A video clip at random
Browse the Rencontres Internationales catalogue, or search the archives of the works presented since 2004. New video clips are routinely posted and the images and text are regularly updated.
Gaelle boucand
Voin
Documentary | mov, super 8 | | 30'0'' | France / Bulgaria | 0
Voin a grandi dans la Bulgarie communiste. Après vingt ans passés en Europe de l’Ouest, il retourne à Sofia sur les lieux de son enfance et de son adolescence. Son portrait se compose de lieu en lieu, de souvenir en anecdote. Du cou coupé du coq qui voulait l’énucléer aux rites d’initiation sexuelle dans la maison interdite, Voin campe les saynètes d’un roman d’apprentissage bataillien, cru et souverain. En racontant ses travestissements, il revendique aussi l’exercice d’une liberté, d’une agilité à se mouvoir dans le cours de l’Histoire. Voin l’imite, en hérite, et c’est l’Histoire qui transparaît dans une tonalité rafraîchie, une vitalité excentrique et mineure, loin des lieux communs du récit majoritaire. Et quand, penché sur le vide au 19e étage de la tour Tolstoï, le trentenaire contemple les barres d’immeubles du quartier Espoir de son enfance, son vertige est contagieux, et la sensation (dé)grisante. (Cyril Neyrat)
Artiste et cinéaste, sa pratique se concentre depuis dix ans sur la réalisation de documentaires au sein desquels les questions du portrait et du dispositif filmique tiennent une place centrale. En 2010, son premier film, Partis pour Croatan, sur une communauté de raveur, est exposé notamment au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris. Son deuxième film, JJA — premier volet d'une trilogie — dresse le portrait d'un exilé fiscal en Suisse. Il reçoit la mention du Grand Prix de la compétition française au FID Marseille 2012 ainsi que le Grand Prix expérimental au festival Coté Court de Pantin, et est également diffusé au sein de multiples institutions artistiques internationales (Kunsthalle Mannheim, MAST Bologna, Kunstwerk Carlshütte). Depuis 2014, elle enseigne régulièrement à l'isdaT à Toulouse et réalise des films avec différentes écoles. En 2015, elle termine Changement de décor, deuxième volet de la trilogie initiée avec JJA, présenté notamment aux États généraux du film documentaire de Lussas, et cofonde la société Elinka Films. En 2020, J.A — qui vient clore la trilogie — est en compétition au Cinéma du Réel et son dernier film, Voin, portrait d'un homme à travers son retour en Bulgarie, reçoit le prix Alice Guy au FID Marseille.