Catalogue > Un extrait vidéo au hasard

Eran Schaerf, Meyer Eva

Dieses Spiel geht nur zu sechst

Doc. expérimental | mov | couleur | 43:14 | Allemagne | 2020

Selon qui l’on est, une entrée peut être ouverte ou fermée. Ceux qui se servent de leur hasard comme d’une idée peuvent déjouer cette mécanique. Lancer le dé dans un jeu de cartes, et donc le rituel qui inclut ou exclut des cartes afin d’en rassembler - ou non - un certain nombre pour compléter un groupe, n’en est pas le seul exemple. On le voit également dans le jeu de la "Communauté" de Kafka, qui compte cinq membres ne sachant pas comment exclure le sixième, rejeté mais revenant sans cesse. Incarne-t-il ce premier accident de toute biographie, le fait d’être né quelque part? Parle-t-il avec un accent qui, depuis l’époque de la Bible, peut interdire l'accès? Adapter son langage, sa tenue vestimentaire et ses gestes peut-il aider? C'est ce que se demande le pensionnaire d'un immeuble new-yorkais, quand le portier ne se contente pas d’accepter comme mot de passe le "How are you?" qu’il a tant répété. Le hasard de leur rencontre transforme l'entrée en une salle de répétition pour des histoires qui transcendent les personnes, les lieux et les époques, et mélangent à nouveau leurs affiliations.

Eva Meyer est auteure et réalisatrice. Elle vit à Berlin (Allemagne). Elle a publié entre autres livres: "Zählen und Erzählen. Für eine Semiotik des Weiblichen" (1983, Nouvelle édition 2013); "Architexturen" (1986); "Die Autobiographie der Schrift" (1989); "Der Unterschied, der eine Umgebung schafft. Kybernetik-Psychoanalyse-Feminismus" (1990); "Tischgesellschaft" (1995); "Faltsache" (1996); "Glückliche Hochzeiten" (1999); "Gedächtnis zu zweit. For the Performance of Europe" (co-écrit avec Eran Schaerf, 2000); "Von jetzt an werde ich mehrere sein" (2003); "What Does the Veil Know?" (co-édité avec Vivian Liska, 2009); "Frei und indirect" (2010); "Legende sein" (2016). Eran Schaerf est artiste et réalisateur. Il vit à Berlin et a étudié l'architecture, la photographie et l'urbanisme à Givatayim (Israël) et à Berlin (Allemagne). Il a participé à des expositions et projets divers, notamment à la documenta 9, Kassel (Allemagne) [1992]; à la Biennale de Venise (Italie) [1993, 1995, 2011]; au Skulptur Projekte Münster (Allemagne) [2007]; au Berlin Documentary Forum (Allemagne) [2014]; à Theatrical Fields, Singapour (Singapour) [2014]; à l’exposition "Günter Peter Straschek: Emigration - Film – Politique", Cologne (Allemagne) [2018]. Entre autres livres, il a publié: "Re-enactment" (1996), "Blue Key" (2002), "Frequency-Modulated Scenario" (2015), et "Mischmasch the Elephant" (2019). Ils ont participé ensemble à des festivals, programmes et expositions, notamment: la 3e International Biennale Film+Arc – Graz (Autriche) [1998]; le Festival du film de Rotterdam / Cinema Without Walls (Pays-Bas) [1999]; Intermedium 1, Berlin (Allemagne) [1999]; le Internationale Medienkunstpreis SWR/ZKM Karlsruhe (Allemagne) [2000]; Utopia Station, Haus der Kunst, Munich (Allemagne) [2004]; le Münster Skulptur Projekte (Allemagne) [2007]; Ambulante, Documentary Film Festival, Mexico (Mexique) [2010]; Séance: Performing Film, Vienne (Autriche) [2012]; Theatrical Fields - NTU Centre for Contemporary Art, Singapour (Singapour) [2013]; "La répétition mise à l’épreuve", VOX Centre de l'image contemporaine, Montréal (Canada) [2016]; "Komplexe Bilder: Verstrickungen, Referenzen, Zensur", Bern (Suisse) [2019]; le Festival Droste, Havixbeck (Allemagne) [2020].