptbahnhof
Entrée libre. Sans réservation.
Le principe GGG (testé-vacciné-rétabli) s'applique à cet événement.
Livestreaming en accès libre ici

"Strange Matter"

Avant la projection d'ouverture, rejoignez-nous pour traverser une étrange matière d'images et de sons.

Luxusberlin: Strange Matter VI | Mixed media performance: Video, Super8, images fixes, piano préparé | 00:45:00 | Allemagne | 2021

Avec Claudia Splitt et Michael Busch.

| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |


La matière étrange n'existe pas sur Terre sous une forme stable. Le quark étrange qu'elle contient provoque un état de dissolution et de transformation constant, une menace pour notre monde matériel. La volatilité de la matière, son "étrangeté", est l'essence de la performance de Luxusberlin. Michael Busch et Claudia Splitt créent un film en direct en utilisant de la musique en direct, des projections numériques et analogiques, des mots et des chansons. Les images sont superposées, complétées par des collages sonores et un récit dans lequel l'eau contaminée et les pluies torrentielles menacent à la fois le monde souterrain et la surface de la terre.
Hel on Earth fait référence à la Blanke Helle, un petit parc situé dans le quartier de Tempelhof à Berlin. Selon la légende, il s'agit de l'entrée du royaume souterrain de Hel, la déesse germanique des enfers et de la fertilité. À partir de ce lieu particulier, Luxusberlin déploie un tableau berlinois dans le temps à la Walter Benjamin.

Luxusberlin est un groupe de performance actif à Berlin depuis le milieu des années 1990, avec des formations changeantes. Il se compose actuellement du membre fondateur Michael Busch et de la performeuse et chanteuse Claudia Splitt (andcompany&Co, Madonna Hip Hop Massaker).


mercredi

25 août
20h15

Ouverture
Haus der Kulturen der Welt
Westgarten + Vortragssaal
John-Foster-Dulles Allee 10, 10557 Berlin / Métro: lignes S5, S7, S9, S75, station: Hauptbahnhof
Entrée libre. Sans réservation.
En cas de mauvais temps, la programmation en plein air sera déplacée à l'intérieur.
Le principe GGG (testé-vacciné-rétabli) s'applique à cet événement.
Livestreaming en accès libre ici

Séance inaugurale

Pour ouvrir cette édition Berlin 2021, les Rencontres Internationales Paris/Berlin vous invitent à décourir une séance carte blanche à Apichatpong Weerasethakul. Une séance sur la mémoire, l'amour et la résistance.

Mikhail Basov : Short Circuits | Documentaire exp. | couleur | 00:18:41 | Russie | 2020
Apichatpong Weerasethakul : Ashes | Documentaire exp. | couleur | 00:20:00 | Thaïlande | 2012

| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



mercredi

25 août
21h00

Projection
Haus der Kulturen der Welt | Vortragssaal
John-Foster-Dulles Allee 10, 10557 Berlin / Métro: lignes S5, S7, S9, S75, station: Hauptbahnhof
Entrée libre. Sans réservation.
Le principe GGG (testé-vacciné-rétabli) s'applique à cet événement.
Livestreaming en accès libre ici

"Cinéma double"

Une exploration de la mémoire des images, de ce qui les hante et fini par nous hanter.
Lei lei: A Bright Summer Diary | Doc. expérimental | dcp | couleur | 27:14 | USA | 2020 voir plus
Simon ripoll-hurier: Age of Heroes | Documentaire | hdv | couleur | 18:30 | France | 2020 voir plus
Eneos carka: The First Few Moments of the First of January | Film expérimental | mov | couleur | 12:39 | Albanie / Hungary, Czech Republic | 2020 voir plus
John menick: Haunting | Vidéo expérimentale | mov | couleur et n&b | 32:0 | USA | 2020 voir plus
Lei lei
A Bright Summer Diary
Doc. expérimental | dcp | couleur | 27:14 | USA | 2020

"La photo a été prise à l'aide d'une planche peinte, dans le parc Kuling à Lushan..." Une femme se rappelle l'histoire qui se cache derrière une photographie: c'était une journée d'été radieuse dans les années 80. Sa famille s’était rendue à Lushan pour échapper à la chaleur. Au fil de ses souvenirs, nous découvrons peu à peu l'histoire oubliée et cette photographie altérée par des taches d’eau.

Lei Lei est artiste et réalisateur. Il est né à Nanchang, dans la province du Jiangxi, en 1985. Artiste d'animation expérimental, il touche également à la vidéo, à la peinture, à l'installation, à la musique et à la performance VJ. En 2009, il a obtenu un Master en animation de l'Université Tsinghua, Pékin (Chine). En 2010, son film "This is LOVE" a été présenté au Ottawa International Animation Festival, Ottawa (Canada), où il a reçu le prix Best Narrative Short Award. En 2013, son film "Recycled" a remporté le Grand Prix du film court non narratif au Holland International Animation Film Festival, Utrecht (Pays-Bas). En 2014, il a fait partie du jury du Animafest Zagreb (Croatie) et du Holland International Animation Film Festival, Utrecht (Pays-Bas). Il a également remporté la bourse 2014 du Asian Cultural Council. En 2017, il a travaillé dans le programme CalArts Experimental Animation, Los Angeles (USA), en tant que membre du corps enseignant. En 2018, il a été invité à joindre la branche des courts et longs métrages d'animation de l'Académie des Oscars. En 2019, son premier long métrage, "Breathless Animals" a été sélectionné dans la section Forum de la Berlinale, Berlin (Allemagne).

Simon ripoll-hurier
Age of Heroes
Documentaire | hdv | couleur | 18:30 | France | 2020

East of Skopje there is a small quiet square where you can sometimes hear the trace of orchestral music. If you follow these sounds, they lead you into a large studio. The "Film & Music Ensemble" (FAME's project) in Skopje specialises in music for film. The hundred or so musicians, sound engineers, etc., who're part of it come every day to record scores from all over the world. The composers usually attend the sessions by teleconference. On the same day, you can move from a French TV drama to a Bollywood production. Following a smooth-running mechanism, the orchestra continuously produces music to support images and to give them their emotional tones. On the small square next to this large studio, life follows its course in a quiet indifference.


Coming from visual arts and developing a practice on the edge of music, radio and cinema, Simon Ripoll-Hurier (born 1985) tracks down situations of listening. Between 2014 and 2017, he developed Diana, a research project that includes film, video, performance and radio. He is now working on a film connecting today’s Silicon Valley with old CIA parapsychological experiments. His work has been presented in festivals, biennials, museums, galleries, and broadcasted on the radio. He also plays with Les Agamemnonz, an instrumental surf band, and co-founded *DUUU, an artist-run webradio.

Eneos carka
The First Few Moments of the First of January
Film expérimental | mov | couleur | 12:39 | Albanie | 2020

Un film est projeté dans une chambre où dort une femme. Le personnage du film parle de l'avenir de l'humanité et ses paroles pénètrent dans la tête de la femme, envahissant son subconscient.

Eneos Çarka (1996, Albanie) a commencé sa formation cinématographique à l'Université des Arts d'Albanie en réalisation. Il a reçu la bourse du Government Fund of Excellence pour faire un Master en études cinématographiques au University College London (Royaume-Uni), où il a obtenu son diplôme avec distinction. Il fait actuellement partie de la 8e génération de DocNomads, un master conjoint Erasmus Mundus en Documentaire de création. Ses courts documentaires se concentrent sur les études de personnages et traitent souvent des thèmes de l'identité, de la migration et des relations familiales. Il porte une attention particulière aux problématiques des représentations, expérimentant différentes approches du cinéma documentaire. Son premier long métrage documentaire est actuellement en post-production.

John menick
Haunting
Vidéo expérimentale | mov | couleur et n&b | 32:0 | USA | 2020

By John Menick 2020; 32 min; two-channel 2K HD video; color and black and white; in English, Japanese, and Italian. Made during the New York lockdown, “Haunting” is a two-channel film assembling footage from several decades of supernatural domestic horror films. These are films in which domestic and residential spaces—suburban houses, decaying mansions, off-season hotels—are haunted by the spectral or the paranormal. Drawing on horror’s highly organized genre conventions, “Haunting” creates an imaginary architecture in which the repressed always returns and the past is never dead. The film’s protagonists—often played by actors now forgotten—appear not unlike ghosts themselves, their wanderings twinned across the film’s two screens in a strange, apparitional choreography. “Haunting” is a study in the spectral, as it is a response to the ghostly world that emerged from the pandemic—a world that became, for many, both uncanny and terrifying.


John Menick’s visual art and writings investigate how the fictive troubles the real. Working with cinematic history, hearsay, pseudoscience, and genre, Menick has created a diverse artistic practice that operates between fiction and critique. His earliest film, The Disappearance (2002), took the form of a fictional location scouting in Nuremberg, Germany, in order to tell the postwar history of the city. Menick’s Starring Sigmund Freud (2012) was a video memento for Sigmund Freud’s life as a fictional character in film. His most recent project, Haunting (2020), is an evocation of the long history of ghosts in cinematic horror, and how film itself can be understood as a spectral medium. Born in White Plains, New York, Menick studied fine art at the Cooper Union for the Advancement of Science and Art. After graduation, he was an early member of several seminal New York art collectives including Nomads + Residents and 16 Beaver Group. His visual art and films have been exhibited and screened at dOCUMENTA (13), Kassel; the International Film Festival, Rotterdam; MoMA PS1, New York; Palais de Tokyo, Paris; CCA Wattis, San Francisco; and Artists Space, New York. Menick’s essays and stories have appeared in Frieze, The Believer, Mousse Magazine, BOMB, Spike Art Quarterly, Art in America, and Witte de With Review, among other publications. His first book of collected prose, A Report on the City, was published in 2012 by Walther König and was listed by Frieze magazine as one of the highlights of the year. Menick received grants from the Jerome Foundation and the New York Foundation for the Arts, and has received several commissions, including from Les Laboratoires d’Aubervilliers in France. Menick currently lives in New York City where he is also a visiting professor of film at the Cooper Union.


| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |


Lei Lei refilme des photos d'amateurs trouvées dans un marché aux puces, des cartes postales, des images de propagande de l'époque de Mao, des captures d'écran du film "Romance on Lushan Mountain", premier film d'amour réalisé après la révolution culturelle, et interroge la véracité d’un souvenir familial et la mémoire collective. A Skopje, Simon Ripoll-Hurier filme le studio d’enregistrement "Film & Music Ensemble", spécialisé dans la musique de film. Plus d’une centaine de musiciens et de professionnels y travaillent, pour interpréter et enregistrer des partitions du monde entier passant d'une fiction télévisée française, à un jeu vidéo et à une production Bollywoodienne. Eneos Carka observe une femme endormie, dans une pièce où le personnage d’un film projeté parle de l’avenir de l’humanité. John Menick réassemble des extraits de films d'horreur, dans lesquels les espaces domestiques sont hantés, et déploie une architecture imaginaire dans laquelle le refoulé revient toujours et où le passé n'est jamais mort. Les protagonistes semblent être eux-mêmes des présences fantomatiques, en errance entre deux écrans. Cette errance fait écho au monde qui a émergé de la pandémie – un monde, pour beaucoup, à la fois étrange et terrifiant.


mercredi

25 août
21h15

Projection
Haus der Kulturen der Welt | Westgarten
John-Foster-Dulles Allee 10, 10557 Berlin / Métro: lignes S5, S7, S9, S75, station: Hauptbahnhof
Entrée libre. Sans réservation.
En cas de mauvais temps, la programmation en plein air sera déplacée à l'intérieur.
Le principe GGG (testé-vacciné-rétabli) s'applique à cet événement.
Livestreaming en accès libre ici

"De Natura"

Une séance sur la nature qui émerge à travers notre histoire, sur la possibilité de l'habiter, de la traverser.
Andrea bordoli: Requerimiento | Film expérimental | 16mm | couleur et n&b | 8:9 | Suisse | 2020 voir plus
Txuspo poyo: Love Needs Time to Kill | Fiction expérimentale | 4k | couleur et n&b | 21:28 | Espagne | 2020 voir plus
Emanuele dainotti: Prossimo | Vidéo expérimentale | mp4 | noir et blanc | 4:20 | Belgique | 2020 voir plus
Mauricio freyre: Interspecies Architecture | Fiction expérimentale | mov | | 11:0 | Espagne | 2020 voir plus
Mark salvatus: Jalan-Jalan | Fiction expérimentale | mp4 | couleur | 10:15 | Philippines | 2019 voir plus
Isabell heimerdinger: Soon It Will Be Dark | Film expérimental | 4k | | 22:49 | Allemagne | 2020 voir plus
Andrea bordoli
Requerimiento
Film expérimental | 16mm | couleur et n&b | 8:9 | Suisse | 2020

The requerimiento was a declaration by the Spanish monarchy of Castile's divine right to take possession of the New World's territories and to subjugate, exploit and, if necessary, fight the native inhabitants. This experimental 16mm short film explores the aesthetics of a mythological time and its archetypical creatures and materialities. In particular, following the trajectories of a serpent and a meteorite's fragment, REQUERIMIENTO develops an interwoven narration questioning human and nonhuman alterities in different epochs and cultures.


Andrea Bordoli holds a BA in Anthropology and Philosophy from the Université de Neuchâtel (2015), and a MA in Visual Anthropology from the University of Manchester (2017). He is currently based in Geneva, where he studies cinema at the Haute Ecole d'Art et Design (HEAD) while developing his own personal research at the intersection between anthropological theory, documentary cinema and visual art.

Txuspo poyo
Love Needs Time to Kill
Fiction expérimentale | 4k | couleur et n&b | 21:28 | Espagne | 2020

The impetus to think like this project has been pulled to start from the end, is a symptom of the crisis of historical experience. As the seminaries in the Basque Country began to close, their pedagogical methods have been reduced to the imagination of several generations. "LOVE NEEDS TIME TO KILL" is about the emptiness distilled by the loss of what’s natural and cultural. Over recent decades Franciscan seminaries, along with those of other Orders, have been closing down across the Basque Country. With their closing, comes the loss of a pedagogy that has been a fundamental pillar in the education and identity of the Basque Country. Part of the pedagogical approach was to have large collections of plant and animal specimens, collected from missions in the American, African, and Asian colonies. This research project connects the identity of the diaspora in the missions and their forgotten pedagogical approach to the construction of an exotic and colonial imaginary. On the stage of a small theater in one of the closed seminaries, we have recreated a Baroque still-life scene from the 17th century. The still-life becomes a form of barricade, a gesture of struggle and resistance, in which the inert yet expressive bodies of the animals assert a sense of destiny and uncertainty that has accompanied us from the Romantic era through to present day.


Txuspo Poyo ( Alsasua, Navarra) holds a BA in Fine Arts from the University of the Basque Country (UPV-EHU). In 2001 he completed an ISCP residency sponsored by Foundation Marcelino Botín and also studied at the CADA center of New York University. In 2006 he received funding from the Vegap Foundation and The Valencia Art Foundation for his Delay Glass project, and the same year won the Prize Gure Artea of the Basque Government. In 2008, he was awarded first prize at the 10th Unión Fenosa International Exhibition. In 2015 he received the Multiverso grand funding from The BBVA Foundation for La Engaña tunnel project and 2018 from Huarte contemporary Art Center and the Navarra Government for Izaro project. In 2019 he received funding from the Vegap Foundation. He has taken part in the Madrid Region’s 15th Image Symposium, and has been an invited speaker on master’s programs at the University of Cuenca and the University Of Basque Country UPV-EHU. He has held solo exhibitions in venues such as BBVA Foundation, Madrid, Artium Museum in Vitoria, Centre d’Art La Panera in Lleida, the Costa Rica Museum of Contemporary Art and Design and the Montcada Gallery of La Caixa foundation in Barcelona. His group exhibitions include Geopolíticas de la animación showing at the CAAC in Seville and MARCO in Vigo; Les Rencontres Internationales Paris/Madrid/Berlin; the 2nd Angola Triennial; the FILE in São Paulo; Incógnitas at the Guggenheim Museum Bilbao; Cine y casi cine at the Reina Sofía Museum in Madrid; Multitude at the Artist Space Gallery in New York, and Sandretto Re Rebaudengo Foundation, in Guarene-Torino, Italy.

Emanuele dainotti
Prossimo
Vidéo expérimentale | mp4 | noir et blanc | 4:20 | Belgique | 2020

May 2020, Limburg (Belgium). A peasant family is vaccinating their animals.


Emanuele Dainotti (b. 1987 in Milano, Italy. Lives and works in Antwerpen, Belgium) is an artist and filmmaker. Recent exhibitions include: Museum of the Moving Image (USA); Louvre Museum (France); Reykjavík International Film Festival (Iceland); Rencontres Internationales Paris (France); Museu de Arte Moderna do Rio de Janeiro (Brazil); CGAI (Spain); Hudson Valley MOCA (USA); Museu Nacional de Arte Contemporânea (Portugal); Festival Miden (Greece); FIVAC (Cuba). In 2018 he won the “International Competition for the Intermedia Artwork” organized by the Academy of Fine Arts in Kraków, The Faculty of Intermedia and the Foundation for Development of Intermedia Artwork. In 2019 a jury presided by Anish Kapoor and Anda Rottenberg awarded him with the “Now You See Me award” at Louvre Museum in Paris. In 2020 he is among the artists of Loops Expanded, an international network, dedicated to exhibiting and researching the concept and the form of the Loop.

Mauricio freyre
Interspecies Architecture
Fiction expérimentale | mov | | 11:0 | Espagne | 2020

How to reestablish the future of our relationship with other species? A journey in the forest near Taipei with an uncertain destination. A nomadic speculation on relationships and processes that occur among species and dimensions beyond the human.


Mauricio Freyre (Lima, 1976) researcher, audiovisual artist and filmmaker with a background on architecture. His projects revolve around structures and systems of ideas in the margins of the constructed and the projected, focusing the attention on blind spots, dark areas, accidents, distortions and forms of consciousness that are excluded. Currently he is working on the audiovisual project ‘Estados Generales’, focused on the role of botanics and its agency within the colonial sciences, exploring the political and subversive dimension of the plant world in relation to a western epistemology. He has obtained the National Prize for Experimental Films awarded by the Ministry of Culture in Peru and the Matadero Production Grant in Madrid. His films and installations have been part of different programs and exhibitions including Festival Internacional de Cine Valdivia, Strangloscope, Les Rencontres Internationales Paris/Berlin, l’Alternativa, Haus der Kulturen der Welt, TENT Rotterdam, Nederlands Film Festival and Fundación Telefonica Lima.

Mark salvatus
Jalan-Jalan
Fiction expérimentale | mp4 | couleur | 10:15 | Philippines | 2019

Kaliurang, à Yogyakarta, est situé près du volcan actif Merapi, un lieu où les fantômes des souvenirs et de l'histoire font partie du paysage. Il s’agit d’une vidéo subtile, créée spécialement pour 900mdpl en 2019, dans laquelle les habitants de la ville deviennent acteurs, dans le rôle de fantômes. De temps en temps, les habitants de Kaliurang voient un Hollandais à pied, ou un soldat japonais qui marche, ou une Javanaise portant une jarre d'eau, ou un animal sauvage ou un être surnaturel... passer comme s'ils étaient là, vivant parmi nous. Ils se cachent dans les arbres - comme si les arbres, la forêt et la montagne étaient les témoins nus de toute l'histoire du colonialisme, de la guerre et du processus néolibéral du développement. Une œuvre de fiction sans flux narratif. Les fantômes marchent-ils parmi nous ou sommes-nous les fantômes ?

Mark Salvatus (né en 1980) vit et travaille à Manille, aux Philippines. Il a étudié les arts publicitaires à l'université de Santo Tomas, à Manille. Ses œuvres ont été présentées lors de différentes expositions et dans différents lieux, notamment à la 2e Biennale de Lahore (Pakistan); au Kyoto Art Center (Japon); à l'ISCP, New York (USA); au Kunstraum Kreuzberg/Bethanien, Berlin (Allemagne); à la 14e Biennale de Sharjah (Émirats arabes unis); au Mill6 CHAT, Hong Kong (Chine); à la Biennale de Gwangju - Pavillon PCAN (Corée du Sud); au Musée d'art moderne et contemporain, Séoul (Corée du Sud); à l'Osage Art Foundation, Hong Kong (Chine); au Mori Art Museum, Tokyo (Japon); aux Rencontres internationales Paris/Berlin; à la Biennale d'architecture de Venise - Pavillon des Philippines, (Italie); à la 6e Biennale de Thessalonique (Grèce); SONSBEEK International, Arnhem (Pays-Bas); à la 3e Biennale de Singapour; à la 4e Triennale de Guangzhou (Chine); aux 14e et 16e Biennale de Jakarta (Indonésie); au Koganecho Bazaar, Yokohama (Japon); à l’Hotel Inmigrantes, Manifesta 9; à la Brunei Gallery - SOAS, Université de Londres (Royaume-Uni); à Hasselt (Belgique) ; à la Biennale d’Honolulu - Exposition Prologue (USA); au Survival Kit Festival, Umea (Suède); à la Sharjah Art Foundation (Émirats arabes unis); à l’Asia Society, New York (USA); au Art Center Ongoing Tokyo (Japon) ; au Museum Baerengasse, Zurich (Suisse); à La Trobe Art Institute, Bendigo (Australie); au Cultural Center of the Philippines et au Vargas Museum and Filipiniana Research Center (Philippines). Il a été artiste en résidence à l'ACC - Asia Culture Center, Gwangju (Corée du Sud); à la Rijksakademie van beeldende kunsten, Amsterdam (Pays-Bas); au IASPIS Umea (Suède); à la Art OMI, New York (USA); à la Common Room Networks Foundation, Bandung (Indonésie) et au Goyang Art Studio (Corée du Sud).

Isabell heimerdinger
Soon It Will Be Dark
Film expérimental | 4k | | 22:49 | Allemagne | 2020

La vie sur l'île suit le rythme changeant du jour et de la nuit. Là où l'unique route s'enfonce dans la forêt, l'air devient plus chaud, plus humide. Ici, à l'ombre des grands arbres, un homme travaille avec son outil. Les sons qu'il produit se mêlent à ceux de la nature qui englobe tout. Son quotidien est rythmé par l'ombre et la lumière jusqu'au coucher du soleil. La nuit, à l'autre bout du chemin, sa solitude est adoucie par les voix des autres, près du feu qui réchauffe, jusqu'aux premières lueurs du jour.

Isabell Heimerdinger est née à Stuttgart, en Allemagne. Elle a étudié la sculpture à la Kunstakademie Düsseldorf (Allemagne) et a obtenu un Master en photographie au California Institute of Arts de Los Angeles (USA). Pendant ses années à Hollywood, elle a gagné sa vie en travaillant dans l'animation d’effets spéciaux. Sans surprise, son travail artistique tourne autour des conditions de réalisation des films. En 2008, elle a tourné en France son premier film court narratif, "Detour", puis une série de films expérimentaux à Pékin ("Good Friends", "Blind Date", "Mr. Xu") et en Italie ("Giorgio"). Si les décors de ses films sont toujours réels, les histoires et les personnages qui les habitent ne le sont pas. Elle vit et travaille à Berlin. Ses films ont été présentés entre autres à la Berlinische Galerie, Berlin (Allemagne); au Kino Arsenal, Berlin (Allemagne); au Centre George Pompidou, Paris (France); à Art Film at Art Basel, Bâle (Suisse); au Kunstmuseum St. Gallen, Saint-Gall (Suisse) et dans divers festivals internationaux de cinéma.


| | | : | |



| | | : | |


Andrea Bordoli développe une narration entrelacée et se réfère au "requerimiento", déclaration de la monarchie espagnole sur le droit divin de la Castille à prendre possession des territoires du Nouveau Monde et à soumettre, exploiter et combattre les habitants. Txuspo Poyo crée une nature morte baroque du 17e siècle, avec les corps inertes mais expressifs des animaux empaillés collectés lors de missions de jésuites dans les colonies. Emanuele Dainotti filme des animaux dans une ferme du Limbourg belge, et s’interroge sur les risques d’une contagion virale. L’image change continument de dimension à mesure que le film avance, jusqu'à ce qu’elles deviennent impossibles à regarder. Dans une forêt près de Taipei, Mauricio Freyre observe dans une dans un déplacement constant, la fluctuation de toute forme, dans une trajectoire qui alterne entre documentaire et science-fiction. Mark Salvatus filme en Indonésie une vallée où les fantômes de la mémoire et de l'histoire font partie du paysage. Les habitants deviennent à la fois acteurs et fantômes, et témoins de l'histoire. Isabell Heimerdinger observe un homme qui travaille dans une plantation à São Tomé-et-Príncipe. La vie sur l'île suit le rythme changeant du jour et de la nuit. Les sons que l’homme produit avec sa machette se mêlent aux sons de la nature qui l'entoure.


mercredi

25 août
23h00

Performance multimédia
Haus der Kulturen der Welt | Westgarten
John-Foster-Dulles Allee 10, 10557 Berlin / Métro: lignes S5, S7, S9, S75, station: Hauptbahnhof
Entrée libre. Sans réservation.
En cas de mauvais temps, la programmation en plein air sera déplacée à l'intérieur.
Le principe GGG (testé-vacciné-rétabli) s'applique à cet événement.
Livestreaming en accès libre ici

"IIC"

Pour terminer cette belle ouverture, une performance multimédia exceptionnelle réalisée par Novi_sad: "IIC" vous invite à traverser de vastes mirages audiovisuels, et à transformer votre interprétation en expérience.

Novi_sad : IIC | Performance multimédia | 00:35:00 | Grèce | 2021

| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



| | | : | |



    25 - 29 août 2021
    Programme par jour
  • me
    je
    ve
    sa
    dim
REGARDER LE DIRECT EN LIGNE