Autres projets
Parallèlement aux séances aux séances de projection et aux expositions, certaines collaborations prennent la forme de projets pluridisciplinaires, de conférences ou de tables rondes, d'autres prennent celle d'interventions artistiques éphémères.
Rencontres à Beyrouth
BAC Beirut Art Centre, Beyrouth, Liban | 08-10 mai 2012
Pour la deuxième année, les Rencontres Internationales sont invitées au Beirut Art Center pour 3 jours de projection et de rencontre, un espace de découverte et de réflexion entre nouveau cinéma et art contemporain, en présence de plusieurs invités.
Cette année, des films et vidéos ont été spécialement choisis par le Beirut Art Center, dans un travail collaboratif de programmation, et viennent dialoguer avec les œuvres des cinq séances thématiques proposées. Un dialogue entre des œuvres provenant de France et du Liban au sein d’une programmation internationale.
Un workshop de réalisation conduit par le vidéaste Christian Barani intitulé ‘‘Ecriture du hasard et approche documentaire’’ est proposé sur inscription aux étudiants et à tout public.
Aussi, une conférence-débat avec Christian Merlhiot, cinéaste, codirecteur du Pavillon – laboratoire de création du Palais de Tokyo à Paris, et fondateur du collectif de diffusion pointligneplan. Il interviendra sur des questions liées aux nouveaux enjeux dans le domaine de l’image en mouvement, de l’accompagnement des artistes et des problématiques de présentation des œuvres.
Trois jours intenses dédiés à la création audiovisuelle contemporaine.

Mardi 8 mai, 20h - Projection
Fantôme

Cécile Hartmann: Achrone | video | hdv | color and b&w | 00:12:00 | France / United Arab Emirates | 2011 [no dialogue]
Chia-Wei Hsu: The Story of Hoping Island | exp. documentary | hdv | color | 00:12:40 | Taiwan | 2011 [chinese, french and english subtitles]
Miranda Pennell: Why Colonel Bunny Was Killed | exp. documentary | hdcam | b&w | 00:27:30 | United Kingdom | 2010 [english, french subtitles]
Roy Samaha: Transparent Evil | video | hdv | color | 00:27:00 | Lebanon / Germany | 2011 [arabic/english, english subtitles]

Cette séance s'intéresse à des récits liés au colonialisme ou à des espaces contemporains qui semblent habités de présences fantomatiques. Cécile Hartmann filme un chantier de construction à Dubaï. Chia-Wei Hsu filme sa grand-mère dans le port taïwanais de «Hoping Island» sur l'île de Keelung, sous occupation japonaise avant la rétrocession de l'Île à Taïwan. En partant des mémoires d'un médecin missionnaire au début de 20ème siècle, et de photographies de l'époque prises dans la région frontalière de l'Inde britannique et de l'Afghanistan, Miranda Pennel évoque les conflits coloniaux. Son film joue le son contre l'image pour établir les portraits des protagonistes. En 2011, Roy Samaha, avec un ami, suit les traces de James Bruce le long du Nil d'Alexandrie à Assouan, lorsque les événements de la révolution égyptienne surviennent.

Mardi 8 mai, 22h - Projection
Désastre

Dan Walwin: Second Unit | video | hdcam | color | 00:09:00 | United Kingdom | 2010 [no dialogue]
Emanuel Licha: How do we know what we know? | video | hdv | color | 00:16:46 | Canada | 2011 [limited dialogue, english]
Jon Thomson, Alison Craighead: A short film about war | video | hdcam | color | 00:09:39 | United Kingdom | 2010 [several languages, english subtitles]
Giulio Squillacciotti: Casi la mitad de la historia | fiction | hdv | color | 00:07:46 | Italy / Spain | 2011 [spanish, english subtitles]
Ali Cherri: Untitled (To the Lebanese Citizens) | video | dv | color | 00:03:00 | Lebanon | 2008 [arabic/english]
Isabelle Levenez: Espace de confidentialité | video | dv | color | 00:02:47 | France / Morocco | 2010 [no dialogue]
Simon Mullan: Intermorior | video | hdv | noir et blanc | 00:02:00 | Sweden | 2011 [no dialogue]
Rabih Mroué : Face A/Face B | video | color | 00:10:00 | Lebanon | 2002 [arabic, english subtitles]


Cette séance rassemble des œuvres explorant la question du statut des images face à une situation de conflit ou de guerre, présente ou passée. Dan Walwin fait référence à la fois aux soldats et aux équipes de tournage de film. Emmanuel Licha réfléchit sur la multiplication des sources d’images qui montrent les guerres, avec la question de savoir comment se fabriquent les images d’un conflit et comment d’autres images peuvent en faire la critique. Jon Thomson et Alison Craighead juxtaposent des images de guerre reprises d’internet, et des informations de géolocalisation liées à ces conflits. Giulio Squillacciotti filme deux hommes de génération différente discutant de l’étude de l’histoire et de la manière dont elle s’écrit. Lors de «la guerre de juillet», Ali Cherri enregistre de sa fenêtre avec son téléphone et une caméra digitale l’image et le son du temps présent. Isabelle Levenez manie les contraires et l’ambiguïté d’une foule assemblée. Simon Mullan se place en position de cible, attaché à la roue de l’un des derniers lanceurs de couteau au monde. Rabih Mroué nous conduit dans un voyage, apparemment autobiographique, de son enfance, à travers la guerre civile libanaise, jusqu’à son présent, comme s’il cherchait à trouver un sens parmi les fragments de sa mémoire, à partir de cassettes vidéo et de photos.

Mercredi 9 mai, 20h - Conférence
Rencontre avec Christian Merlhiot

Christian Merlhiot, cinéaste, codirecteur du Pavillon Neuflize OBC - laboratoire de création du Palais de Tokyo à Paris, et fondateur du collectif pointligneplan, interviendra sur des questions liées aux nouveaux enjeux dans le domaine de l’image en mouvement, de l’accompagnement des artistes et des problématiques de présentation des œuvres.
‘‘À la lumière de deux expositions présentées à Paris, l’une récente intitulée ‘‘Ça & Là’’ autour de 75 artistes du Pavillon Neuflize OBC et l’autre qui ouvrira en juin, ‘‘La Fabrique des films’’, avec 18 cinéastes de pointligneplan, il s’agira d’interroger quelques déplacements sensibles quant à la visibilité des œuvres et des images aujourd’hui.’’ C. Merlhiot

Modératrice : Ghada Sayegh. Chercheure spécialisée dans le cinéma et l’art contemporain libanais, elle est enseignante et responsable des études supérieures à l’Institut d’Etudes Scéniques, Audiovisuelles et Cinématographiques de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth.

Mercredi 9 mai, 22h - Projection
Hypercinéma

Anne Katrine Senstad: The Locker Plant Projections | exp. video | hdv | color | 00:08:21 | Norway / USA | 2011 [no dialogue]
Fred Worden: Possessed | exp. film | hdv | black and white | 00:09:20 | USA | 2010 [no dialogue]
Georg Tiller: Vargtimmen - After a Scene by Ingmar Bergman | exp. film | 16mm, hdcam | black and white | 00:06:20 | Austria | 2010 [no dialogue]
Volker Schreiner: Pair of | exp. film | betaSP | black and white | 00:04:38 | Germany | 2011 [no dialogue]
Eli Cortiñas Hidalgo: Confessions with an open curtain | video | hdv | color | 00:05:25 | Spain / Germany | 2011 [limited dialogue, english]
Hisham Bizri: Asmahan | exp. film | 35mm | black and white | 00:21:20 | Lebanon | 2005 [arabic]
Soren Thilo Funder: Disastrous Dialogue | video | hdv | color | 00:10:00 | Denmark / Egypt | 2011 [arabic, english subtitles]
Raed Yassin: The New Film | video | 00:12:00 | Lebanon | 2008 [arabic, english subtitles]
Anna Ogden Smith: The Dream | video | vhs, dv | color | 00:02:10 | Lebanon | 1989-2008, and: The Lie | 00:02:40 | 1994-2008 [arabic, english subtitles]

Cette séance présente différentes utilisations contemporaines du film footage et de références cinématographiques. Matériaux réinterprétés et reconstruits, à la fois réflexion sur le cinéma et lieu de recherche pour les artistes plasticiens. Anne Katrine Senstad projette de la lumière colorée sur le bâtiment du musée de Donald Judd à Marfa, au Texas. Fred Worden explore le mouvement cinématographique et la position du regard du spectateur à partir d’une scène du film «Possessed» de Clarence Brown, réalisé en 1931. Georg Tiller reconstitue plan par plan une scène du film de Bergman, «L’heure du loup». Volker Schreiner compile objets et mots par paire. Eli Cortiñas Hidalgo traite de la construction de l’identité féminine, en plaçant en exergue l’un des éléments scénographiques classiques du cinéma. Hisham Bizri propose une méditation visuelle à partir d’images de la chanteuse égypto-syrienne Asmahan. Soren Thilo Funder fait jouer à des acteurs égyptiens des dialogues et scènes de films catastrophe du cinéma hollywoodien. Raed Yassin dresse indirectement le portrait du président déchu Hosni Mubarak en utilisant des images du cinéma égyptien des trente dernières années. Dans «The Dream» et «The lie», Anna Ogden Smith s’intéresse à la façon dont ses propres archives VHS opèrent comme un processus de filtration de la mémoire.

Jeudi 10 mai, 20h - Projection
Notre pays n'existe pas

Libia Castro, Ólafur Olafsson: ‘Il Tuo Paese Non Existe’ (Your Country Doesn’t Exist) | video | hdv | color | 00:16:00 | Spain / Iceland / Italy | 2011 [english, french subtitles]
Christophe Karabache: Wadi khaled | exp. documentary  | super 8 | color | 00:15:00 | France, Lebanon | 2008 [french, english subtitles]
Vartan Avakian: Short Wave / Long Wave | documentary | video | color | 00:09:00 | Lebanon / France | 2009
Christian Barani: My Dubaï Life | exp. documentary | hdv | color | 01:00:00 | France / Dubai | 2011 [english, french subtitles]

Libia Castro et Ólafur Ólafsson proposent la vidéo d’une performance effectuée à Venise, où une mezzo soprano sur une gondole annonce en plusieurs langues aux vénitiens et aux touristes «ton pays n’existe pas». Christophe Karabache filme les bédouins et les habitants de la frontière nord (Wadi Khaled) entre le Liban et la Syrie, un peuple privé d’identité, une terre sans visages ni paroles. Vartan Akavian filme une ville à la recherche de l’anonymat pour y enregistrer son nom. Christian Barani marche et filme dans une ville où rien n’est pensé pour le corps en mouvement, une ville construite par et pour les flux. Il marche pour se perdre dans ces espaces de fiction et construire à partir du hasard. Aucune séquence n’est enregistrée deux fois.

Jeudi 10 mai, 22h - Projection
Notre pays n'existe pas

Elsa Fauconnet: Le terrier (2) | exp. fiction | dv | color | 00:05:17 | France | 2011 [no dialogue]
Ugnius Gelguda: A Paradise Tree | video | hdv | color | 00:06:40 | Lithuania | 2011 [no dialogue]
Léa Van Steen: Favela | video | hdv | color | 00:01:13 | Brazil | 2010 [no dialogue]
Raphaël Grisey: Minhocão [The big worm] | documentary | hdv | color and b&w | 00:31:00 | France / Brazil | 2010 [portugese, english subtitles]
Prokop Vignon: sans titre | video | hdv | color | 00:03:36 | France | 2010 [no dialogue]
André Fortino, Thomas Jeames: 866 féroce | video | hdv | color | 00:09:06 | France | 2011 [french, english subtitles]
Cynthia Zaven: Dear Victoria | video | 00:08:00 | Lebanon / Armenia | 2011 [no dialogue]
Siska: EDL | exp. film | 00:21:00 | Lebanon | 2011 [no dialogue]

Elsa Fauconnet s’inspire d’une nouvelle de Kafka, un couple arpente une rue où l’on ne sait plus si les maisons sont en construction ou ont été détruites. Ugnius Gelguda filme un quartier de Vilnius, comparé à SoHo, et raconte les premiers pas forcés d’une nouvelle communauté urbaine. Léa Van Steen réalise un travelling le long d’une favela, aux frontières d’une ville dans la ville. Raphaël Grisey filme la banlieue de Rio de Janeiro. Une voiture circule en diffusant un discours de l’architecte moderniste Eduardo Alfonso Reidy, là même où il a construit dans les années 60 un complexe d’habitations sociales. Ce film dresse le portrait de l’un des bâtiments modernistes les plus importants au Brésil. Prokop Vignon filme de jeunes adultes dans un environnement urbain, le mouvement et l’invention de nouveaux espaces. André Fortino et Thomas Jeames agencent des fragments de vie et de ville, et dressent un constat existentiel. Cynthia Zaven retrouve un film tourné en Arménie par sa grand-mère 36 ans plus tôt, et explore les notions d’appartenance et d’aliénation à travers la rencontre entre deux mondes. Avec «EDL», Siska nous transporte derrière la façade moderniste de l’usine d’électricité de Beyrouth, réinterprète les espaces du bâtiment avec une bande sonore évoquant les expérimentations électroniques des années 50 et 60.

Du 8 au 10 mai, de 12h à 18h - Workshop
Écriture du hasard et approche documentaire

Workshop proposé par Christian Barani, vidéaste

"Nous travaillerons sur la notion d’expérience et de dérives (psycho-géographie...). Comment construire avec le hasard ? Construire un film sans a priori, sans scénario. Ne plus penser le film dans son atelier. Mais face à cette très grande liberté retrouvée, il faut se donner des règles de jeu pour mettre en place une forme. La forme découle de l’expérience et n’est plus un a priori recherché. Ne jamais tourner deux fois la même séquence pour nous amener à prendre conscience de l’importance des images, de l’importance de la représentation de l’autre."
Christian Barani

DU 8 AU 10 MAI, 12H à 18h : Workshop
LE 10 mai à 19h : Présentation publique des travaux, en entrée libre.

Né en 1959, Christian Barani vit et travaille à Paris. Il est fondateur du Département Images en Mouvement à l’Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle à Paris, où il a enseigné la réalisation durant 17 ans, et il est cofondateur de «estceunebonnenouvelle». Il réalise des films linéaires, des installations, des performances. Son travail a été projeté et exposé dans de nombreux festivals, musées et centres d’art en Europe, notamment au Centre Pompidou, au Jeu de Paume, au Lieu Unique à Nantes, au MUSAC Museo de Arte Contemporaneo de Castilla y Leon, au Musée National Reina Sofia. Il a réalisé de nombreux films produits et diffusés par ARTE.